Une rédactrice au Paradis !

By on 02/09/2012

L’été 2012 aura été marqué par la disparition d’une des plus grandes rédactrices de mode dont le métier n’était pas un travail, mais une réelle passion, une évidence. C’est pourquoi, elle s’était élevée au rang d’icône de mode.

anna-piaggi

Qu’est ce qui différenciait Anna Piaggi d’une rédactrice classique ?

Née en 1931 à Milan, cette artiste est tombée dans la mode comme on tombe en religion et ne s’est jamais entravée des contraintes de la publicité ou de l’importance d’une grande maison par rapport à un jeune créateur. Pour elle, c’était la création avant tout ! L’originalité et le savoir faire son mot d’ordre !

Après ses débuts à Ariana, le premier féminin Italien, elle entre à Vogue Italie avant de créer Vanity, un magazine avant-gardiste.

Anna Piaggi ne s’est pas fait connaitre que par ses tenues jugées excentriques, mais surtout par la création d’un mood board lifestyle mixant la mode, l’art et la culture, en quelque sorte un mini cahier de tendance, qui est devenu aujourd’hui un incontournable de chaque rédaction de mode.

Une apparence unique qu’elle cultivait à merveille avec les créations les plus pointues et un savant mélange de costumes de théâtre et  de vintage assortie à un maquillage poussé à outrance avec un teint poudré, des joues rouges, des yeux fardés avec des lèvres dessinées en forme de cœur, le tout surmonté d’une mèche bleu. Elle passait, pour le commun des mortels, pour une excentrique un peu folle, mais en fait son style était le résultat de son esprit créatif qui a inspiré de nombreux couturiers.

ANNA PIAGGI looks

A tout jamais, elle restera, avec Diana Vreeland et Isabella Blow, une icone, capable d’avoir un style propre en imposant sa vision du vêtement sans concession comme il n’en existera plus, la mode étant une véritable passion et non juste une apparence !

Texte : Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *