La montre, l’accessoire indémodable

By on 01/12/2016

Avec l’arrivée des portables sur lesquels tout le monde regarde l’heure, on aurait pu croire à la disparition des montres et pourtant, il n’en n’est rien. Jamais elles n’ont été aussi à la mode qu’il s’agisse de modèles actuels ou vintage. Elles restent un réel objet de positionnement social et démontrent un goût sûr en matière d’esthétisme.

Pour preuve de l’intérêt grandissant du public sur le monde des montres, le musée de la contrefaçon de Paris, qui s’intéresse à la copie dans l’univers de l’horlogerie, a décidé de les remettre à l’heure avec son exposition « Authen’Tic Tac » .

On y retrouve des réponses aux questions suivantes : comment est née la montre bracelet ? D’où vient le tic-tac ? Que font les douaniers quand ils ne savent pas si c’est du vrai ou du faux ? Autant de questions qui trouvent ici leurs significations.

Exposition_Authentic-Tac_Musee_de_la_Contrefacon_Paris

Le but est ici de mieux comprendre cet objet né du fantasme de la maîtrise du temps. Cet accessoire de désir incontournable, emblème du style et du luxe, concentré de technologie sublimé par les designers, est devenu bien plus qu’un simple produit utile, mais un bijou de désir, symbole d’élégance et consécration pour ses détenteurs.

Pour l’occasion, le Musée a choisi des partenaires de renom comme Hermès, Hublot, Tag Heuer et la CPHM, le Baselword ainsi que la Fédération Horlogère Suisse (FHS) ayant pour mission de retracer l’évolution de la conquête du temps par la présentation de pièces historiques, qui suscitent interrogations et fascination à travers la fiction, le sport, la mode et le design.

Afin de faire plonger le visiteur au cœur des mécanismes et rouages du temps et lui faire découvrir les innovations permanentes et les évolutions dont la montre est le résultat, ce dernier doit passer par toutes les étapes de fabrication qui impliquent de longs travaux en terme de recherches et de développement, une maîtrise minutieuse du savoir-faire pour créer et innover dans cette industrie.

Indissociable du Musée, la fin de la visite se termine par l’état actuel de la contrefaçon horlogère, les nouveaux moyens mis en place pour la contrer, ce statut d’icône entraînant un nombre sans cesse grandissant d’imitations. Selon le rapport des douanes près de 115 mille faux produits ont été stoppés par les agents opérationnels pour une valeur atteignant plus de 57 millions d’Euros.

Authentic-tac_exposition_Musee_de_la_contrefacon

Authen’Tic Tac, l’exposition qui remet les pendules à l’heure : du 20 septembre 2016 au 17 juillet 2017

Musée de la contrefaçon de l’UNIFAB : 16 rue de la Faisanderie, Paris 16.

 

A l’approche des fêtes de Noël, la montre est le cadeau le plus prisé pour faire plaisir aux esthètes amateurs de cet accessoire hors du commun, mais le prix reste souvent un frein dans le choix final. C’est pourquoi, le site Chrono24 a imaginé une plateforme internationale proposant plus de 250 000 montres de luxe d’occasion, (vous pouvez même de proposer la vôtre) à plus de 10 millions d’amateurs chaque mois.

D’une fonctionnalité ultra simple, il permet de choisir son modèle en fonction du type de montre recherché comme par exemple automatique, pilote, en or, mécanique, militaire, de poche, de plongée, vintage ou encore chronomètre mais également par marque dont pas moins de 400 y sont présentes. On y retrouve évidemment les incontournables noms des grands horlogers Rolex, Tag Heur, Omega, Breitling, IWC, Pateck Philippe, Panerai,… mais aussi des marques de mode comme Tommy Hilfiger, Balmain, Timberland Watches, Dolce & Gabbana,…ainsi que de joailliers à l’image de Davis Yurman, De Grisogono, Chaumet, Chopard, Chanel,…

Chrono24_Audemars_Piguet_Breitling

Parce qu’une montre n’est pas seulement un boîtier, une large sélection de bracelets et de pièces détachées est proposée afin de remettre ces objets fétiches à neuf tout en utilisant des pièces d’origine.

chrono24

 

Pour les adeptes des nouveautés, les collections des grandes marques en proposent de nombreuses sur des thèmes radicalement différents, répondant aux goûts de chacun.

Pequignet imagine l’Aviateur Fantôme en édition limitée à 50 exemplaires. Résolument contemporaine avec son style moderne et très masculin jouant avec les nuances de noir, elle s’adapte facilement à tous les styles tout en possédant un fort caractère.

Pequignet_aviateur_fantome_FW_16-17

D’un diamètre de 42mm, étanche à 100m avec un boitier en acier 316L et un traitement DLC noir, sa finition brossée rehaussée d’un cadran noir mat avec ses index anthracite et ses aiguilles en Luminova offrent une parfaite lisibilité. Clin d’œil aux anciens instruments d’aéronautique, avec au grand guichet, la date située à 3h. Enfin la couronne hélicoïdale, directement inspirée des hélices des avions de la seconde guerre mondiale, renforce l’allure racée de ce modèle. Le bracelet en tissu technique noir avec sa doublure caoutchouc et ses surpiqûres anthracite fait de l’Aviateur Fantôme une montre confortable à porter au quotidien.

 

Hublot surfe sur l’art du tatouage pour sa Big Bang Sang Bleu. Issue d’une collaboration avec Sang Bleu, la plateforme artistique multidisciplinaire fondée par Maxime Büchi fusionnant l’art, la mode, la littérature, la sociologie qui réunit également, depuis 2014, une dizaine de tatoueurs de haut vol. Aujourd’hui, Sang Bleu est une marque de création contemporaine au sens large.

La Big Bang se voit ici totalement repensée avec ses lignes biseautées taillées sous l’effet de la géométrie accompagnée d’une nouvelle lunette façonnée en hexagone. Des facettes lui confèrent un effet tridimensionnel rappelant la symbolique des formes géométriques, chère à Sang Bleu, et les formes caractéristiques des créations de tatoo de Maxime Büchi qui font l’écho à la quête de perfection et le culte des symboles qui animent son travail.

Hublot_Big_Bang_Sang Bleu_Soldier_FW_16-17

Editée à 200 pièces, la Big Bang Sang Bleu titane bat au rythme du mouvement manufacture Unico entièrement remodélisée sans chronographe et repensée pour égrener le temps à travers trois disques. La masse oscillante voit sa silhouette reprendre les codes triangulaires du logo Sang Bleu.

Elle semble idéale pour les amateurs d’art et ceux qui ne souhaitent pas franchir le pas vers un véritable tatouage mais acceptant de le porter au poignet comme un tatoo éphémère.

Seconde collaboration de la saison pour Hublot avec sa Classic Fusion Berluti qui se pare du cuir Venezia, emblématique de la maison de couture masculine, et de sa célèbre patine ainsi que des innovation de Hublot en matière d’horlogerie.

Hublot_Classic_Fusion_Berluti_FW16-17

Dans son style intensément monochrome d’un noir de jais, cette nouvelle édition de la collection arbore un bracelet fabriqué main en cuir Venezia nero grigio, inspirée par l’art de la scarification. Il est marqué d’une incision de la signature « Gaspard » de la maison Berluti. Le boîtier de 45mm en céramique noire contient un mouvement HB1100 à remontage automatique mécanique, avec cadran en cuir Nero grigio griffé Berluti.

Telle une édition rare, cette montre se décline en 500 exemplaires.

 

Moins connue, la marque Allemande Junghans possède cependant un grand héritage ayant vu le jour en 1881. C ‘est au cœur de la forêt noire qu’Erhard Junghans fonde à Schramberg son entreprise qui sera la point de départ de la ville de l’horlogerie allemande, comptant aujourd’hui des milliers d’employés.

Depuis les années 1930 à 1960, des pièces maîtresses sont nées de la plume du designer Anton Ziegler en marquant d’un design propre les montres Junghans pendant de nombreuses décennies et dont les modèles actuels de la collection Meister s’inspirent encore.

Janghans_Meister

A la pointe des technologies, la société commence dès les années 30 à faire face aux exigences de l’aviation en termes de mesure de temps en produisant des montres de bord. Dès 1946, les plans du premier chronographe, doté du calibre J88, fait leur apparition et ce dernier équipera les modèles dès 1949 et c’est Junghans qui sera choisi en 1955 par la Bundeswehr pour équiper ses pilotes avec les célèbres chronographes maison.

Junghans_Meister_Driver_Chronos

Précurseur, la société n’a cessé d’inventer de nouveaux procédés d’innovations techniques. Dans les années 60, c’est l’artiste du Bauhaus, Max Bill, qui conçoit de nouvelles références esthétiques pour des montres devenues cultes aujourd’hui et qui fascinent plus que jamais.

Junghans_Max_Bill

Toujours sensible à l’évolution des mentalités, la marque n’hésite pas à se positionner dans les modèles sport avec la série Spektrum, combinant l’acier, la céramique et des verres saphir afin de résister aux conditions extrêmes. Depuis 1990, elle se lance également avec la Méga 1 dans les montres radio-pilotées qui symbolisent, avec leurs développements ultérieurs, la force d’innovation de l’entreprise. Avec la technologie solaire radio-pilotée à multi-fréquences, la collection Performance associe précision absolue à des fonctions de confort, tels que le changement d’heure automatique et le calendrier perpétuel. Ces montres apportent une réelle valeur ajoutée.

Junghans_Spektrum_serie

 

Dans un tout autre style, South Lane, lancée en 2011 par Filip Bjernebo, joue sur le design minimaliste scandinave. Inspirée par les tendances de mode, de l’architecture et de la culture dans le quartier artistique de Södermalm, l’esthétique reste sobre créative jouant avec des touches audacieuses où le souci des détails fait toute la différence. L’artistique étant au cœur de toutes les conceptions, mais le côté fonctionnel scandinave n’est jamais oublié.

South_Lane_Watches

 

Depuis 1895, Swarovski crée, fabrique et commercialise en Autriche, des cristaux de haute qualité, des pierres précieuses, des pierres fines et des pierres de synthèse, ainsi que des produits finis, tels que des bijoux, des accessoires et bien sûr des montres. Si, à l’origine, les produits étaient à destination féminine, les collections s’intéressent depuis déjà quelques temps à l’homme et le secteur des montres n’a pas été oublié, la brillance du cristal n’ayant pas de barrière.

Pour la saison automne-hiver, on y retouve plusieurs modèles dont la Alegria au design simple et élégant proposé en trois options d’acier inoxydable et trois couleurs. Estampillée Swiss made et étanche à 50m, elle illustre l’expertise de la taille Swarovski avec une lunette en cristal entièrement facettée qui ajoute un éclat subtil au quotidien.

Swarovski_Collection_Alegria_FW_16-17

La Dreamy confère une sophistication éblouissante de jour comme de nuit avec son cadran nacré, orné de 11 cristaux appliqués en index. Disponible avec plusieurs bracelets, ce modèle se décline au masculin comme au féminin.

Swarowski_DREAMY_FW_16-17

Pour les adeptes des Chronos, la Citra Sphere à l’allure sportive, se compose d’un boîtier en acier inoxydable incrusté de 40 cristaux clairs et d’un cadran motif rayon de soleil avec un cercle centré en cristaux sertis pavés et de deux compteurs. Le bracelet en cuir veau avec structure crocodile apporte une touche plus massive à l’ensemble pour un contraste parfait.

Swarovski_CITRA_SPHERE_CHRONO_FW_16-17

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *