Oubliez la grisaille française et rejoignez les « Impressions du Soleil Levant »

By on 16/11/2014

Paris, Capitale de la mode, n’a pas pour autant l’exclusivité de toutes les manifestations culturelles. Cependant, tout le territoire français est fortement imprégné des métiers regroupant l’ensemble des savoir-faire qui forment cette industrie. De nombreux musées consacrent des expositions autour de la mode et, cette année, c’est le Musée de l’impression sur étoffes de Mulhouse qui a souhaité rendre hommage à 150 ans de relations entre l’Alsace et le Japon dont le textile fut un des premiers domaines d’échange. Dès 1864, les manufactures alsaciennes exportent vers le soleil levant des étoffes de mousseline de laine.

japon1 142

Le musée de l’impression sur Etoffe se propose à cette occasion de retracer cette fresque historique au travers d’une expérience consacrée à l’influence japonaise sur le textile alsacien et réciproquement.

Exposition Impressions du Soleil Levant  au Musée de l’impression sur étoffes de Mulhouse

Dans le cadre de l’exposition, la plus japonaise des maisons françaises, LEONARD PARIS, s’est imposée comme une évidence pour faire partie intégrante de l’événement avec ses créations et devenir ambassadrice d’excellence des relations franco-japonaises.

Exposition Leonard Musée de l’impression sur étoffes de Mulhouse

Décoré par l’empereur du japon de l’ordre du Soleil Levant, rayon d’or en sautoir, M. Daniel Triboullard, à la tête de sa propre Maison, convie à partager sa passion pour la culture ancestrale japonaise sans cesse réinterprétée au travers de ses créations.

Fort de cette sensibilité artistique et homme d’art, Daniel Tribouillard a su imposer les créations Léonard dans le monde par son style unique  et reconnaissable entre tous par ses dessins et les matières utilisées. Inventeur et dépositaire du procédé pour l’impression « Pull-over Fully Fashioned », il révolutionne les techniques traditionnelles en proposant à sa clientèle des tissages anglais réputés jusqu’alors « inimprimables ». Les clientes sont conquises et le monde entier applaudit cet homme audacieux. Les innovations et les inventions se succèdent et forgent la réputation de la Maison.

Devant son amour pour le Japon et ses clins d’oeil dans ses collections, le gouvernement japonais lui confie en 1983 la mission de remettre le kimono au goût du jour. Pour la première fois en 2642 ans, depuis la naissance du kimono japonais, un occidental a le droit de pénétrer le secret de la fabrication des kimonos traditionnels. Après plusieurs mois de travail à Kyoto et l’étude de la symbolique florale japonaise, Daniel Tribouillard présente sa première collection de kimonos au Japon. L’événement est repris par toute la presse internationale qui salue la rencontre exceptionnelle de ces deux civilisations.

Léonard a su imposer son style avec ses codes uniques au travers le monde. Il devient naturellement membre du Comité Colbert ayant pour mission le rayonnement de l’art de vivre français et se voit décerner le label « entreprise de Patrimoine vivant » par le gouvernement français en reconnaissance de sa dimension artistique unique. A ce jour, la maison totalise 121 boutiques exclusives dans le monde dont 101 pour le prêt-à-porter féminin au Japon.

Léonard est incontestablement l’exemple le plus brillant de cette imprégnation du patrimoine japonais par la culture française.

La mise en scène de l’exposition « Leonard, l’Empire des Couleurs » est un écrin luxueux et audacieux pour ces créations exceptionnelles.  A cette occasion, un dessin d’inspiration très japonaise signé par la Maison a vu le jour sur un carré en exclusivité pour le Musée de l’Impression sur Etoffes.

Exposition Leonard Musée de l’impression sur étoffes de Mulhouse et foulard exclusif

Une visite à noter impérativement dans vos tablettes lors de vos passages dans l’Est de La France.

Exposition « Impressions du Soleil Levant », du 7 novembre 2014 au 11 octobre 2015.

Musée de l’impression sur étoffes de Mulhouse : 14, rue Jean-Jacques Henner, 68100 Mulhouse

Informations pratiques sur : http://www.musee-impression.com/musee/infospratq.html

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *