Les nouveaux Directeurs artistiques des maisons de mode

By on 14/10/2018

Puisque le jeu des chaises musicales à la direction artistique des marques continue, une nouvelle mise à jour est nécessaire. Découvrez qui a été nommé chez Joseph, Lacoste, United Colors of Benetton, Patou, MCM, Lanvin, ainsi qu’une interview exclusive de Nikola Vasari, premier directeur artistique de Faith Connexion.

 

Faith Connexion a été créée en 2000. Rachetée par le groupe Allard en 2012, elle commence dès lors à s’imposer comme un acteur incontournable des marques qui comptent. Imaginée comme un laboratoire composé de jeunes designers autour de Christophe Decarmin, elle puise ses inspirations dans l’art, la mode, la culture de la rue, la musique, le cinéma, le théâtre et les spectacles. L’idée étant d’imaginer un concept composé de talents au sein d’une même marque. Il en résulte une marque bien ancrée dans son époque qui traduit à la perfection le style haut de gamme du streetwear en s’adaptant à la personnalité de chacun.

Aujourd’hui, Faith Connexion se démarque en proposant une garde-robe pour des personnes désireuses de mettre en valeur leur individualité, leur liberté avec une note de modernité mixée d’artisanat urbain et intemporel.

La marque est aujourd’hui distribuée dans les principaux grands magasins mondiaux comme Barneys, Saks, The Webster, Harrods, Selfridges, 10 corso Como, le Bon Marché, Boon The Shop…

C’est dans cette volonté d’aller toujours plus loin que le 6 septembre, Faith Connexion a annoncé la nomination de Nikola Vasari au poste de premier directeur de la création, afin de perpétuer l’ADN de la marque en orchestrant sa « tribu » créative.

Nikola_Vasari

Encore méconnu du grand public, Fashion-Spider a posé quelques questions à Nikola Vasari afin de faire plus ample connaissance avec ce nouvel acteur incontournable de la mode :

F-S : Le grand public ne vous connaît pas encore, pouvez-vous nous en dire plus sur votre parcours ?

Je suis né d’un père croate et d’une mère française. J’ai vécu en Croatie jusqu’à l’âge de 8 ans, puis à Paris. J’ai étudié à l’école Duperré et à l’Institut français de la Mode. J’ai effectué mon premier stage chez Balmain, puis je suis allé travailler chez Christian Dior, Yves Saint Laurent pour enfin revenir chez Balmain.

Je suis rentré au sein du pôle créatif de Faith Connexion depuis quatre ans et demi avant de devenir directeur de la création.

F-S : Que représente la mode pour vous ?

La Liberté !

F-S : Vous faites partie de l’équipe créative depuis 4 ans, comment vivez-vous votre nomination et surtout comment allez-vous gérer ce nouveau poste de directeur artistique par rapport aux équipes ?

Je pense que nous avons un beau concept et je veux juste le développer pour que le monde entier voie ce que nous faisons.

F-S : Que représente la marque Faith Connexion pour vous ?

La dualité, la silhouette perturbatrice, la rébellion, c’est un mélange de choses d’origines diverses.

F-S : Que pensez-vous apporter à la marque ?

Une seule voix pour toutes les activités créatives de Faith Connexion.

Il faudra attendre la collection automne-hiver 2019-20, pour découvrir les créations homme et femme sous la direction artistique de Nikola Vasari.

 

Lacoste, sans directeur artistique depuis le départ de Felipe Olivera Baptista au printemps 2018, a annoncé la nomination de Louise Trotter. Cette dernière venant de quitter la marque anglaise Joseph, où elle avait imposé son style durant 9 ans.

Louise_Trotter

Cette arrivée marque un grand tournant pour la maison qui accueille pour la première fois une femme à la tête du style. Elle présentera sa première collection lors de la prochaine Fashion Week automne-hiver 2019-20.

 

De son côté Joseph, n’a pas tardé à trouver un remplaçant, en annonçant le 24 septembre dernier une double nomination avec Susana Clayton au poste de directrice de la création et Barbara Campos en tant que directrice générale, à la place de M. Hirosuke Takagi, devenu président de la marque.

Depuis 20 ans, Suzana Clayton travaille pour les plus prestigieuses maisons de mode parisiennes comme Givenchy, où elle a été designer en chef, puis directrice du design pour femmes. Elle a également officié chez Chloé au poste de designer senior. À New York elle a occupé les postes de directrice de la conception chez Gap Inc. et Rag & Bone.

Susana-Clayton_creative-director_official-portrait

Chez Joseph elle est responsable depuis le 1er octobre des lignes femme et homme. Sa première collection sera dévoilée au public pour la saison automne-hiver 2019-20.

 

Si parfois le choix d’un directeur artistique semble anachronique, celle de Jean-Charles de Castelbajac à la direction des collections homme et femme de United Colors of Benetton semble une évidence. Qui mieux que cet adepte des dessins, de la couleur, de l’humour pouvait prendre en main cette marque de renom international ?

Jean-Charles_de_Castelbajac

Il imagine un label en 1968, en collaboration avec sa mère, qui révolutionne alors la vision de la mode à travers le mouvement « anti-mode », et le détournement de matières pour créer une nouvelle génération de vêtements.

En 1974, il cofonde Iceberg, en 1978, il crée la Maison Jean-Charles de Castelbajac, qu’il quitte en 2016. Amateur des collaborations, il travaille régulièrement avec d’autres marques afin d’y apporter sa patte créative immédiatement reconnaissable. Issu d’un mélange de punk et de pop son style se caractérise par l’utilisation de couleurs vives et d’icônes pop, mêlant l’ancien et le moderne avec une touche d’ironie et d’insolence.

La passion de la contamination de la mode par l’art étant un des nombreux points communs entre Benetton et le couturier, le mariage des deux univers semble couler de source.

 

Le plus grand groupe de mode français LVMH agrandit son écurie en rachetant le parfumeur Patou. En plus de l’exploitation des parfums, le géant du luxe souhaite relancer la mode, abandonnée depuis 1987 avec le départ de Christian Lacroix, désireux à l’époque de créer sa propre maison.

C’est Guillaume Henry qui a été choisi pour réinventer la suite de l’histoire de la maison dont peu de gens se souviennent. Pourtant, Jean Patou, décédé en 1936, a été l’un des premiers à imaginer des silhouettes fluides libérant le corps des femmes.

 

MCM (Modern Creation München) est née à Munich, en Allemagne en 1976. La marque s’est développée en même temps que la renaissance culturelle de Munich dans les années 70, ville considérée à l’époque comme la capitale mondiale de la jet-set. Imaginée pour des clients adeptes du voyage, elle reste aujourd’hui une référence pour des professionnels cosmopolites qui apprécient l’essence du luxe, en recherchant des produits de qualité sans faire de compromis sur le style ou la fonctionnalité. Racheté en 2014 par la femme d’affaires coréenne Sung-Joo Kim, le nom est aujourd’hui distribué dans plus de 35 pays, au travers de plus de 300 points de vente. Son logo si reconnaissable, qui a su séduire .une nouvelle clientèle férue de mode et de logomania.

Alors qu’au moment du rachat de la marque, le but n’était pas de mettre en avant un designer, mais plutôt une équipe créative issue des quatre coins du monde, la politique maison prend une nouvelle direction en nommant Dirk Schönberger en tant que directeur créatif monde.

Né à Cologne, Dirk Schönberger est diplômé de l’école ESMOD Munich, il débute à Anvers chez Dirk Bikkembergs. En 1996, il lance sa propre marque pour homme et femme. En 2007, il est nommé directeur de la création de la marque allemande Joop ! avant de rejoindre Addidas en 2010.

Si la marque reste fidèle à la maroquinerie avec son célèbre sac à dos, une nouvelle ligne de prêt-à-porter et accessoires vient enrichir l’offre à destination de Millennials à la recherche de pièces iconiques et reconnaissables.

Dirk Schönberger, basé dans un nouveau studio installé à Berlin, supervise parallèlement ceux de Séoul et de Milan, avec une toute nouvelle équipe créative.

Dirk_Schonberger

La première collection signée par le styliste allemand sera dévoilée pour la saison printemps-été 2020.

 

La maison Lanvin, orpheline de DA depuis le départ d’Olivier Lapidus qui n’a pas survécu au rachat de la maison par le conglomérat chinois Fosun en février 2018, aurait enfin trouvé le designer en mesure de redonner un avenir à son histoire. Il s’agirait de Bruno Sialelli, ancien responsable des collections masculines chez Loewe depuis 2016.

Si cette information n’a pas encore été confirmée par la maison, pour des raisons de clause de non-concurrence, le contrat serait cependant signé depuis le mois dernier. Affaire à suivre….

 

Si la maison Carven a enfin trouvé un repreneur avec le groupe chinois Icicle, et que ce dernier a annoncé le maintien en poste de tous les salariés, il a mentionné le non-renouvellement du contrat de Serge Ruffieux, arrivé à la tête du style le 1er février 2017.

Serge_Ruffieux

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *