Retour à la normal pour la Fashion Week Printemps-été 2022

By on 21/10/2021

Grâce au pass sanitaire les grandes fashion weeks ont enfin pu avoir lieu. Les capitales de la mode ont ainsi pu revivre au rythme des défilés en public. Si quelques marques ont continué à présenter sous forme digitale, les plus gros labels ont renoué avec de grands shows accompagnés de fêtes célébrant un retour à une vie normale.

 

Si habituellement les collections été sont toujours plus colorées, les créateurs se sont donné le mot pour faire oublier les jours moroses passés en faisant éclater les tonalités joyeuses pour une saison festive et féminine.

Parmi les shows internationaux les plus remarqués pour leur collection ou leur mise en scène, on retrouve :

 

À New York, le défilé de Michael Kors qui, pour célébrer la liberté retrouvée, a opté pour un catwalk en extérieur à central Park devant un parterre de personnalités ravies de se retrouver au premier rang. Si la collection n’apporte pas de réelles nouveautés, elle est un hommage au corps de la femme qui assume son envie de le montrer. Le designer revisite tous les grands classiques de la mode américaine qui puisent leur source dans les années 50, grande période de l’élégance féminine.

Michael-Kors_Femme_SS_2022_LOOK_7_courtesy_MK

Michael-Kors_Femme_SS_2022_Courtesy_MK

Michael_Kors_Femme_SS_2022_LOOK_59_Courtesy_MK

 

LaQuan Smith qui a dévoilé sa collection dans le très médiatique Empire State Building. Comme à son habitude, le designer a dévoilé des tenues ultra sexy, déshabillant avec subtilité le corps de la femme pour mieux le couvrir avec subtilité. Véritable sculpteur de la silhouette féminine, il sait mettre en valeur des zones spécifiques créant ainsi des formes idéalisées. Spécialiste de la corsetterie et du latex il ajoute cette saison une corde à son arc en utilisant le drapage, les tissus en jersey, la dentelle et même l’éponge pour sublimer toujours plus les atouts féminins.

Laquan_Smith_Femme_SS_2022_look_1_Courtesy_Laquan_Smith

Laquand_Smith_Femme_SS_2022_Courtesy_Laquan_Smith

Laquan_Smith_Femme_PaP_2022_Courtesy_Laquan_Smith

À la surprise générale, ce spécialiste de la mode sexy, profite de l’occasion pour dévoiler sa première collaboration avec Puma avec une série de sweats portés avec des bas résille. Avec cette ligne LaQuan Smith souhaite démocratiser sa griffe en pouvant habiller toutes les femmes.

Laquan_Smith_x_Puma_Femme_SS_2022

 

Tom Ford qui au travers de sa collection revient aux fondamentaux d’une mode festive pour des femmes qui ne souhaitent pas passer inaperçues.Bien conscient de l’évolution des comportements vestimentaires, le designer imagine une collection où le sportswear rencontre le monde de la nuit. Avec maestria, il imagine des tenues confortables et glamour dans lesquelles il réintroduit une accessoirisation XXL.

Tom-Ford_SS_2022_Courtesy_Tom_Ford

Tom_Ford_PaP_Femme_SS_2022_Courtesy_Tom-Ford

Tom-Ford-SS_2022_Courtesy_Tom_Ford

 

À Milan, Dolce & Gabbana a organisé un défilé grandiose rendant hommage aux grands classiques de la mode italienne. Show of et brillance sont donc au rendez-vous pour un été festif. Mini-jupes, blouses ouvertes, sous-vêtement portés en vêtements de dessus pour une allure rock over brodée de cristaux. La discrétion n’est toujours pas de mise pour le duo italien.

Dolce-and-Gabbana_SS_PaP_2022_courtesy_D&G

Dolce-and-Gabbana_SS_femme_2022_courtesy_D&G

Dolce-and-Gabbana_PaP_SS_2022_Courtesy_D&G

 

Mais l’événement incontournable de la Fashion Week italienne restera assurément la collaboration entre les deux géants du luxe italien Fendi et Versace. Après Gucci et Balenciaga, c’est donc au tour de ces deux maisons de luxe de s’unir le temps d’une collection dans laquelle Donatella Versace a pu livrer sa vision des codes Fendi, tandis que Kim Jones et Silvia Venturini ont proposé une interprétation du style Versace.

Divisée en deux parties, cette collection, baptisée The Swap, met en exergue le style glamour indissociable de la mode italienne.

The_Swap_Versace-x-Fendi-collaboration_SS_2022_Courtesy_Fendi_Versace

La partie « Versace by Fendi » s’inspire de la période glamour de la mode issue du milieu et de la fin des années 90, tout en explorant le concept de dualité en alliant le double F Fendi avec le motif de la clé grecque de Versace. De son côté, « Fendi by Versace » revisite le mouvement punk et rock à travers l’utilisation de la côte de maille, de la dentelle. Le monogramme F de Fendi, habituellement sage, est réimaginé avec des détails incrustés de cristaux pour un voyage dans l’univers Versace.

The_Swap_fendi-versace-SS_2022_look-14_Courtesy_Fendi_Versace

The_Swap_Versace_x_Fendi_SS_2022_Courtesy_Fendi_Versace

The_Swap_show_fendi-versace-SS_2022_look-49_Courtesy_Fendi_Versace

À l’image des grands shows des années 90, ce show d’exception a réuni les grands top models comme Kristen McMenamy, Kate Moss, Lila Grace Moss, Émily Ratajkowski, Gigi Hadid, Irina Shayk, Shalom Harlow ou encore Naomi Campbell pour clôturer cette semaine de la mode.

The_Swap_Versace-x-Fendi-SS_2022Amber Valletta et Kate Moss

 

Alors que durant la pandémie de Covid 19, la maison Saint Laurent avait déclaré souhaiter quitter le calendrier de la Fashion Week Paris, trouvant que ce dernier ne correspondait plus à la réalité commerciale de notre époque, elle revient cette saison à son horaire habituel durant la semaine de la mode parisienne. Sans changement, elle réinvestit le Trocadéro sous les scintillements de la tour Eiffel et un décor de chute d’eau. Anthony Vaccarello, en digne hériter de Monsieur Saint Laurent, continue de puiser dans l’ADN de la griffe pour imaginer la mode d’aujourd’hui sans jamais renier l’héritage de son fondateur.

La collection très inspirée du style féminin/masculin rend hommage à l’allure indémodable de la nightclubbeuse et artiste Paloma Picasso. À son image, cheveux noirs, lèvres écarlates, les mannequins ont arboré des tailleurs à l’allure masculine aux épaules larges et aux manches ¾ contrastants avec la ligne fuselée des pantalons ou des leggings, des robes faussement sages et des combinaisons moulantes pour le soir. Le jean étant devenu un indémodable, capable de s’adapter à tous les styles, ce dernier trouve naturellement sa place dans ce dressing citadin.

Ultra-chic, les tenues sont également un hommage aux années 80 avec un retour à une accessoirisation imposante composée des lunettes noires, des bijoux XXL, des gants en cuir brillant coloré Pop Art et des chaussures à plateformes.

Saint_Laurent_PaP_Femme_SS_2022_Courtesy_Saint-Laurent

Saint-Laurent_PaP_SS_2022_Courtesy_Saint-Laurent

Saint-Laurent_PaP_Femme_SS_2022_courtesy_Saint-Laurent

 

Quel plaisir d’assister à la présentation de la collection Chanel, qui pour l’occasion renoue avec la scénographie des grands shows des années 90. En hommage aux défilés de Karl Lagerfeld, Virginie Viard fait réintroduire le podium central, bordé de photographes pour présenter une collection clin d’œil à celui qui lui a permis de prendre sa succession. Alors que dernièrement les collections s’enfonçaient dans une routine ennuyeuse, dans laquelle la créatrice revisitait sans cesse les collections de ces dernières années, elle se lance avec brio dans un hommage à la collection printemps-été 1993, qui avait fait à l’époque une petite révolution dans la maison en présentant les sous-vêtements Chanel.

Elle reprend pour l’occasion tous les codes de cette collection mythique (sous-vêtements, maillots de bain, pantalons filets, transparences mélangées au tweed, bijoux, sacs…), qu’elle mêle à ses propres codes. Pour compléter le dressing, le denim rayé, le tweed, le vinyle, la mousseline de soie imprimée s’emparent des tenues qui respirent la joie de vivre et le bonheur retrouvé.

Chanel_SS_2022_Courtesy_Chanel

Chanel-PaP_SS_2022_Courtesy-Chanel

Chanel_Pret-a-porter_SS_2022-courtesy_Chanel

 

Pour l’été, Maria Grazzia Chiuri invite la maison Dior à revisiter les années 60. Une période charnière de la mode, où la jeunesse a pris le pas sur les aînés. Avec cette mode graphique et résolument fraîche, la créatrice souhaite faire passer un message d’optimisme pour l’avenir. Pour accentuer la notion de jeunesse et d’amusement, le catwalk a été aménagé avec une installation circulaire évoquant un jeu de société imaginaire coloré sous des lumières disco pop tourbillonnantes.

DIOR_PaP_Femme_SS_2022_©_NHU_XUAN_HUA

L’inspiration de la collection prend sa source dans la collection Dior de 1961, réalisée par Marc Bohan, connue sous le nom de collection Slim Look. Une collection charnière pour la maison qui introduit Dior dans le monde du prêt-à-porter.

Ainsi, les nouvelles propositions rendent un hommage au vêtement facile à porter pour un quotidien élégant et contemporain grâce à la ligne A revisitée. Le style des sixties se marie parfaitement au choix de couleurs vives qui s’affichent en color block ou dans des jeux de contrastes. Ce style très citadin est complété par une réinterprétation des vêtements de sport avec une série d’ensembles imaginés autour du short de boxe dans des tonalités fluo et des robes de tennis blanches.

S’il est impossible d’imaginer une collection Dior sans une série de robes longues, la créatrice propose également quelques mini-robes à franges dorées pour aller danser.

DIOR_Femme_SS2022_LOOK_14

DIOR_Pret-a-porter_femme-SS_2022_Courtesy_Dior

DIOR_SS_2022_LOOK_82_Courtesy-Dior

 

Rebondissement chez Ungaro, qui après avoir passé plusieurs saisons à proposer des collections autour de la maille imaginée par le studio interne, revient à ses fondamentaux légers et colorés grâce à l’impulsion de son nouveau directeur artistique Kobi Halperin.

Kobi_Halperin_portrait_Courtesy_UngaroKobi Halperin

Né et élevé en Israël, Kobi a étudié et obtenu son B.F.A au Shenkar College of Engineering and Design. Fraîchement diplômé, il s’installe à New York, commence à travailler pour Elie Tahari, où il restera 13 ans en devenant directeur exécutif de la création. Il quitte la maison pour devenir directeur du style de Kenneth Cole durant trois ans avant de lancer son label éponyme en 2015. En juin 2021, il commence à dessiner les collections d’Ungaro en imaginant la collection croisière 2021-22. Pour la collection printemps-été 2022, il puise dans l’héritage maison pour revenir au style féminin et sexy qui a fait la réputation du nom.

Retour donc à la fluidité, aux imprimés, pois, floraux, à la couleur flamboyante. C’est en faisant des recherches dans les archives maison que le directeur artistique est tombé sur le bustier « papillon » iconique de la marque et qu’il a souhaité en faire l’emblème de ce renouveau.

Ungaro_PaP_Femme_SS_2022

Ungaro_PaP_SS2022

Ungaro_SS_2022_Courtesy_Ungaro

 

Nicolas di Felici a invité le public au bois de Vincennes pour présenter sa vision de Courrèges. Ici aussi le retour aux sources dans les années 60-70 s’est imposé pour faire revenir le nom dans le droit chemin. Depuis son arrivée, il y a un an, le designer focalise son attention sur les pièces de jour destinées à être portées au quotidien, en référence à la volonté d’André Courrèges de faire descendre sa mode dans la rue. Le pari semble donc réussi à la vue des nombreuses vestes en vinyle qui ont fait leur réapparition sur les épaules des modeuses et des modeux français et internationaux.

En plus des fondamentaux, indissociables du style Courrèges, le designer introduit une sexy attitude grâce à des jeux de coupes et de découpes savamment employées et des cuissardes qui à coup sûr vont devenir les prochains must have de la marque.

Courreges_PaP_SS_2022_look_24_Courtesy_Courreges

Courreges_PaP_SS_2022_Courtesy_Courreges

Courreges_SS_2022_PaP_Femme_look_34_Courtesy_Courreges

 

Double événement pour la marque de luxe chinoise Shang Xia, qui a fait son entrée au calendrier parisien en présentant la première collection de Yang Li, récemment nommé directeur artistique mode. Avec ce changement radical de style, la maison qui peinait à trouver son public en Europe a toutes les chances de devenir une adresse incontournable des amoureux de mode.

Yang li propose un vestiaire contemporain à la fois raffiné et décontracté dans lequel il introduit la noblesse de l’Empire chinois au style urbain dans une explosion de couleurs parfaitement dosée.

SHANG-XIA_SS_2022_PaP_look_004_Courtesy_Shang_Xia

Shang_Xia_PaP_SS_2022_Courtesy_Shang-Xia

SHANG-XIA_SS_2022_look_032_Courtesy_Shang-Xia

 

Grande première également pour Mossi, qui a défilé pour la première fois au calendrier officiel. Fondée par Mossi Traoré en 2019, la marque est lauréate du prix Pierre Bergé de l’ANDAM en 2020. Basé sur le concept d’une mode pensée dans une logique d’intégration, de partage et d’entraide sociale, ce label s’est très vite fait une plage importante parmi les acheteurs à la recherche de produits réalisés de façon plus éthique.

Pour son premier défilé, le designer a voulu rendre hommage au Mali, son pays d’origine, en travaillant en collaboration avec l’artiste malien contemporain Ibrahim Ballo. Connu pour ses œuvres entre peinture et textile, il réussit à sublimer chaque pièce, que Mossi a réalisé pour ce défilé.

Si habituellement les collections du jeune designer se rapprochent plus des tendances de la mode européenne, il prouve ici l’étendue de son talent avec un style plus proche de ses racines africaines dans lesquelles il intègre ses techniques couture. Il en résulte une collection à la croisée des chemins en total accord avec la volonté de mixité souhaitée par le designer.

Mossi_pap_Femme_SS_2022_Courtesy_Mossi

Mossi_PaP_Femme_PE_2022_Courtesy_Mossi

Mossi_PaP_PE_2022_Courtesy_Mossi

 

Enfin, impossible de passer à côté du nouveau phénomène de la mode parisienne Charles de Vilmorin, chouchou incontesté de toutes les rédactrices et influenceuses, qui a présenté sa vision de Rochas.

Petit -fils de Louise de Vimorin, femme de lettres et compagne d’André Malraux, Charles est devenu, en une collection présentée sur Instagram, un véritable phénomène qui l’a conduit tout droit au calendrier de la haute couture. En véritable illustrateur, il aime habiller tout ce qui l’entoure de ses dessins et ses tenues ne font pas exception.

Pour Rochas, sa manie d’utiliser ses dessins ne fait pas défaut et provoque une confusion de marque. Est-ce du Rochas ou du Vimorin ? Une question qui ne devrait pas trop poser de problèmes aux fans du designer, puisqu’aujourd’hui c’est le nom qui est important plus que l’histoire de la maison.

Rochas_PaP_Femme_SS_2022_Courtesy_Rochas

Rochas_SS_2022_courtesy_Rochas

Rochas-Spring-Summer_2022_courtesy_Rochas

 

L’événement le plus couru de la semaine parisienne aura été sans aucun doute le défilé Balmain, qui a profité de l’occasion pour fêter les 10 ans d’Olivier Rousteing à la tête de la direction artistique. Pour accueillir les 6000 invités, la soirée a pris place à la Seine Musicale.

Pour ce show retransmis sur un écran de huit mètres de haut, le designer propose une série de looks ultra sexy, reflétant son style, devenu celui de Balmain. Comme à son habitude, il mixe avec finesse toutes les pièces qui l’inspirent chez les autres créateurs pour en faire sa propre mode et réussit le pari de placer Balmain parmi les marques les plus suivies.

En l’honneur de ses 10 ans, il s’est amusé également à revisiter ses grands classiques, qui témoignent de son influence dans l’industrie de la mode.

BALMAIN_PaP_SS_2022_Courtesy_Balmain

Balmain_SS_2022_Courtesy_Balmain

BALMAIN-SS_2022_carla_Bruni_Courtesy_Balmain

Pour clore cette soirée de fête, un after show sous forme de concert avec les lives de Doja Cat et de Franz Ferdinand.

 

Grande soirée également pour Christian Louboutin qui a organisé Loubillusions, une immense installation pour présenter sa collection estivale. Placé sous le signe de la lumière, cet événement festif a proposé une expérience immersive à 360° à l’Atelier des Lumières à Paris, tout en permettant à l’assistance de renouer avec l’esprit festif des fashion week.

Espace dédié à la fonte des métaux au XIXe siècle, ce lieu unique en son genre s’est depuis mué en musée dédié aux arts numériques. Avec plus de 300 m2 de surface de projection et une hauteur sous plafond de près de dix mètres, il permet aux invités de découvrir la collection au sein de quatre animations immersives, correspondant aux quatre thèmes de la collection.

Soiree_Loubillusions_PFW_SS_2022_courtesy_Louboutin

 

Cette semaine a également été l’occasion pour la créatrice de lunettes Nathalie Blanc de fêter l’anniversaire de sa maison et la sortie de sa nouvelle collection « Lazy Crazy Night in my Palace ». Pour l’occasion, Melody Gardot a fait la surprise de venir chanter.

Nathalie_Blanc_Lunettes_2022_©_pierre_mouton_Courtesy_Nathalie_Blanc

 

Fréderic Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *