Les Dieux du Stade : la Beauté masculine au service d’une bonne cause

By on 06/12/2017

Si pendant des années, le calendrier Pirelli s’est placé comme un incontournable du genre en matière de beauté féminine, il est concurrencé aujourd’hui avec son pendant masculin : les Dieux du Stade, devenu une véritable institution depuis 2001.

 

C’est en découvrant un jeune espoir du rugby poser dans un magazine, que le président du Stade Français, Max Guazzini, à eu l’idée de mettre en valeur le corps des joueurs de son club pour fêter le 10e anniversaire du titre de champion de France du Stade Français Paris. Il s’inspire alors des autres calendriers de nu existants. Les sportifs y posent seuls, en duo ou en groupe dans le plus simple appareil ou en tenues suggestives, pour mieux mettre en valeur leur musculature.

Au fil des années, le calendrier accueille diverses personnalités des clubs de rugby à XV ou à VII , ainsi que d’autres sportifs comme des footballeurs, handballeurs, basketteurs, judokas, boxers, nageurs, surfeurs… qui acceptent de poser nus.

La qualité artistique des photos, par le choix de grands photographes, ainsi que les poses de plus en plus érotiques, sans jamais tomber dans le vulgaire, a placé ce calendrier au premier rang des collectors, auprès des amatrices et amateurs de beaux mâles sportifs.

L’édition 2018, Les Dieux du Stade, rend hommage à un univers subversif fluorescent, dans lequel les athlètes offrent leurs corps sculpturaux à des lumières néons dans une ambiance de night-club. Des accessoires lumineux et quelques pièces de lingerie très disco viennent habiller la nudité des sportifs.

Les_Dieux_du_Stade_calendrier_2018_Maxime_MermozMaxime Mermoz

21 Dieux du Stade de plusieurs disciplines ont posé nus devant l’objectif du photographe grec Errikos Andreou, parmi lesquels on retrouve le nageur Camille Lacourt, de nombreux internationaux de rugby à 15 ou à 7 avec Maxime Mermoz, Damien Chouly, Baptiste Serin, Djibril Camara, Terry Bouharaoua, Pierre-Gilles Lakafa, ainsi que les champions du monde 2017 de handball : Nikola et Luka Karabatic et William Accambray.

Les_Dieux_du_Stade_calendrier_2018_Camille_LacourtCamille Lacourt

Les_Dieux_du_Stade_calendrier_2018_Baptiste_SerinBaptiste Serin

Les_Dieux_du_Stade_calendrier_2018_Nikolas_KarabaticNikolas Karabatic

Les_Dieux_du_Stade_calendrier_2018_Damien_ChoulyDamien Chouly

Les_Dieux_du_Stade_calendrier_2018_Djibril_CamaraDjibril Camara

Vendus au prix de 29€, les bénéfices du calendrier sont reversés au profit de l’Association «  Le Cancer du Sein, Parlons-en ! »

Dimanche 10 décembre de 16h à 17h30, les sportifs dédicaceront le calendrier les Dieux du Stade au 6ème étage du magasin principal à l’espace librairie des Galeries Lafayette, Paris.

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *