La Paris Fashion Masculine printemps-été 2021

By on 27/07/2020

Comme pour la haute Couture, la semaine de la mode masculine parisienne a été placée sous le signe du digital. La Fédération de la haute couture et de la mode a mis en place un principe similaire sur son site, afin que les invités des maisons puissent se connecter pour découvrir les différents projets vidéo.

Au total, 67 vidéos ont été présentées du 9 au 13 juillet 2020. Que restera-t-il de cette façon de présenter ? Seul l’avenir nous le dira .

 

Si les défilés représentent pour beaucoup une dépense d’argent considérable pour seulement 15 minutes de présentation. Ils sont cependant une énorme publicité pour les maisons qui bénéficient de retombées à travers le monde et ainsi d’une médiatisation optimale. Si aujourd’hui, la population est devenue accro aux vidéos en tout genre, ces nouvelles présentations digitales auront-elles autant d’impact que les défilés ?

 

Parmi les noms présents, on retrouve entre autres :

EgonLab qui propose un message d’espoir et de renouveau, sous forme d’une ode à la vie à travers un film/récit utopique présentant un groupe de libres penseurs, affranchis de tout préjugé et de tout privilège. Venus d’une autre planète, ils ont pour mission de répandre l’amour, tout en prenant soin de la planète.

Le duo, Florentin Glémarec et Kévin Nomprix, a puisé son inspiration dans le documentaire prophétique et contemplatif de Koyaanisqatsi de Godfrey Reggio, réalisé en 1982. Les looks, en total accord avec cette fiction, mettent en premier lieu le blanc en valeur pour sa symbolique de pureté et de renouveau. Ensuite le rouge, symbole de passion, prend le dessus.

EGONlab_SS221_RENEWAL

EGOnlab_Pe_2021_RENEWAL

EGONlab_Homme_SS221_RENEWAL

L’écoresponsabilité chère à la maison reste la valeur fondatrice et pour cela, un système de précommandes est mis en place pour rationaliser les stocks et éviter le gaspillage.

 

 

Issey Miyake a donné la primeur à sa ligne L’Homme Plissé dans une vidéo baptisée « Meet your New Self », dirigée et produite par Yusuke Kobayashi. La collection se décline dans une palette de couleurs vives et lumineuses et s’accorde à merveille au style résolument sportif. Un imprimé inspiré par l’illusion holographique est utilisé sur un tissu mesh pour un effet 3D.

Une ligne de chaussures, en collaboration avec Wakouwa, vient compléter la ligne dans un esprit chic décontracté.

homme_plisse_Issey_miyake_pap_PE-2021

Homme_Plisse_Issey_Miyake_SS_2021

Homme_Plisse_Issey_Miyake_PaP_Homme_PE_2021

 

 

La marque de luxe branchée Boramy Viguier, dont chaque produit est imaginé et réalisé en France, puise ses inspirations dans la religion, le mystique et le surréalisme. Chaque vêtement est livré avec sa propre carte de tarot. Les sérigraphies sont faites à la main et rendent chaque pièce unique.

Un univers propre pour des pièces uniques.

Boramy_Viguier_PaP_Homme_SS_2021

Boramy_Viguier_PaP_Homme_PE_2021

Boramy_Viguier_SS_2021

 

GMBH a nommé sa collection Printemps 2021, ne présentant pas une collection dans son sens classique, mais plutôt un projet en trois parties « Rituals of Resistance » interrogeant la manière dont la mode peut être une force progressiste.

GmbH_PaP_Homme_SS21_Look_12

GMBH_PaP_Homme_PE_2021

GmbH_PaP_Homme_SS21_Look_23

 

 

Isabel Marant apporte une nouvelle souplesse à son vestiaire masculin. Volontairement longues, les manches se retroussent, les vestes se nouent à la taille pour une nonchalance assumée. L’esprit sportswear se mélange à l’ethnique, avec des motifs Ikat qui semblent revenir de voyage.

La créatrice profite de cette présentation pour dévoiler sa première ligne eyewear signée Isabel Marant.

ISABEL_MARANT_HOMME_PE_2021

ISABEL_MARANT_HOMME_PAP_PE_2021

ISABEL_MARANT_PAP_HOMME_PE_2021

 

 

Louis Gabriel Nouchi, adepte de la littérature, s’inspire de l’œuvre d’Albert Camus : L’étranger. Imaginée sous forme de casting, la vidéo dévoile la collection sur des acteurs de la Comédie-Française. Chaque détail vestimentaire prend appui sur l’histoire du livre afin de ne faire qu’un avec l’œuvre.

LGN_PaP_Homme_SS_2021

LGN_Louis_Gabriel_Nouchi_PaP_PE_2021

LGN_Louis_Gabriel_Nouchi_Homme_PE_2021

 

 

Arthur Avellano fait une ode à sa matière de prédilection : le Latex. Comme une seconde peau, le designer ne cesse de le travailler pour mieux l’apprivoiser. Signature de sa marque, le latex se porte en total look ou en association avec d’autres tissus. À la base très peu utilisée en mode, il a réussi à faire de cette matière naturelle un indispensable du dressing masculin ou féminin.

Arthur_Avellano_SS_2021

Arthur_Avellano_PaP_PE_2021

 

 

La maison Ungaro, sous la houlette de Philippe Paubert à la direction du style masculin, continue de se faire une place de plus en plus importante dans le dressing de l’homme. Alors que de nombreuses maisons tombent dans la facilité, en proposant des collections sportswear, le styliste prend appui sur les bases du dressing masculin classique en le twistant au style casual. Les détails de coupe, les matières souples ou innovantes, les coloris audacieux rendent ce prêt-à-porter accessible à tous les hommes.

Ainsi, Ungaro s’adresse à la fois au business Man ayant besoin de costumes, comme à l’homme décontracté qui aime la mode et sait ce qui est élégant, sans pour autant tomber dans le classique.

UNGARO-PaP_Homme_SS21

Ungaro_Pap_Homme_PE_2021

UNGARO-Homme_SS21

 

 

Dans le même esprit, cool, facile à porter et chic, Officine Générale propose un prêt-à-porter élégant pour des hommes qui aiment les bons basics, mais qui souhaitent affirmer leur identité. La garde-robe peut se mixer à loisir sans jamais faire de fausse note.

Officine_Generale_PaP_Homme_PE_2021

Officine_generale_Homme_PaP_PE_2021

Officine_Generale_PaP_PE_2021

 

 

A l’opposé, le créateur Sean Suen souhaite briser les tabous en revisitant les fondements du dressing masculin. Il s’inspire de « la Naissance de la Tragédie » de Nietzsche en convoquant l’esprit de Dionysos, comme symbole de l’aspiration humaine à la vie et son admiration éternelle pour la subsistance. Ce dieu grec est considéré comme un divin prodigue aux inspirations sublimes : par la résurrection, la vie devient plus forte que la mort.

Pour cela, il déconstruit le vestiaire antique et y intègre des silhouettes contemporaines.

SEAN_SUEN_PaP_SS21

Sean_Suan_PaP_Homme_PE_2021

SEAN_SUEN_PaP_Homme_SS21

 

 

Pour Dior, Kim Jones a collaboré avec l’artiste africain Amoako Boafo, afin d’imaginer un prêt-à-porter haut en couleur. Sensible à l’art africain, le directeur artistique a vécu durant son enfance, au Botswana, en Tanzani, en Éthiopie, au Kenya et au Ghana. Il garde ainsi un lien indéfectible avec ce pays, sa culture et la nature.

Chacune des pièces est une collaboration, un dialogue entre les deux créatifs. Si l’Afrique est présente au cours de la collection, l’esprit couture y trouve tout naturellement sa place également. La passion pour les jardins de Monsieur Dior vient également rencontrer celle d’Amoako Boafo, ce dernier vouant une passion pour les motifs foliaires.

DIOR_MENS_PE_2021_©_JACKIE NICKERSON

DIOR_MENS_PaP_Homme_PE_2021_©_JACKIE_NICKERSON

DIOR_MENS_SUMMER_2021_©_JACKIE_NICKERSON

 

 

Pour présenter sa collection, Smalto dévoile une performance filmée du chorégraphe Ablaye Diop et du danseur étoile Germain Louvert. Tourné à Paris, ville multiculturelle, riche de différentes cultures et de différences, ce film met en avant un sentiment de paix et d’universalité que reflète la marque.

FRANCESCO SMALTO SS2021 PARIS 04/07/2020 PREMICES

Smalto_PaP_Homme_SS_202_by_Gregoire_Avenel

 

La maison réputée pour son style, son choix de tissus, sa maîtrise de la coupe et son soin particulier pour les finitions n’en oublie pas pour autant l’évolution des mentalités et des codes de la masculinité. Elle n’hésite pas à décloisonner les codes traditionnels en associant vêtements formels, décontractés et sportwear pour créer un code unique, à la fois personnel et audacieux. Son héritage est réinventé dans sa ligne SS 21.

FRANCESCO SMALTO SS2021 PARIS 04/07/2020 PREMICES

 

 

La Marque Pigalle, fondée par Stéphane Ashpool a profité de la fashion week pour fêter ses 10 ans dans son quartier, place Pigalle. Véritable symbole de mixité, la marque reste fidèle à ses valeurs premières en prônant la diversité. Le streetwear côtoie l’ethnique dans un accord parfait, à l’image de la véritable mode qui se porte dans la rue. Pigalle est très certainement une des marques les plus proches de la réalité du prêt-à-porter masculin actuel.

Pigalle_PaP_SS2021_ by_Axel_Banal

Pigalle_PaP_PE_2021_by_Axel_Banal

Pigalle_PE_2021_by_Axel_Banal

 

 

Y/Project, sous la direction de Glenn Marteens depuis 2014, est entrée dans le cercle privilégié des nouvelles marques de luxe. Fonctionnant comme un réel laboratoire d’idée, la griffe ne se refuse rien pour faire évoluer la mode. Chaque collection fait progresser la mode dans un Nouveau Monde grâce à la réalisation de pièces non commerciales, ayant pour fonction l’ouverture d’esprit et des mentalités.

Face à la situation sans précédent dans laquelle nous vivons, le designer a souhaité faire évoluer le nom dans un concept éthique afin de prendre part au changement et construire un meilleur futur. Le printemps-été 2021 est l’occasion de lancer la collection « Evergreen », dans laquelle Glenn Marteens repense les pièces emblématiques d’Y/Project en les produisant de la manière la plus étique et durable possible. De la production en passant par l’emballage, le transport, le matériel de communication, les matières utilisées jusqu’aux finitions et enfin sans oublier l’empreinte carbone, tout est fait pour repenser le système de la mode. Il en résulte une sélection de seize styles, qui ne sera jamais remisée et qui restera en boutique saison après saison. Au fil du temps ces modèles seront enrichis de nouveaux classiques Y/Project.

YProject_Homme_PAP_PE_2021_©_Arnaud Lajeunie

YProject_PE_2021_©_Arnaud_Lajeunie

YProject_PaP_Homme_Pe_2021_Photo_by_Arnaud_Lajeunie

 

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *