Les défilés « off » de la semaine de la Haute Couture

By on 05/02/2013

Durant cette semaine positionnée sous le signe du luxe et de l’élégance, de nombreux créateurs du monde entier se greffent au calendrier, afin de présenter leur vision de la haute couture sans pour autant en avoir le label. Pour certains, ces défilés sont des moyens de se faire connaître auprès de la presse internationale et des clientes qui affluent à Paris pour l’occasion.Pour d’autres, aux moyens financiers plus importants, Paris reste une excellente carte de visite auprès de leurs acheteuses, qui grâce à l’étiquette « présenté à Paris » accourront pour passer commande.

Georges Hobeika a proposé une mode romantique aux tonalités pastel pour des femmes élégantes et modernes. Les tenues de jours sont oubliées au profit des ensembles et robes de cocktail et du soir.

Georges Hobeika SS 2013 Georges Chakra a renouvelé sa palette de couleurs où  le fluo est à l’honneur. Pour lui aussi, la femme commence à s’habiller à l’heure des cocktails dans des couleurs flashy et finit sa nuit dans d’immenses robes qui ne la laissent pas passer inaperçue. Je resterai réservé sur le choix des couleurs en préférant les passages plus sobres, avec une mention spéciale pour l’ensemble  pantalon noir à traîne avec une doublure orange très moderne.

Georges Chakra SS 2013

Petit nouveau dans le paysage Parisien, le libanais Tony Yaacoub a présenté pour la première fois, dans une suite de l’hôtel de Crillon, sa collection plus que surchargée. Tissus imprimés, brillants, strass et cristaux s’entrechoquent. On notera cependant un joli travail de patronage sur les bustiers et les fourreaux, mais nécessitant un consulting afin d’adapter sa mode au marché Européen.

Tony Yaacoub SS 2013

La créatrice Turque, Dilek Hanif, a fondé sa marque  en 1990 et depuis 1998 se concentre uniquement sur la haute couture. Elle présente depuis 2004 ses collections à Paris. Ses inspirations sont non seulement les motifs ottomans, mais aussi japonais et d’Extrême-Orient pour une collection très classique.

Dilek Hanif SS 2013

Autre représentant de la  Turquie au rendez-vous, le jeune Serkan Cura qui continue son travail autour de la plume. Une collection tout en délicatesse où les plumes deviennent parure humaine dans des tenues tenant plus de la prouesse technique que du vêtement pour le quotidien, mais c’est aussi pour cela qu’existe la haute couture : créer des tenues d’exception qui donnent du rêve à celles qui les portent.

Serkan Cura SS 2013

Rami Al Ali, pour sa troisième présentation à Paris, le jeune créateur Syrien signe une collection inspirée de Gatsby le Magnifique. Tons neutres, gris froid, beige, moka et champagne se mêlent à des tonalités fluorescentes qui insufflent une singulière touche de modernité dans des tissus aux tombants structurés, mousselines transparentes, lamés fluides et crêpes marocains.

Rami Al Ali SS 2013

 

Jantaminiau, qui a habillé S.A.R la Princesse Maxima des Pays-Bas, nous a présenté une collection plus sage qu’à l’accoutumée. Moins de démesure, plus classique, mais toujours des coupes impeccables qui donnent à coup sûr aux clientes l’envie de passer commande.  Il a également délaissé ses incroyables  « platform shoes » au profit de sandales à talons ronds, preuve que le couturier n’a pas mît complètement de côté ses délires créatifs. Nous attendons avec impatience ses prochaines propositions.

Jantaminiau SS 2013

Clarisse Hieraix, guadeloupéenne, diplômée de la Chambre Syndicale de la Haute Couture Parisienne en 1999,  a fait ses armes dans différentes maisons avant de lancer sa propre marque. Elle a présenté une ode à la féminité et aux femmes élégantes par l’intermédiaire de coupes qui remodèlent les hanches  et d’effets de transparence qui révèlent les courbes.

Clarice Hieraix SS 2013

Autre française, la créatrice Ana Quasoar, qui a présenté sa collection 4 « éclats de temps » dans sa boutique Parisienne du 7 rue de la banque. Connue et reconnue pour ses robes de mariées, elle prouve, de saison en saison, que sa passion pour l’élégance et la féminité ne s’affiche pas uniquement autour du mariage mais également dans toutes les occasions. Ensembles de jour, de cocktail et robes du soir sont au rendez-vous pour des femmes raffinées.

Ana Quasoar SS 2013

Retour sur le devant de la scène pour le vénézuélien, Oscar Carvallo, qui avait disparu depuis la fermeture de sa boutique rue Cambon, avec une collection couture pour des femmes qui aiment se faire remarquer par leur élégance quand elles sortent. Très dicté par les origines Sud-Américaines du créateur, sa collection s’inspire des sirènes avec des tenues aux écailles de cuir, des tonalités métalliques irisées et des effluves de corail dans des océans de tulle. A coup sûr, la femme Carvallo n’a pas besoin de chanter pour attirer les gentils- hommes dans ses filets…..

Oscar Carvallo SS 2013

Defined Moment Derrière ce nom, se cache Tran Thi Thanh Nga, jeune vietnamienne diplômée d’ESMOD en 2010. Ici, l’art de l’origami est à l’honneur, mais ne laisse  guère de place aux vêtements, qui sont étouffés par trop de détails et une mise en beauté des mannequins qui porte hélas très mal son nom.

Defined Moment Couture SS 2013

A l’heure où il est à la mode de prendre la nationalité russe, les créateurs Moscovites s’invitent sur les catwalks parisiens à l’image de Yulia Yanina, qui a fondé sa Maison en 1993 et qui a défilé devant un parterre de stars à l’hôtel Bristol. Accessoirisée par la Maison Chopard, sa collection inspire légèreté, féminité et luxe. Pour elle, chaque femme doit avoir l’allure Hollywoodienne. Dans ce but, elle emploie la broderie pour rendre chaque modèle unique.

Yanina CREDIT : VALENTE/DALIPHARD/LUXPHOTO.FR

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *