Changements importants au sein des fashion weeks homme Automne-Hiver 17-18

By on 07/02/2017

Comme déjà annoncé depuis quelques mois, le « see now by now » est en train de devenir la nouvelle façon de présenter, afin que les consommateurs puissent acquérir immédiatement les pièces des défilés. Si ce principe nécessite une organisation lourde pour pré-produire les vêtements, il se fait sur certaines pièces phares permettant de créer le buzz pour une clientèle avide de mode. L’autre grand changement réside dans le fait de présenter les lignes femme en même temps que celles de l’homme et ce concept, baptisé « co-ed », s’est généralisé cette saison et est en passe de se développer avec le temps, obligeant les différentes fédérations à imaginer de nouveaux calendriers.

 

Les femmes ont envahi les podiums parisiens cette semaine tout comme ceux de Londres et Milan. Si certaines maisons, comme Facetasm et Rynshu étaient précurseurs dans ce système de présentation,

Facetasm_Homme_Femme_AH_2017-18Facetasm

Rynshu_Homme_femme_AH_2017-18Rynshu

d’autres comme Givenchy et Y/Project ont commencé depuis quelques saisons à présenter quelques looks féminins, tout en respectant malgré tout leurs rythmes de présentation. Le réel changement vient du fait que plusieurs ont déclaré abandonner définitivement la fashion week femme, gagnant ainsi plusieurs mois et permettant aux acheteurs de découvrir et de faire livrer en avance les collections féminines en boutique.

Givenchy_Homme_Femme_AH_2017-18Givenchy

YProject_Homme_femme_AH_2017-18Y/Project

Parmi les grandes maisons ayant choisi cette option, Vivienne Wesstwood a renoncé à Milan, où elle défilait pour l’homme, et a présenté à Londres le 9 Janvier pour un show mixte.

Vivienne_Westwood_Homme_femme_AH_2017-18Vivienne Westwood

Le français Cédric Charlier, de son côté, a délaissé Paris au profit de Milan pour faire ses débuts avec l’homme qu’il a présenté le 16 janvier en même temps que la femme.

Cedric_Charlier_Homme_Femme_AH_2017-18Cédric Charlier

Dsquared2 a défilé, pour la première fois ensemble, avec l’homme et la femme le 15 janvier à Milan.

DSquared2_Homme_Femme_AH_2017-18DSquared2

Dolce & Gabbana, jamais en reste, a joué également la mixité avec 14 femmes sur le podium, l’important ici n’étant pas le genre, mais le fait d’être connu. En effet, la griffe italienne a transformé en mannequins 49 Millennials du monde entier suivis par des millions de fans sur Instagram et autres réseaux sociaux, créant ainsi un buzz médiatique sans précédent, grâce aux followers de l’acteur chinois Chen Xuedong (24,5 millions de fans sur Weibo), le vidéaste américain Cameron Dallas (17,4 millions sur Instagram), l’influenceur mexicain Juan Pablo Zurita (6,7 millions sur Instagram), le mannequin Lucky Blue Smith (2,7 millions), Austin Mahone (9,9 millions), la fille du chanteur Lionel Richie : Sofia Richie (1,9 million), ou encore celles de Silvester Stallone : les sœurs Sistine Stallone ( 326 K),…

dolce_and_gabbana_fall_winter_2017-18

Dolce_&_Gabanna_Homme_Femme_AH_2017-18Dolce and Gabanna

Philipp Plein, quant à lui, n’a pas défilé durant l’homme, mais sera présent pour la femme avec un show mixte à New-York le 15 février 2017, tout comme les maisons Burberry à Londres, Gucci et Bottega Veneta à Milan qui ont déjà adopté le principe du show unique en 2016.

Il faudra également attendre le 10 février pour le retour de Calvin Klein sur le podium de New-York avec un show mixte sous l’égide de Raf Simons.

Milan a accueilli les premières collections de Guillaume Meilland chez Salvatore Ferragamo et de Lee Wood chez Dirk Bikkembergs.

Guillaume MeillandGuillaume Meilland

Salvatore_Ferragamo_Homme_AH_2017-18Salvatore Ferragamo

Lee_Wood_pour_DIRK_BIKKEMBERGSLee Wood

Dirk_Bikkembergs_Homme_AH_2017-18Dirk Bikkembergs

Paris n’a pas failli à cette nouvelle tendance avec Paul Smith qui ,pour la première fois, a présenté sa vision féminine avec celle de l’homme à Paris, abandonnant ainsi définitivement la fashion week londonienne. Phénomène suffisamment important pour noter la présence d’Anna Wintour, la papesse de la mode qui, pour l’occasion avait fait le déplacement pour admirer ce nouvel opus particulièrement réussi avec des looks chic anglais subtilement twistés d’une touche rock. Si l’homme est le point fort de la maison, la femme prend cette saison un vent de modernité où le style masculin décuple sa féminité.

Paul_Smith_Homme_femme_AH_2017-18

PAUL_SMITH_FW17-18Paul Smith

Lucien Pellat-Finet, qui nous avait habitué à des présentations statiques, a lui aussi prouvé sa modernité avec une collection sous le signe du « Co-ed » avec une mode fraîche inspirée du street et du sportswear où la cool attitude est de mise sans oublier le confort des belles matières comme par exemple la soie pour des looks pyjamas de jour et bien-sûr du cachemire indissociable de la maison.

Lucien_Pellat_Finet_Homme_Femme_AH_2017-18Lucien Pellat-Finet

Kenzo a également clôturé cette semaine par un show mixte avec une performance scénique plaçant les backstages au centre du podium plongeant ainsi l’assistance au cœur des coulisses. Fidèles à leur style, Humberto Leon et Carol Lim apportent leur vision du sportswear à la grande maison de luxe du groupe LVMH, en faisant de cette dernière la plus prisée de la jeune génération. Oversize, imprimés, mixité, sport, street, couleurs, tout est réuni pour faire partie des incontournables de l’hiver prochain.

Kenzo_AH_2017-18_Defile_Co-ed_©_Olesya_OkunevaKenzo

Dans les nouveautés de ces semaines internationales en strictement masculin, il est à noter :

-A Paris, le retour sur les podiums de Cerruti qui, jusqu’à présent, présentait sous forme statique.

-La première collection d’Haider Ackermann chez Berlutti apportant un coup de jeune à cet incontournable du dressing masculin, tout en respectant les codes de la virilité, mais avec une vison beaucoup plus moderne que celle que nous avait donné la maison jusqu’à présent, prouvant ainsi que chic et élégance ne riment pas forcément avec old fashion ! Ici on remarque également l’arrivée de looks femme.

Haider _Ackermann_Berluti_ ©_Mark AbrahamsHaider Ackermann

Berlutti_Homme_Femme_AH_2017-18Berlutti

-La présence de deux nouveaux membres au calendrier officiel avec le duo français formé par Valentin et Florentin Glemarec pour Icosae, créée depuis 2014.

ICOSAE_Valentin_et_Florentin_GlemarecValentin et Florentin Glemarec

Dans la continuité de la saison estivale, ils jouent sur la dualité d’un homme fort, sans oublier une bonne dose de sensibilité avec des lignes totalement masculines agrémentées de détails de coupes subtils, de métal, de broderies et une gamme d’estampes et patchwork peints dans leurs ateliers. Si cette semaine a été marquée par le sportswear, Icosae prouve que l’homme élégant a toujours sa raison d’être, sans pour autant tomber dans le classicisme grâce à un tailoring ultra moderne et l’utilisation de tissus de qualité comme la laine, le satin de soie et le cachemire avec des pièces réalisées dans des ateliers français et belges travaillant pour des grandes maisons françaises.

Icosae_Homme_AH_2017-18Icosae

Ainsi que Sankuanz, lancée en 2008 par le créateur chinois Shangguan Zhe, qui donne la part belle au streetwear en y apportant de réelles propositions créatives et l’utilisation de matières techniques dans lesquelles la couleur joue a fond la modernité et la joie de vivre son style pleinement. La force de Sankuanz est de ne pas se limiter au sportswear, mais d’intégrer des pièces aux coupes classiques à d’autres issues du vestiaire militaire et enrichir ainsi les propositions pour les amateurs de ce style et d’ en conquérir de nouveaux.

Shangguan_Zhe_SankuanzShangguan Zhe

Sankuanz_Homme_AH_2017-18Sankuanz

-l’absence de Carven, qui a mis en sommeil l’homme, de Saint-Laurent qui défilera quelques pièces homme lors de la Paris Fashion Week Femme AH 17-18 et de M.X Paris Maxime Simoens qui présentera sa nouvelle collection en juin lors de l’ouverture de sa boutique parisienne avec des pièces immédiatement commercialisables.

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *