Haute Couture été 2015: la confusion des styles

By on 06/02/2015

Quand on imagine les collections de haute couture, on pense immédiatement aux robes de princesse ou de tapis rouge réservées uniquement à une poignée de clientes ou de happy fews. Depuis quelques années, avec l’arrivée de nouvelles maisons, ce style a tendance à s’atténuer au profit de tenues beaucoup plus adaptées à notre vie moderne. La saison printemps-été 2015 apporte une franche révolution avec l’instauration d’un nouveau style couture à porter tous les jours pour des femmes actives, maîtresses de leur vie et dont l’important n’est pas de parader en soirée, mais être élégantes en toutes circonstances.

En tête de ce nouveau style, Bouchra Jarrar. Ses créations qui, au premier abord, pourraient faire penser à un prêt-à-porter de luxe pour des non initiés, ont tout des pièces d exception dignes de l’art qu’est la haute couture. Magistralement réalisées ses tenues de jour sont destinées à des business women et à des citadines vivant à 100 à l’heure qui ne désirent pas s’encombrer de détails superflus. Bouchra Jarrar démontre la modernité de cet artisanat de luxe.

Bouchra_Jarrar_Haute_Couture_SS15_©_Giovanni Giannoni

Alexandre Vauthier n’a jamais été un adepte du ringard et de la robe «chantilly ». Pour sa nouvelle collection en tant que grand couturier suite à son intronisation récente au cercle très fermé de la haute couture, faisant de son nom la 14ème maison français à posséder le précieux label, il n’a pas dérogé à ses habitudes. La femme Vauthier est sexy, elle profite de la vie, danse, s’amuse et surtout séduit. Même si la garde-robe est surtout composée de tenues du soir, le couturier pense au jour avec un micro trench en verni et des pièces en cuir noir très rock.

Alexandre_Vauthier_Haute_Couture_SS15_©_Dominique_Maitre

Yiqing yin, après une pause d’une saison, revient en tant que membre invité avec une proposition entièrement revue et parfaitement adaptée à notre société prouvant que la haute couture est faite pour des femmes désireuses d’un vestiaire unique. Des tailleurs, des robes, des ensembles, la garde-robe est claire, nette et précise dans un style zéro défaut. Les finitions y sont entièrement maîtrisées avec l’utilisation et le mélange de matières novatrices démontrant l’importance de la haute couture comme laboratoire du prêt -à-porter. La couturière n’oublie pour autant pas le soir avec des robes aux lignes pures et des ensembles osés par des transparences à couper le souffle.

Yiqing_Yin_Haute_Couture_SS15

Rad Hourani, seul invité à présenter une couture unisexe, a opté cette année pour une présentation sur stockman et en vidéo, utilisant ainsi un mode de communication plus actuel et donnant le massage exact qu’il souhaite faire passer à son public. Des lignes sobres, sans pour autant délaisser les techniques permettant des jeux de coutures impossibles à réaliser à la machine, le vestiaire est plus qu’avant-gardiste et pourrait presque, par son futurisme, se comparer au travail de Courrèges et de Pierre Cardin dans les années 60.

Rad_Hourani_COUTURE_UNISEXE_COLLECTION_14_©_Rad_Hourani

Julien Fournié a complètement épuré son style au point que l’on ne sait plus s’il présente de la haute couture ou du prêt-à-porter. De la maille, de la soie, des imprimés, des robes du soir habillées de grands colliers, la sobriété est au rendez-vous.

Julien_Fournié_Couture-SS15

Dice Kayek, reconduite cette saison par la fédération de la haute couture, a présenté sa vision de la couture. Elle signe et persiste dans une mode féminine et architecturale où la priorité est donnée aux formes. Même si la broderie est présente pour le soir et traitée avec discrétion, c’est la coupe qui est importante ici et une fois de plus elle prouve qu’elle maîtrise cet art à merveille.

Dice_Kayek_Couture_SS15_©_Dominique_Maitre

Stephanie Coudert connaît parfaitement les demandes de ses clientes et y répond à la lettre. Elle propose un vestiaire idéal allant du matin au soir pour des femmes classiques, élégantes, amatrices d’art et d’exception et où l’intellect est plus fort que le paraître.

Stephanie_Coudert_Couture_SS15_©_Etienne_Tordoir

Atelier gustavolins, qui avait délaissé les podiums revient cette semaine avec une vraie collection pour citadine. Un vestiaire de jour sans fausse note, facile à porter, sa haute couture est comme celle de Stéphanie Coudert destinée à la même femme qui déteste le show off.

Atelier_Gustavolins-Haute_Couture_SS15_©_Etienne_Tordoir

La grande surprise revient à la Maison Christian Dior qui, au travers de son directeur artistique Raf Simons, a pris un sérieux coup de jeune! Après une rupture radicale de style depuis son arrivée, il propose pour l’été prochain des tenues pour des femmes jeunes, élégantes et qui osent le mélange des styles. Les cuissardes et les boots chaussettes de couleur vernies donnent le ton avec une allure dynamique et imposante. Les imprimés graphiques, les trenchs en plastique, les broderies exécutées avec discrétion et les formes strictes et franches font immédiatement oublier l’image vieillotte de la haute couture avec ses robes de bal très éloignées de notre époque! La mission est donc réussie pour la Christian Dior qui prouve ainsi que la marque est toujours au top des tendances.

Chrisitian_Dior_Haute_Couture_SS15

Parallèlement à ce courant de modernisme, on retrouve des maisons qui préfèrent se confiner dans des techniques haute couture sans prendre de risques et dans un style destiné aux clientes avides de conservatisme en restant enfermées dans les conventions.

En tête Ralph & Russo, qui excelle dans un savoir-faire que même certaines maisons françaises doivent envier à ce duo britannique, mais dont le style nous transporte dans les années 50 à l’apogée de Monsieur Dior. Ici pas de faute de goût mais tout semble déjà vu.

Ralph_&_Russo_Couture_SS15

Elie Saab, l’empereur des tapis rouges, récidive sur son terrain de jeu favori. Des robes et des ensembles du soir pour des élégantes désireuses d’être les plus belles lors de leurs soirées. On notera de jolis modèles où les plumes font leur apparition pour des jeunes filles fraîches, glamour et sexy avec une mention spéciale pour le smoking revisité en version plumes, transparence et cristaux.

Elie_Saab_Haute_Couture_SS15

Dans le même credo, Zuhair Murad a voulu s’assagir et nous dévoiler moins de peau et de transparence. A notre grand regret, après un début très prometteur sur les 7 premiers passages dont le sublime body en cristal et la petite robe en pampilles transparente, le couturier a enchaîné avec une succession de robes de bal qui, malheureusement, nous ont fait penser à celles de son confrère libanais Élie Saab de la saison Automne-Hiver 2014-15.

Zuhair_Murad_Couture_SS15

Alexis Mabille, si moderne et sexy pour son prêt-à-porter, préfère jouer la sécurité pour sa couture. Robes du soir et fourreaux sont sa marque de fabrique et il les décline sous toutes les coutures. C’est avec bonheur que l’on accueille la petite robe transparente en macramé et dentelle, la combinaison pantalon fuschia et l’ensemble pantalon en sequins noirs, qui nous rappellent qu’Alexis possède une clientèle jeunes désirant avant tout s’amuser en soirée!

Alexis_Mabille_Haute_Couture_SS15

Stéphane Rolland est un couturier et il n’a pas à le prouver : cela se voit au premier coup d’œil. Inclassable, son style lui est propre et personne ne peut l’imiter a moins d’avoir son imaginaire, ses qualité d’architecte et ses ateliers hors pair.

Stephane_Rolland_Haute_Couture_SS15

Les modèles, issus de bases classiques, sont rendus modernes par des cassures de lignes, des pans, des courbes, des asymétries, des applications d’or ou d’argent et des transparences pour devenir des pièces hors du commun. Même ses robes de bal deviennent des objets de désir, pas forcement adaptées à notre époque et aux déplacements en voiture, mais enviables par toutes pour devenir le point d’orgue de la soirée.

Stephane_Rolland_Haute_Couture_SS15_2

En un mot la Haute Couture semble en pleine mutation. Elle est tirée vers la modernité par une génération de jeunes couturiers désirant habiller une nouvelle clientèle plus moderne et avide de pièces personnalisées. Elle conserve en même temps, néanmoins la tradition des robes destinées à faire rêver le grand public. C’est sûrement le meilleur moyen de communication pour augmenter les ventes des produits dérivés, tels que le prêt-à-porter, les accessoires et les parfums.

Frederic blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *