Le Manilacaba par Christian Louboutin

By on 10/06/2018

Depuis deux saisons, le plus célèbre des chausseurs français s’amuse à faire voyager ses clientes par l’intermédiaire de ses cabas aux noms exotiques. Après l’Africaba et le Mexicaba, Christian Louboutin vous invite à Manille avec le Manilacaba.

 

Pour la dernière étape de ce joyeux triptyque, direction l’Asie et plus particulièrement aux Philippines, où le designer a imaginé des pièces exceptionnelles qui immortalisent en célébrant son voyage. C’est en découvrant la diversité ethnique, la palette de couleurs incroyable qui transparait dans l’abondance des richesses naturelles de cette partie du monde, ainsi que les nombreux savoir-faire issus des différentes ethnies que l’idée du Manilacaba est née.

À la question pourquoi Manille ? Christian Louboutin répond, que coincé dans les embouteillages légendaires de cette ville, il est frappé par l’atmosphère de joie communicative qui règne dans les rues. Les camions, surtout, accrochent la lumière avec leurs couleurs vives et leurs détails chromés. Héritage adoré de Manille, ces camions, que l’on appelle Jeepneys, sont en réalité d’ordinaires jeeps, que les troupes américaines ont laissées derrière elles, à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Les habitants les ont ornées de décorations exubérantes, remplissant la moindre parcelle d’espace vacant afin de se protéger des mauvais esprits.

Leur présence au cœur du trafic dense est une ode à la vie, portée par un style joyeux familier à Christian Louboutin.

Christian-Louboutin_Manilacaba_2018

Le Manilacaba rend donc hommage à cette atmosphère en ébullition. L’avant du cabas est brodé de sequins et de fils de coton en clin d’œil aux Jeepneys bondés, qui apparaissent aussi dans la doublure du sac, dans des tons acidulés reflétant le mode de vie passionné de Manille.

Malicieusement, il a doté chaque camion d’une destination humoristique invitant à un voyage entre l’art philippin et sa vision audacieuse de créateur.

On retrouve le tissage coloré dessinant des motifs symétriques empruntés à la joie éclatante de l’artisanat local. Le nom LOUBOUTIN apparaît au centre d’une broderie délicate dont les détails végétaux sont distinctifs des costumes traditionnels.

Des sequins iridescents sont assemblés en un motif accrocheur qui n’est pas sans rappeler l’éclat de la nacre, matière naturelle que l’on trouve en abondance aux Philippines. Enfin, les spikes, signature de la marque, ornent les anses.

Christian-Louboutin_Manilacaba_SS_2018

Comme les précédents modèles, le Manilacaba est le fruit de la rencontre de la créativité et de la bienfaisance, un partenariat avec le GREAT Women in ASEAN, une plateforme qui œuvre pour l’émancipation économique des femmes artisanes en Asie. En mettant en lumière leurs produits à l’échelle internationale, elle contribue à valoriser le savoir-faire traditionnel de l’Asie du Sud.

Bien plus qu’une simple collaboration, comme l’explique Jeannie Javelosa, cofondatrice de l’association, ce partenariat a été un véritable apprentissage mutuel qui a permis aux femmes de tisser d’autres formes et aux créateurs de mieux comprendre des problématiques techniques.

Christian-Louboutin_Manilacaba_Caba

Le Manilacaba se décline en deux éditions limitées : Denim Blue et Black Satin au prix de 1290€

Christian-Louboutin_Manilacaba

Comme sur les deux premières éditions, 10 % des bénéfices sont reversés à l’association permettant ainsi de poursuivre son action.

Rendez-vous sur le site Christian Louboutin pour commander  votre Manilacaba ou découvrir les points de vente.

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *