À la découverte de nouveaux lieux de shopping

By on 02/08/2021

Internet est devenu le plus grand centre commercial du monde. Véritable lieu de shopping, le net propose tout et n’importe quoi. Si durant les confinements successifs, les ventes y ont considérablement augmenté et par conséquent changé les habitudes d’achat des consommateurs, est-ce vraiment agréable de consommer virtuellement ?

Visiblement non si l’on se fit au nombre de nouveaux magasins ou de pop-up store qui voient le jour depuis la réouverture des boutiques.

 

Le créateur et parfumeur masculin Marc-Antoine Barrois ouvre sa seconde boutique parisienne au cœur d’un des plus beaux lieux de la capitale : la Galerie Vérot-Dodat.

Après avoir créé à surprise en 2020 en recevant trois prix d’exception pour son parfum Ganymede, la maison connaît une forte croissance et continue son déploiement avec pas moins de 200 points de vente dans le monde. Afin de concrétiser cette réussite fulgurante dans l’univers du parfum, le créateur a souhaité inaugurer une nouvelle adresse uniquement consacrée à l’univers du parfum.

Parfums_Marc-Antoine_Barrois_©_maxime-dufour

Plus que simple boutique, Marc Antoine-Barrois a souhaité mêler parfums, art et architecture dans ce nouvel espace. Les fragrances y sont sublimées par des contrastes autant visuels que sensibles : formes sculptées, douceur, rudesse des matières, surfaces tantôt lisses et tantôt brutes, platanes lisse et verni, albâtre ou encore béton, autant d’éléments visuels qui rendent la boutique unique. Pour cette réalisation, le designer s’est associé à Antoine Bouillot, fondateur du studio Honneur Society. Ils ont travaillé en étroite collaboration avec des artistes, des architectes ou des artisans d’art, tous reconnus dans leur domaine.

Marc-Antoine_Barrois_Boutique-Parfums_©_maxime_dufour

Boutique-Parfums-Marc-Antoine_Barrois_©_maxime_dufour

Pour la création de ses fragrances made in France, Marc-Antoine Barrois a travaillé main dans la main avec le parfumeur Quentin Bisch (Givaudan). Afin de se positionner directement comme une marque responsable et plus vertueuse, les deux compères ont retiré de leurs parfums les conservateurs et les filtres anti-UV controversés. Les emballages sont entièrement recyclables, sans cellophane et fabriqués en France dans une entreprise du patrimoine vivant. Pour aller plus loin dans la démarche éco-responsable, la maison travaille en partenariat avec un ESAT d’Île-de-France qui offre du travail à des adultes en situation de handicap, ainsi qu’avec une association permettant la réinsertion professionnelle des femmes en situation de grande précarité à Roubaix.

Marc-Antoine-Barrois_boutique_parfums_©_maxime-dufour

Boutique Marc-Antoine Barrois : 13 Galerie Véro-Dorat Paris.

Ouverte du mardi au samedi de 11h à 19h

 

Grande habituée des pop-up stores, la marque Margareth&Moi, créée par Gildas Pennec et Victoria Hernando, a choisi de poser ses valises à Arles, dans un des ateliers de l’Hôtel de Luppé, durant tout l’été.

Margareth-et-Moi_printemps-ete-2021

Spécialisée dans le prêt-à-porter haut de gamme et le sur-mesure féminin, elle propose des vêtements tendance dont la spécificité réside dans l’intemporalité voulue par le duo. Les collections Margareth&Moi s’inscrivent dans la mouvance de la slow fashion et possèdent le pouvoir de se mixer à toutes les garde-robes.

Margareth-et-Moi_PaP_ete_2021

Arles est devenue depuis de longues années le lieu de villégiature préféré du créateur, une ville que lui a fait découvrir sa femme, arlésienne de naissance. Haut lieu artistique, la ville de la photographie est également réputée pour son lien avec la haute couture, où depuis 2017 de nombreux défilés y ont été organisés par de grandes marques.

Située au Palais Luppé, lieu historique construit par Gaston de Luppé, la boutique occupe un des cinq ateliers ayant pour mission de faire revivre ce lieu estampillé beaux-arts.

Margareth-et-Moi_Boutique_Arles_ete_2021

Boutique Margareth&Moi : Palais Luppé 5, rue des Arènes, Arles.

 

La capitale camarguaise a décidément le vent en poupe cette année. En effet, c’est également à Arles que la Maison Fragonard a décidé d’élire domicile pour ouvrir un concept inédit, en proposant un lieu unique alliant boutique au rez-de-chaussée et maison d’hôtes dans les étages.

Maison Fragonard Arles

Imaginé par les studios be-poles et mis en œuvre par l’architecte Renzo Wieder, ce lieu est imprégné de la philosophie du parfumeur grassois : le partage de ses passions et collections, une esthétique sans prétention avec le goût du détail poussé à l’extrême, le tout accompagné de couleurs joyeuses. Niché au cœur de la rue du Palais, l’immeuble Fragonard a été entièrement réhabilité et repensé pour accueillir au rez-de-chaussée la vingt-deuxième boutique de l’enseigne. On y retrouve, sur plus de 100m2, les produits de parfumerie, les objets de décoration ainsi que les articles et accessoires de mode.

Boutique-Fragonard_Arles

Les étages de leurs côtés accueillent six chambres décorées dans le style méridional. Les tomettes provençales hexagonales en terre cuite, cheminées en marbre de couleur grenat et les médaillons en plâtre blanc ont été conservés et rénovés pour plus d’authenticité. Le mobilier et la décoration ont été chinés pour donner à chaque chambre un charme élégant et personnel.

Chambre-hotes-Fragonard_@_Roberta_Valerio

À l’occasion de l’ouverture de ce lieu unique en son genre, Agnès et François ont créé une série de produits dédiés à la culture arlésienne avec Belle d’Arles, une eau de toilette autour de la fleur d’oranger et Rêve d’Arles, un diffuseur aux notes solaires de l’immortelle. La mode s’est inspirée des motifs et couleurs des costumes arlésiens anciens. Les faïences peintes à la main pour la maison sont teintées de taureaux et de chevaux arlésiens.

Maison-Fragonard_collection-Arles

Maison Fragonard : 7/9 rue du Palais, 13200 Arles

 

Grande spécialiste de la mode, Delphine Caucé a consacré sa carrière à développer la distribution de certaines grandes marques de mode féminine. Elle a également permis d’encourager l’essor de certains des jeunes talents de la mode les plus prometteurs de ces vingt dernières années. Ayant toujours souhaité habiller les femmes de caractère et amoureuses du style, elle se lance aujourd’hui dans une nouvelle aventure au travers d’un concept store baptisé jqln à Bordeaux.

Jqln est l’acronyme de Jacqueline, un prénom un brin rétro pour les Français et synonyme de caractère pour les Américains, qui demeure une créature à la classe innée et au style impeccable. Jqln s’est donc imposé comme une évidence pour le choix du nom de ce nouvel espace situé dans le cœur historique de Bordeaux. Décoré dans un esprit seventies, avec des teintes terracotta, blush et noires rehaussées d’accents métalliques, Delphine propose une sélection de vêtements, d’accessoires, de belles choses qu’elle aime et qu’elle a choisis avec une sensibilité et un style qui parle à toutes les Jacqueline. On y retrouve une sélection de marques incontournables, rares ou moins connues du grand public comme Jil Sander, The Row, Lanvin, JW Anderson… Soucieuse de l’état de notre planète, elle favorise également les talents émergents qui proposent des pièces fabriquées en France comme Cahu, qui fabrique des sacs colorés en PVC upcyclés. Soucieuse de satisfaire toutes celles qui aiment la mode, elle s’attache à proposer une large gamme de prix.

jqln-concept-store

La boutique invite des créateurs, artistes, le temps d’une saison, dans son cabinet de curiosités imaginé comme une salle de bain.

jqln boutique_Marina_Chastenet

jqln_bouti_bordeaux_courtesy-jqln

Jqln : 23 rue Ruat, 33000 Bordeaux

 

Bonnes Découvertes et bon shopping

Frédéric Blanc

 

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *