L’homme M.X par Maxime Simoëns

By on 25/01/2018

Pour les connaisseurs de mode, lorsque l’on parle de Maxime Simoëns, c’est l’univers de la femme qui est immédiatement évoqué. Si ce dernier ne l’a pas complètement oublié, il est cependant devenu aujourd’hui, un spécialiste du dressing masculin en répondant à une demande très précise ; celle du mixte parfait entre le tailloring et le sportswear, la tendance incontournable de notre ère.

Maxime SimoensMaxime Simoëns

Né le 15 novembre 1984, Maxime Simoëns pratique tout d’abord le théâtre durant une dizaine d’années. C’est en souhaitant intégrer une école de réalisation cinématographique, pour laquelle il réalise un book, qu’il est plus facile pour lui de s’exprimer par le dessin que par les mots. C’est alors qu’il décide, après des études d’arts appliqués à l’École de Condé de Lyon, de poursuivre son cursus à l’École de la Chambre Syndicale de la Couture Parisienne. Il en sort major de sa promotion en 2006 et commence son apprentissage auprès des plus grandes maisons comme Elie Saab, Jean Paul Gaultier, John Galliano pour Dior et Nicolas Ghesquière pour Balenciaga où il travaille à la recherche d’inspiration, ainsi qu’à la création de broderie et d’imprimés.

En 2008, il participe au Festival d’Hyères, où ses modèles se font remarquer par des stylistes qui les feront porter à Beyoncé et Blake Lively.

En 2009, il fonde sa propre maison et lance sa première collection la même année. Suivis par la presse, ses défilés sont salués par la critique et ce succès lui permet d’intégrer en 2011 le calendrier de la haute couture, en tant que membre invité.

En octobre 2011, il est nommé, directeur de la création, de Léonard, où il présente une unique collection en mars 2012. À la suite d’une rupture de contrat avec la maison, en vue du poste de directeur artistique de Dior, en remplacement de John Galliano, mais qu’il n’obtiendra pas. En compensation, LVHM entre au capital de sa société, ce qui lui donne l’occasion de revenir sur les podiums lors de la semaine du prêt-à-porter parisien en mars 2013. Deux ans plus tard, Maxime Simoëns décide de se détacher du groupe LVMH en suspendant ses activités.

À la surprise générale, en 2016, il annonce son retour, non plus sous son nom, mais avec son label M.X, entièrement dédiée à l’homme avec comme inspiration principale l’univers sportswear et la technologie.

Parallèlement, depuis 2017, il continue sa passion pour le dressing féminin en tant que directeur de la création chez Azzaro, pour laquelle il est en charge de la couture, du prêt-à-porter et des accessoires femme et homme. Son arrivée a permis à la maison d’intégrer le calendrier de la haute couture, en tant que membre invité.

Pour la distribution de sa ligne M.X, le designer a opté pour un flagship parisien, situé au cœur du Marais, ouvert en juin 2017 afin de proposer ses collections dans un univers en totale adéquation avec son univers.

Flagship_MX_Paris

MX_Flagship_paris

La boutique élaborée par Maxime Simoëns et créée par l’agence parisienne Forall Studio, décline en interprètant les codes du vestiaire de sport de manière urbaine et contemporaine. Chaque détail, allant du mobilier sur-mesure, à la création de la fragrance unique du lieu sont imaginés et réunis pour une mise en avant des produits M.X, allant des vêtements, aux sous-vêtements sans oublier les accessoires.

 

Pour le printemps-été 2018, il pioche, une fois de plus, dans les codes de l’univers sportif pour les transposer au vestiaire masculin urbain, tout en portant une attention particulière aux détails de coupes, aux matières de grande qualité. Baptisée « Néon Boy », la collection puise son énergie et son inspiration dans les symboles de la culture pop américaine, doublée d’un voyage imaginaire à travers l’imagerie rétro de la décennie 80 avec son esthétique teintée d’ambiances métalliques. Les néons, devenus synonymes de la vie nocturne des villes, se retrouvent dans des imprimés graphiques et géométriques uniques par l’utilisation de différentes broderies métalliques.

M.X_Printemps_ete_2018

M.X_Paris_Printemps_ete_2018

Afin d’illustrer au mieux l’esprit de la collection, Maxime Simoëns imagine un film sombre rappelant la lumière des néons des villes dans laquelle un groupe de jeunes hommes nous entraîne à une aventure nocturne à travers le sous-sol inquiétant d’un parking de Los Angeles.

 

Baptisée « Forever Kid », la collection automne-hiver 2018-19, présentée durant la Paris Fashion Week de Janvier 2018, s’inspire de l’univers esthétique et graphique des débuts de l’ère des jeux vidéo où les Pac-Man, Tétris, Archanoid ou encore Space Invaders régnaient en maîtres. On y retrouve de nombreux imprimés graphiques et géométriques uniques retravaillés par l’utilisation de différentes broderies en sequins. A la fois pop et eighties, cette collection révèlent l’exigence et la volonté de raffinement extrême voulue par Maxime Simoëns. A son habitude, il décline et interprète les codes de l’univers sportif tout en envisageant le vestiaire masculin de manière urbaine et contemporaine. La force de cette nouvelle garde-robe: un mixte parfait entre des pièces classiques revues et corrigées avec qu’autres plus mode.

M.X_AW_2018_19

M.X_Automne_Hiver_2018-19

M.X_Paris_Automne_Hiver_2018-19

M.X_AW_18-19

Boutique M.X : 13 rue Vieille du Temple, Paris 4.

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *