La joaillerie entre tradition et modernité

By on 28/02/2017

En matière de bijoux, la joaillerie est l’équivalent de la haute couture en mode et c’est la raison pour laquelle cette discipline a intégré la Paris Fashion Week de janvier, le dernier jour. Si on y retrouve les marques parisiennes les plus prestigieuses, d’autres présentant également durant cette période. Fashion-Spider a choisi de vous révéler ses coups de cœur.

 

Chaumet, la mythique et emblématique maison de la Place Vendôme, ne cesse de réinterpréter son patrimoine prouvant ainsi son éternelle modernité. Pour la saison Automne-Hiver 2017-18 c’est le nœud qui se retrouve à l’honneur. Hérités des rubans chers à la reine Marie-Antoinette et des guirlandes joaillères de la Belle Époque, les nœuds de Chaumet symbolisent depuis l’origine l’attachement affectif et amoureux dans la tradition des bijoux de sentiment. Fil qui attache deux êtres, puissance qui lie, le nœud soigneusement formé et offert aux regards est le signe d’amours épanouies. Fluide et simplement enroulé, il se dénoue aussi dans l’intimité avec « Insolence », comme le souligne le nom évocateur de cette dernière collection.

Chaumet_Collection_bague_Insolence_©_Karen_Collins

C’est la photographe américaine Karen Collins qui a été choisie pour mettre en image ces bijoux d’exception dans lesquels la délicatesse du savoir-faire maison est au service des diamants pour une mise en lumière optimale des pierres, tout en parant délicatement celles qui les porteront.

Chaumet_Collection_BO_longues_Insolence_©_Karen_Collins

Chaumet_Collection_bracelet_Insolence_©_Karen_Collins

Chaumet_Collection_collier_Insolence_©_Karen_Collins

De Beers est le spécialiste du diamant depuis 125 ans en taillant ses pierres non pas pour leur poids, mais pour leur beauté. Le diamant Millennium Star De Beers est le parfait exemple de cette philosophie avec ses 203.04 carat pour lequel il aura fallu trois ans pour parvenir à la parfaite forme de poire avant de le dévoiler à sa Majesté La Reine Elizabeth pour célébrer le millénaire.

La nouvelle collection 1888 Master Diamonds offre une occasion exceptionnelle aux connaisseurs de cette pierre emblématique de découvrir une palette de couleurs rarement présentée, les phénomènes naturels donnant naissance à des nuances de couleurs allant du blanc pur au gris, au cognac en passant par différentes nuances de jaune toujours étincelantes.

De_Beers_collection_1888_Master_Diamonds

Pour l’été, la maison a imaginé un pendentif synonyme de pureté et d’éternité, à l’image de la fleur de lotus avec d’élégants inserts de Cornaline, de Lapis Lazuli et de Jade mettant en exergue le délicat motif de lotus en pierres micro pavées, qui orne la pièce. Pour plus de modernité et afin de s’adapter à la vie des femmes, ces pendentifs sont réversibles, sertis au dos d’un diamant taille brillant rond des plus discret, pour une élégance simple et sophistiquée.

De_Beers_Collection_Lotus_SS_2017

Buccellati, le spécialiste de la haute joaillerie italienne dont la dentelle d’or a fait la renommée du nom, a présenté à Paris lors du défilé haute couture de Giambattista Valli. Des boucles d’oreille « cocktail » en perles et diamants, des broches/pendentifs, et des manchettes en or jaune serties de pierres précieuses en Kunzites, aigue-marines, rubellites, tsavorites de toutes dimensions, entourées de diamants blancs ou jaunes, sublimées par des gravures à la main.

Buccellati_Joaillerie_2017

Une nouvelle collection de boucles d’oreilles de cocktail s’est naturellement imposée à Andrea Buccellati en constatant un retour à l’engouement des femmes du monde entier pour le port des pendants lors de leurs sorties officielles. Afin de répondre à cette demande, le créateur s’est inspiré du style de son père, Gianmaria, en l’enrichissant et en revisitant les codes centenaires de la haute joaillerie pour dévoiler les formes les plus audacieuses agrémentées de saphirs bleus et roses, d’aigues-marines, de rubis, de kunzites blancs et jaunes.

Buccellati_collections_boucles-d_oreilles_Cocktail_2017

Victoire de Castellane pour Dior a choisi de mettre à l’honneur sa pierre fétiche : l’Opale. Déjà utilisée dans ses créations, cette saison elle devient la pièce maîtresse et la source créative de la collection.

Pierre mystérieuse, empreinte de croyances parfois contradictoires, on la nomme également pierre de l’univers dans laquelle se reflète l’origine des mondes. S’il devait en rester qu’une, ce serait celle-là, car elle porte en elle toutes les couleurs de toutes les autres pierres.

Son travail pour imaginer ces pièces d’exception a nécessité d’incroyables prouesses de la part des meilleurs artisans parisiens, tant en termes de travail d’atelier que de recherche de pierres, la créatrice ayant pensé chaque modèle afin de rendre hommage à la matière.

Les montres à secret sur lesquelles l’opale pivote pour dévoiler un cadran serti de diamants sont bien plus qu’un objet usuel, mais un bracelet bijoux donnant l’heure.

Montre_secret_Dior_Opale_Haute_Joaillerie_2017

L’opale est également présente dans les autres bijoux au travers des bagues, des bracelets, des colliers et des boucles d’oreilles dans lesquelles la pierre, au centre, déploie ses feux et ses reflets sur les diamants sertis, aux multiples tailles, qui l’entourent. Pour victoire de Castellane, cette association diamants et opale renforce l’aspect givré, comme si les couleurs s’étaient figées dans une goutte d’eau gelée.

Dior_Haute_Jaoillerie_2017_Collection_Opale

Enfin dix bijoux, réunis sous le nom Petit Panache, développent la thématique de la plume, chère à la créatrice, au travers de 6 bagues et quatre paires de boucles d’oreilles dans lesquelles l’opale, aux feux tantôt solaires, tantôt lunaires, joue en majesté au milieu de plumes d’or jaune, blanc, ou rose, serties de diamants blancs, comme si la pierre reposait sur un duvet précieux et léger.

Dior_Haute_joaillerie_Collection_Opale_Petit_Panache_2017

Damiani, autre grand nom de la joaillerie Italienne, a vu le jour en 1924 et continue d’écrire son histoire au travers d’un savoir-faire transmit depuis trois générations. Dans le respect de la tradition joaillère, les bijoux sont fabriqués à la main, un par un et une attention toute particulière est apportée au choix des diamants et des pierres précieuses. Parmi les nombreuses propositions classiques, on retiendra tout particulièrement le collier « Cache col » en or blanc et brillant taille diamant avec un fermoir exclusif réalisé avec deux perles de Tahiti.

Damiani_Collier_Cache_Col

Le collier Spaziale joue les contrastes des matériaux et la pureté futuriste de ses lignes. Les bandes cachées en platine vitrifié et en or jaune sont entrelacées avec 646 diamants taille brillant et 476 diamants taille baguette pour un total de 137,68 carats.

Damiani_SPAZIALE_necklace

La ligne Minou Aigue-Marine donne la part belle, comme son nom l’indique, à cette pierre aux reflets bleus à l’intensité chromatique des profondeurs de la mer. Solitaires, colliers, boucles d’oreilles soulignent d’une légèreté absolue la splendeur des pierres dont la beauté est magnifiée par une couronne de diamants. Le blanc et le bleu se succèdent comme sur une plage exotique où l’eau cristalline lèche le sable immaculé. Cette collection est une ode à la féminité absolue et au luxe discret.

Damiani_Collection_Minou_Acquamarina

Maison Margiela est réputée pour son prêt-à-porter et sa couture artisanale dans laquelle John Galliano a apporté son savoir-faire pour lui donner une dimension toujours plus expérimentale. Comme toutes les maisons de luxe, elle se devait d’imaginer une collection de joaillerie. Baptisée « ligne 12 », cette seconde édition reste en parfaite adéquation avec l’esprit du nom. La pureté et sobriété des bijoux interprétés en blanc, couleur emblématique de la maison, reflète la coupe d’un vêtement, les détails subtils tirés de la mode et de la couture comme les quatre points iconiques servant de signature si reconnaissable. Des diamants blancs et noirs viennent enrichir les formes audacieuses et contemporaines.

Maison_Margiela_Joaillerie_Ligne_12

Maison_Margiela_Joaillerie_Ligne_12_2017

NUUN est née de l’imagination et de l’amour des pierres de Nourah Al Faisal, qui s’est associée à des ateliers illustres de la Place Vendôme, reconnus pour leurs compétences incomparables du travail des gemmes. Pour elle qui a grandi entre le Moyen-Orient et l’Europe avec une mère amatrice de bijoux, et qui a visité dès son plus jeune âge les plus grands noms de la joaillerie anglaise et française, les pierres précieuses sont devenues son moteur créatif et l’ont poussée à créer sa propre marque en 2014 pour imaginer des bijoux dans lesquels la nature est présente. Depuis 2016 une boutique Nuun propose ses collections à Paris au Faubourg Saint-Honoré.

Nuun_Joaillerie

Dans un tout autre style, la créatrice de bijoux contemporains, Suzanne Syz est reconnue pour l’originalité de ses collections, ses pièces de joaillerie uniques aux sources d’inspiration les plus diverses.

Née à Zurich, elle grandit à Paris et s’installe à New York dans les années 80, où elle se lie d’amitié avec Andy Wahrol, Jean-Michel Basquiat, Julian Schnabel et Francesco Clemente. Sa proximité avec ces artistes à l’esprit créatif révolutionnaire lui permet d’une part d’enrichir sa collection personnelle d’art contemporain et d’autre part, s’avère un formidable catalyseur pour ses créations joaillères non conventionnelles.

Installée dorénavant à Genève et entourée de son équipe d’artisans-joaillers, elle donne libre court à son imagination pour la réalisation de ses pièces atypiques, glamour et ludiques qui impliquent généralement une réalisation très complexe dans laquelle elle aime utiliser des matières premières précieuses classiques comme les saphirs, les diamants, les émeraudes, les pierres fines comme les spinelles, les tourmalines Paraïba, les tsavorites en les associant au titane, à l’or et à l’émail.

Suzanne_Syz_Bague_Titane_©_Olesya_Okuneva

En dix ans d’existence, cette artiste joaillière a su se faire un nom dans un univers plutôt conformiste et sa folie créative a séduit de nombreuses clientes, qui ont trouvé dans ses pièces la dose de décalé qui manque souvent aux bijoux.

Suzanne_Syz_Bo_©_Olesya_Okuneva

Suzanne_Syz_Bague_Cristal-de_Roche_©_Olesya_Okuneva

Suzanne_Syz_Boutons-de_manchettes_Robots_©_Olesya_Okuneva

Suzanne_SYZ-Montre_©_Olesya_okuneva

Cadar fait partie de la nouvelle génération de joaillers. Ses bijoux sont fabriqués à la main à New-York par des artisans locaux sous la direction de sa créatrice Michal Kadar dont l’éthique est basée sur la pureté de la forme en intégrant les symboles de lumière, de l’eau et de la vie tout en les mixant à des références Art Déco et Art Nouveau, la géométrie spirituelle et les motifs artistiques japonais. Chaque pièce est étudiée en fonction de l’architecture du corps afin d’établir une connexion parfaite entre la peau et le bijou.

CADAR_joaillerie_ENDLESS_COCKTAIL_RING

On adore plus particulièrement les systèmes ingénieux permettant la transformation des bijoux et laissant apparaître ou non des diamants, d’ouvrir ou de fermer un œil…..

Cadar_joaillerie_TU_ENDLESS_ENGAGEMENT_RING

CADAR_joaillerie_REFLECTIONS_CHANDELIER_NECKLACE

CADAR_joaillerie_TRIO_EARRINGS

Christina Debs est une créatrice Libanaise qui a su se faire un nom et s’imposer sur le marché international depuis 2008. Vendues dans les meilleurs points de ventes, ses pièces apportent fraicheur et fantaisie au marché du bijou précieux. Après s’être fait remarquer avec ses collections comme la « Hard Candy Initials » aux couleurs vives serties de diamants blanc ou noir, la « Rock Candy » et ses pavages en diamants de couleurs, elle propose pour cette saison la « Electra », où elle s’amuse à transformer un objet utilitaire : l’ampoule en pièce de désir en pierres précieuses couronnées de diamants et de filaments.

Christina_Debs_collection_Hard_Candy_Initials

Christina_Debs_collection_Rock_Candy

Christina_Debs_collection_Electra

Pour « Wonderland », elle fait un clin d’œil à la nature en parant la femme de fleurs et de papillons pour un effet régressif ludique et précieux, à l’image de sa précédente collection « Secret Garden ».

Christina_Debs_Collection_Wonderland

Christina_Debs_Collection_Secret Garden

Porter de la joaillerie aujourd’hui reste un luxe, mais ne nécessite plus une occasion particulière. L’évolution des techniques et des mentalités ont apporté à cet art une nouvelle façon d’appréhender le bijou et surtout de le rendre moins ostentatoire et plus accessible, permettant de le mettre au quotidien.

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *