L’éventail s’expose à Boulogne-Billancourt

By on 19/04/2018

L’éventail, accessoire oublié, qui refait un comeback depuis quelques années, dès que la chaleur pointe son nez, reste un objet artisanal issu, le plus souvent, des mains d’artisans utilisant des savoir-faire ancestraux. Pour les amateurs de cet objet usuel et pourtant précieux, la bibliothèque Paul Marmottan de Boulogne-Billancourt le met à l’honneur à travers de l’exposition « L’éventail… de Joséphine à Eugénie ».

 

À la fois familier et méconnu, l’éventail n’est pas un simple accessoire de mode. Importé d’Asie à la Renaissance, il est adopté en France sous le règne de Louis XIV. Paris est sa capitale pendant le XVIIIe, son siècle d’or, puis la Révolution interrompt brutalement la production des artisans d’art. Avec le Premier Empire, l’éventail renaît dans sa production, dans son utilisation, dans son format actuel. Beaucoup plus petit que ses prédécesseurs, il diffuse l’imagerie politique, s’illustrent de sujets de divertissement ou de curiosité.

Après la restauration, avec l’essor de l’industrie, l’éventail vit son second âge d’or. De grandes maisons voient le jour, comme celle de Félix Alexandre, fournisseur officiel de l’Impératrice Eugénie.

Bibliothèque Paul MarmottanVolutes, vers 1810-1820. Éventail de type brisé, ivoire, H.t. 19 cm © Collection particulière

eventail_expo_Boulogne_2018_©_Philippe_FuzeauÉventail dit « cocarde » avec optique, vers 1800-1820. Corne, optique à la rivure, L. 20,5 cm/ D.15,5 cm © Collection particulière

Avec cette exposition, la ville de Boulogne-Billancourt propose une ballade fascinante au cœur de l’histoire à travers des pièces du XIXe siècle grâce à plus de 150 prêts issus de fonds publics ou privés français ou étrangers. Les éventails côtoient costumes, tableaux et dessins, dans une présentation orchestrée par la commissaire Georgina Letourmy-Bordier.

Bibliothèque Paul Marmottan

Détente au jardin, vers 1850. Éventail plié, feuille en peau, monture en nacre repercée, gravée et dorée, H.t. 25 cm/ H.f. 11 ,5 cm © Collection particulière

Bibliothèque Paul MarmottanÉventail dit « double-entente » ou « quatre images », vers 1820. Éventail de type brisé, corne repercée et gouachée, 15,4 cm © Collection particulière

Giorgina Letourmy-Bordier est une historienne, experte et passionnée. Docteur en histoire de l’art, depuis 2006, avec la première thèse française sur l’histoire de l’éventail, elle a été commissaire de deux expositions : « Le siècle d’or de l’éventail, du Roi Soleil à Marie-Antoinette », à Cognacq-Jay, en 2013 et « L’éventail, matières d’excellence » au Musée de la Nacre et de la tablette en 2015.

Bibliothèque Paul MarmottanGuirlande de fleurs, vers 1820. Éventail de type brisé, corne repercée et gouachée, H.t. 15,5 cm © Collection particulière

Bibliothèque Paul MarmottanFeuille d’éventail à sujet mythologique et paysage, vers 1790-1800. Gravure sur papier, 25,7 x 48,3 cm. Ville de Boulogne-Billancourt, Bibliothèque Paul Marmottan © Ville de Boulogne-Billancourt

Bibliothèque Paul MarmottanAntoine-Denis Chaudet (1763-1810), Charles Percier (1764-1838), Pierre Fontaine (1762-1853) Feuille d’éventail pour Madame Bonaparte,vers 1796. Gravure sur papier, 30,5 x 52 cm.Ville de Boulogne-Billancourt, Bibliothèque Paul Marmottan, inv © Ville de Boulogne-Billancourt

Exposition L’éventail…de Joséphine à Eugénie du 11 avril au 13 juillet 2018

Bibliothèque Paul Marmottan : 7 place Denfert-Rochereau, 92100 Boulogne-Billancourt

Du mardi au samedi de 10h à 13h et de 14h à 17h30 (17h le samedi)

Tarif : 7/5€

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *