Le Diamantaire: Exposition Second Life

By on 28/01/2018

L’univers fractal et polymorphe de l’artiste Le Diamantaire investit la galerie de l’institut culturel Bernard Magrez, au cœur de Bordeaux. Baptisée Second Life, l’exposition propose une série d’œuvres en volume illuminées, basées sur l’infinité et la profondeur du diamant.

 

Spécialisé dans la récupération depuis ses débuts, Le Diamantaire recycle et transforme des éléments bruts et des morceaux de verres trouvés dans la rue. Chaque pièce est unique, entièrement réalisée à la main, témoignant d’un savoir-faire résolument artistique et contemporain.

Pour cette installation, il a conçu des sculptures pouvant être observées de toute part, comme on admirerait un joyau. Les différentes facettes jouent avec les perspectives, les éclairages et leurs environnements, offrant une multitude de reflets et de points de vue.

Diamant Coat_of_arms_Le_Diamantaire_exposition_Second_Life

Scénographiées sous forme d’installation, les œuvres traitent de la dimension abstraite de la pierre précieuse et témoignent d’un travail conceptuel en perpétuelle évolution.

Le_Diamntaire_Artwork

Né à Caen en 1987, Le Diamantaire découvre les œuvres d’Obey en 2001, qui le poussent à investir la rue pour terrain d’expression. Il se lance dans le graffiti, boulimique, il sature vite les murs de sa ville natale où il écope d’une interdiction de graffer. En parallèle, il suit des études en métallurgie et chaudronnerie qui le forment au façonnage et aux différentes techniques, nourrissant progressivement sa créativité ainsi que son savoir-faire.

En 2008, il poursuit sa quête et s’installe à Paris pour entamer une formation en communication visuelle. À l’instar d’artistes comme Invader, Zevs ou Gilbert aux identités marquées, l’artiste opte pour un symbole fort, celui du diamant. Ses diamants et sculptures sont réalisés à partir de verre de récupération, ils scintillent, attirent le regard tout en jouant avec leur environnement.

Le_Diamantaire_portrait

Dès 2012, le Diamantaire fait évoluer son travail urbain vers les galeries et participe à plusieurs expositions collectives de Paris à Zürich.

En 2013, il réalise sa première exposition solo intitulée « Atelier » à la galerie Derouillon à Paris. Parrainé par un mécène depuis 2014, il s’installe dans un atelier de 900m2 dans lequel il installe de nombreuses machines ainsi qu’un outillage, lui donnant les moyens d’exprimer pleinement sa créativité. Il produit alors des pièces d’envergures, comme « 4000 », une œuvre monumentale en acier de quatre mètres par quatre.

L’artiste joue avec les matières et leur mise en espace, préservant l’esprit street art de ses débuts, puisque les matériaux utilisés sont toujours des éléments bruts récupérés et transformés. Le dynamisme de la rue investit l’intérieur des murs où les œuvres sont exposées.

Le_Diamantaire_Atelier

Second Life voit le jour grâce à Bernard Magrez, propriétaire du Château Labottière, qu’il acquit en 2011 pour le restaurer dans le but de créer l’institut Culturel Bernards Magrez afin d’accueillir des artistes en résidence et des expositions d’art moderne et contemporain.

Diamant_Abalone_Pearl_le_Diamantaire_exposition_second_life

Diamant_The_armillary_sphere_Le_Diamantaire_Expsotion_Second_Life

Exposition Le Diamantaire : Second Life du 24 janvier au 25 février 2018

Institut Culturel Bernard Magrez : Château Labottière 16 rue de Tivoli, Bordeaux 33.

Galerie ouverte au public les vendredis, samedis et dimanches de 13h à 18h

Visite privée sur rendez-vous.

Informations pratiques sur rendez-vous sur le www.institut-bernard-magrez.com

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *