L’Oriental Fashion Show

By on 10/12/2014

La dizième édition de l’ Oriental Fashion Show de paris, dédiée au travail de la Haute Couture Orientale, a eu le lieu le Samedi 6 décembre 2014.

Au travers de cet événement, l’association « Route de la Soie et d’Al-Andalus » souhaite : -Faire découvrir à la France des créateurs reconnus dans leurs pays.

-Développer un autre regard sur les coutumes vestimentaire venues d’ailleurs.

-Révéler de jeunes talents.

-Soutenir l’activité économique liée à cette nouvelle tendance en mettant en relation les professionnels du secteur de la mode et les artisans d’art.

-Rendre hommage au langage universel de la mode, par lequel les frontières sont abolies ainsi tout comme les questions religieuses qui n’existent plus au travers de cet outil formidable de paix et de tolérance séduisant la majorité de la population.

C’est cette vision qu’ont souhaité montrer les 4 créatrices et l’artiste venues du Magreb, du Caucase et de la Russie.

Fouzia Naciri, pour le Maroc, créatrice de la maison de couture traditionnelle « l’Atelier du Caftan », a présenté une collection composée de caftans et d’Abbayas sous le thème « d’Al-Andalus » en référence aux splendeurs de Grenade.

Fouzia_Naciri_©_olesya_Okuneva

Nisrine Ezzaki Bakkali, toujours pour le Maroc, spécialisée également dans le caftan, s’est inspirée de la Route de la Soie pour ses robes du soir de couleurs.

Nisrine_Ezzaki_Bakkali_©_olesya_okuneva

Fakhriya Khalafova, créatrice reconnue d’Azerbaïdjan, a puisé dans le riche patrimoine de son pays pour ses robes de soirée aux broderies et aux motifs colorés.

Fakhriya_Khalafova_©_olesya_okuneva

Les tenues de Nisrine Ezzaki Bakkali et de Fakhriya Khalafova ont été parées avec les bijoux de la créatrice russe Tatiana Minko. Passionnée par la broderie, elle utilise la technique de la soutache apprise en France, pays qu’elle a choisi pour créer sa marque Tamin. Chic et élégantes, ses pièces travaillées avec des pierres précieuses, semi-précieuses, perles, cristaux Swarovski, métaux et cuir sont de réelles œuvres intemporelles.

Tatiana_Minko_©_olesya_okuneva

Non sectaire, cet événement a également accueilli les peintures d’Alina Kleiner, artiste russe considérée comme un des meilleurs peintres de son pays. Passionnée par l’Orient, ses dernières créations s’inspirent des mille et unes nuits.

Alina_Kleiner_Princesse_Marocaine_Cathedrale_saint_Basile

Exposition des oeuvres d’Alina Kleiner à la Galerie Russkiy Mir : 7 rue de Miromesnil 75008 Paris, du 9 au 13 décembre 2014.

Il est toujours intéressant de rencontrer des créateurs reconnus dans leurs pays et ainsi découvrir leurs potentiels de création et leurs savoir-faire artisanaux locaux. Ces collections ont montré des travaux de broderies tout à fait maîtrisés pouvant rivaliser avec de grandes maisons reconnues en France, mais il est à déplorer qu’en matière de style le tout reste sans grand intérêt, parce que trop plongé dans un univers traditionnel, sans modernité et n’ayant, par conséquent, aucune chance de conquérir le marché Européen.

Texte: Frédéric Blanc / Photos: Olesya Okuneva

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *