Exposition Willy Rizzo : la mode pure de 1947 à nos jours

By on 17/05/2018

Willy Rizzo fait partie des grands photographes de mode qui ont marqué l’histoire de la photographie. Une nouvelle exposition parisienne rend hommage de cet artiste amoureux de la mode et de ses modèles.

 

Italien d’origine, Willy Rizzo développe son goût pour la photographie dès son plus jeune âge. Encore adolescent, il achète son premier Rolleifleix au marché noir en 1944. Il fait la connaissance du photographe Gaston Paris, qui lui apprend les bases de son futur métier. Il commence peu après sa carrière à Paris, où il photographie des stars et des starlettes pour Ciné Mondial, Point de Vue, puis Image du Monde. Il couvre le Procès de Nuremberg et réalise de grands reportages, notamment en Tunisie sur la ligne Mareth. Il s’installe à Los Angeles en 1947, mais rentre rapidement à Paris, pour faire partie de la création de l’aventure Paris Match. En 1959, il devient directeur artistique de Marie-Claire et collabore avec les plus grands magazines de mode dont Vogue, où Alex Liberman lui demande de travailler «avec son regard».

ecurie Vogue 1950 - Guy Bourdin_Dorian Leigh_Henry Clarke_Emerick Bronson_Bill Connors_ Leombruno_Bodi_Maurice Pascal et Willy RizzoEcurie Vogue 1950: Guy Bourdin, Dorian Leigh, Henry Clarke, Emerick Bronson, Bill Connors,  Leombruno, Bodi, Maurice Pascal et Willy Rizzo

En 1968, il part vivre à Rome et commence son travail de designer pour ses besoins personnels, car selon lui «les meubles anciens ou scandinaves n’étaient ni confortables ni assez simples». Devant la demande, il crée ses ateliers, mais à la fin des années 70, la chute de Cinecitta et la montée du terrorisme mettent un terme à son époque romaine. Il retourne à Paris, où il reprend ses activités de photographe, jusqu’à sa mort le 25 février 2013.

Willy_mannequinWilly Rizzo et un mannequin

Durant deux mois, le Studio Willy Rizzo présente 50 photographies originales en noir et blanc ou couleurs, au travers d’une exposition vente en édition signée et numérotée à 8 exemplaires par Willy Rizzo. Ces instants de mode fixés par le photographe montrent les évolutions stylistiques à travers le temps et invitent à faire rêver, rire ou encore témoignent d’une époque. Son œil affuté ainsi que son amour pour la photographie ont fait de lui un témoin privilégié de la mode durant plus de 60 ans.

« J’étais amoureux de mon travail et un photographe a besoin d’expérimenter différentes techniques. Pour moi, la mode est la discipline la plus difficile. Elle exige un champ de recherche et d’invention inépuisable. Avec pour seul décor un fond blanc ou gris, avec un Nikon ou un Hasselblad, à la lumière du jour ou à l’éclair des électroniques… Prendre une photo sur le vif est une chose, mais la photo de mode, c’est une page blanche. Il faut de la magie pour transformer un mannequin élégant, mais matériel, en créature de rêve. Il y a plusieurs façons de photographier la mode. Avec rien, il faut faire quelque chose d’important, il faut créer une histoire, une dynamique, un regard. C’est un tout autre métier. » Willy Rizzo.

©_Willy_Rizzo

Modele_DIOR_Stroboscope_Studio_Willy_Rizzo_1953_et_Modeles_Dior_Place_du_Trocadero_AH_1953-54Modèle Dior « Stroboscope », 1953 et Modèles Dior, place du Trocadéro collection automne-hiver 1953-54

Mode_femme_chapeau_1961_VOGUE_US_©_Willy_RizzoFemme au chapeau 1961 pour Vogue US

Edmonde Charles roux de l’Académie Goncourt, ancienne rédactrice en chef de Vogue Paris de 1954 à 1966, parle ainsi de lui : «  Willy Rizzo avait un style complètement à lui. Il possédait une manière chaude, un peu explosive de photographier. Je le mets au niveau d’Avedon et Irving Penn. En ce qui concerne ses photos de mode, j’admire ses éclairages, le cadrage, mais aussi le mécanisme de préparation au niveau du développement. Tout ce talent si particulier qui fait que ses photos sont inimitables et possèdent un charme, une douceur unique. Un style indéfinissable qui a toujours su se renouveler ».

Bettina © Willy RizzoBettina en Givenchy Paris, Avril 1952

Alaia_et_Seymour_New_York_MOMA_2001_©_Willy_RizzoAzzedine Alaïa et Stephanie Seymour au MOMA, 2001

Exposition : Willy Rizzo, la mode pure de 1947 à nos jours du 18 mai au 28 juillet 2018

Studio Willy Rizzo : 12 rue de Verneuil, Paris 7

Ouvert tous les jours sauf le dimanche de 11h à 18h30

Renseignements au 01 42 86 07 31

 

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *