Les défilés de la Paris Fashion Week Automne-Hiver 2017-18

By on 17/03/2017

Comme déjà énoncé dans l’article précédent, cette saison a été placée sous le signe de la jeune génération avec de nombreuses marques émergeantes qui s’imposent de plus en plus comme des acteurs incontournables de la mode d’aujourd’hui.

 

Bien évidemment, Paris restera toujours Paris avec ses marques de luxe qui ont fait la renommée de la Capitale. Il est donc impossible de faire l’impasse sur les noms les plus prestigieux du monde dont tous rêvent d’acquérir au moins une pièce.

Chanel a défilé le dernier jour de la semaine et son show mérite bien d’ouvrir ce sujet. Devenue une habituée des défilés grandioses, la maison, sous la direction de Karl Lagerfeld, sait surprendre à chaque présentation. Le Grand Palais s’est donc transformé en « centre de lancement n°5 » interplanétaire avec une fusée de 37 mètres de haut et 90 mannequins chaussés de bottes scintillantes façon constellations de diamants et coiffées de bandeaux de cristaux ou de perles fantaisies, afin d’exporter le chic français aux quatre coins de l’univers.

Chanel-PaP_AH_2017-18_Finale_picture_by_Olivier_Saillant

L’iconique tailleur en tweed est bien évidemment toujours au rendez-vous. Jamais identique mais toujours reconnaissable, il ne cesse de subir les caprices du couturier pour être toujours à la pointe des tendances. Il joue les trompe-l’œil pour l’hiver prochain avec des effets de manches et d’épaules carrées semblant sortir d’un gilet superposé. L’oversize s’empare des cabans et des manteaux, les matières irisées, argentées, vinyle jouent avec les codes des spationautes et s’imposent pour un effet futuriste en apportant un vent de fraîcheur à cette collection hivernale.

Chanel _PaP_AH_2017-18

Autre clin d’œil à l’espace, les cols des vestes et des robes en tweed pailleté, en satin ou en double crêpe sont hauts, ronds et rigides comme s’ils étaient prêts à recevoir des casques à l’heure d’une sortie dans l’espace. Pour rester en adéquation avec la voûte céleste, le travail de broderie réalisé par la maison Lesage s’inspire des constellations pour parer les tenues du soir.

Chanel_PaP_AH-17-18

 

Balenciaga avec Demna Gvasalia atteint le sommet de l’attention du monde de la mode et ses nouvelles propositions semblent bénéfiques pour la maison qui annonce l’ouverture d’un magasin l’été prochain sur Madison Avenue, à New York, et un chiffre d’affaires en constante ascension depuis la réouverture de la boutique Parisienne Saint-Honoré réaménagée par ses soins.

Toujours avide de surprises, le casting sauvage a fait place à une réelle cabine de mannequins, dont la célèbre top modèle Alek Wek, portant des interprétations de Demna issues de lookbooks créés par le fondateur Cristobal Balenciaga et retrouvés dans les archives de la maison.

Balenciaga_PaP_AH_2017-18

Beaucoup plus « couture » que les saisons précédentes, le style n’en est pas pour le moins dénué d’humour avec le « Balenciaga » placé sur l’extérieur d’escarpins de tissu rouge et des accessoires comme des bracelets à multi-clés ou de pochettes confectionnées à partir de rétroviseurs de voiture.

Balenciaga_PaP_AH_17-18

 

Saint-Laurent a fait également partie des shows les plus attendus, certains semblant encore douter du choix d’Anthony Vaccarelo à la succession d’Hedi Slimane. Dans la continuité de la nouvelle image maison, son deuxième défilé donne la part belle au corps avec des asymétries, des découpes nettes pour une silhouette jeune et sexy dans laquelle le cuir a toujours une place prépondérante.

Saint_laurent_Pap_Femme_AH_2017-18

Le final, quant à lui, apporte un effet couture tout en brillance avec des robes bustier courtes, brodées de strass et paillettes. Comme dans de nombreuses collections, les bottes sont l’accessoire de la saison, mais ici elles deviennent bijoux sous forme de paires hautes en cristal brodé qui ont déjà fait le tour du monde sur tous les instagrams des fashion addicts.

Saint_Laurent_Pap_AH_17-18

Comme il l’avait annoncé, Anthony Vaccarello a choisi de mélanger sa première collection homme à celle de la femme.

Saint_Laurent_PaP_Homme_AH-2017-18

 

Pour la seconde fois, Bouchra Jarrar a présenté sa vision de la femme Lanvin. Cette collection semble parfaitement en adéquation avec son image et à son style additionné à celui de la célèbre maison Française. Entre délicatesse, romantisme et garçonne respectant une féminité exacerbée, les tenues s’adressent à des esthètes de mode qui ne consomment pas pour consommer, mais par conviction. Le raffinement extrême se complète par une ligne de bijoux fins et délicats avec de petites broches oiseaux exotiques ornées de strass et de sangles ceintures bijoux.

Lanvin_PaP_AH_2017-18

 

Maria Grazia Chiuri continue sa révolution tranquille vers un retour à plus de féminité chez Dior avec cependant une collection fortement engagée vers le style workwear avec des bleus de travail souples et des jeans bruts. En hommage à Monsieur Dior, la collection se décline en quasi intégralité en bleu marine, sa couleur fétiche.

Dior_PaP_AH_2017-18

Tous les codes Dior se retrouvent ici avec des propositions hyper commerciales, sans tomber dans la facilité. Les broderies, les matières, les détails et les accessoires sont choisis avec minutie à destination d’une clientèle beaucoup plus jeune, qui saura séduire toutes les femmes sensibles à l’esthétique du luxe à la française dans laquelle modernité et passé jouent la dualité pour toujours innover.

Dior_PaP_AH_17-18

 

Paule Ka, depuis l’arrivée d’Alithia Spuri-Zampetti a décidé d’intégrer le calendrier officiel avec des présentations statiques à l’image de tableaux plongeant les visiteurs dans un monde féérique. Femme multiple, elle oscille le jour dans des lignes pures très architecturales où l’image de la parisienne reste la source d’inspiration maison.

Paule_Ka_PaP_AH_2017-18

Quand arrive le soir, la femme discrète s’épanouit dans des brillances vives et colorées avec des ensembles en dentelle de Chantilly métallisée, des jacquards parés de plumes et de franges, tel des oiseaux de paradis multicolores. Pour les plus discrètes, une sélection de robes blanches aux formes rétro renforce l’image du chic français.

Paule_Ka_PaP_17-18

 

Zuhair Murad est un habitué des podiums haute couture et, pour son premier défilé en prêt-à-porter, il nous montre l’étendu de son savoir-faire pour imaginer des tenues quotidiennes de femmes actives avec des tailleurs, des robes, des manteaux dans lesquelles il intègre des broderies ajoutant ainsi le petit plus qu’apporte un vestiaire de luxe. Mention spéciale également pour ses deux manteaux de fourrures hyper glamour à porter sur des petites robes de cocktail.

Zuhair_Murad_PaP_AH_2017-18

 

Christine Phung, avec sa seconde collection pour Léonard Paris confirme être le bon choix pour la maison réputée pour ses imprimés. Si pour l’été la jeune styliste avait commencé à imaginé un style plus sport, pour l’hiver, elle impose sa vision des imprimés en délaissant un peu les fleurs chères à la maison, pour des imprimés de marbre teintés travaillés en plissés et sculptés pour un effet de marqueterie trompe-l’œil. Hyper dynamique, la femme Léonard assume sa présence forte et n’hésite pas à en rajouter avec l’apport de fourrures de couleurs renforçant une idée de luxe moderne, confortable grâce à des coupes laissant une grande liberté de mouvements.

Leonard_Paris_PaP_AH_2017-18

 

Véronique Branquinho continue son travail mêlant sur un prêt-à-porter des techniques couture pour un vestiaire hors du temps, d’un raffinement extrême et d’une élégance toute en féminité. Le romantisme qui émane des looks jouent la dualité avec des tailleurs épurés issus du vestiaire masculin dans des matières lourdes contrastant avec des top couleurs chair recouverts de fines applications graphiques en cristal Swarovski.

Veronique_Branquinho_PaP_AH_2017-18

 

Andrew Gn est un créateur qui connaît à la perfection les attentes de ses clientes et chaque défilé en est une réponse dans lequel il ajoute ses inspirations. Cette fois-ci, c’est l’Afrique et ses tribus qui sont le point de départ de ce dressing à la base complètement européen, mais dont les sonorités africaines viennent apporter une dose d’exotisme mixé à des références couture pour un résultat hyper chic et en adéquation avec la globalisation de notre monde.

Les boucles d’oreilles surdimensionnées sont le fil conducteur de chaque tenue et font référence aux bijoux surdimensionnés de certaines tribus. On regrette cependant que les tenues du soir oublient le thème de la collection pour se concentrer uniquement sur de jolies robes, mais qui sûrement sauront trouver leurs adeptes.

Andrew_GN_PaP_AH_2017-18

 

Pascal Millet habille les femmes d’aujourd’hui. Son vestiaire est portable et s’adresse à des élégantes soucieuses de leur apparence à la recherche de vêtements portables, féminins, bien coupés dans de belles matières avec lesquels elle n’hésitent pas à jouer sur une accessoirisation pointue pour devenir de vraies fashionnistas pour chaque moment de la journée. Avec cette collection, Pascal Millet confirme sa place de créateur perpétuant l’image de la parisienne.

Pascal_Millet_PaP_AH_2017-18

 

Vainqueur du prix Woolmark en 2014, le styliste indien Rahul Mishra a fait son entrée au calendrier de la Paris Fashion Week depuis 2015 sous l’impulsion de Didier Grumback. Devenu aujourd’hui un habitué des podiums parisiens, il continue de nous faire voyager de saison en saison au travers de ses propositions fraîches et romantiques toujours empreintes d’une dose de naïveté particulièrement charmante grâce à ses broderies artisanales indiennes.

Rahul_Mishra_PeP_AH_2017-18

 

Lutz Huelle fait partie des créateurs qui ont un style identifiable au premier coup d’œil. Afin de pousser toujours plus loin cette reconnaissance, il puise dans les bases de sa collection printemps-été 2017 en poussant plus loin ses idées, en les simplifiant ou simplement en recoupant dans les mêmes matières afin de garder la base rassurante de ses pièces préférées tout en les amenant plus loin. Il en résulte des propositions contemporaines dans lesquelles les basiques de garde-robe sont revisités avec des détails comme des épaules pliées encore plus haut apportant une touche futuriste aux trenchs, aux manteaux et aux vestes. Les épaules bouffantes des tailleurs jouent avec de nouvelles proportions transformant des coupes classiques en vestes avant-gardistes. Les trenchs deviennent capes, les manteaux en laine, les Bomberjackets et le denim combinés à du nylon matelassé sont transformés en manteaux super légers.

Lutz Huelle démontre, à chaque présentation, ses qualités de designer imaginant un réel prêt-à-porter portable et vraiment créatif.

Lutz_Huelle_PaP_AH_2017-18

 

Nehera est une marque riche en histoire. Fondée dans les années 30 par Jan Nehera en Tchécoslovaquie, elle connaît un vif succès en Europe, aux États-Unis et en Afrique avant d’entrer en sommeil durant plusieurs années. Ressuscitée en 2014, elle revient au calendrier officiel de la Paris Fashion Week en 2015, avec des collections réutilisant l’héritage maison et des tissus de haute qualité avec une attention toute particulièrement aux détails, sous la direction artistique de Samuel Drira.

Des tenues classiques masculines oversize comme des vestes aviateurs et des gilets en peau de mouton, des pantalons de travail en cuir et des robes tablier avec des œillets métalliques ou encore des doudounes jouent les contrastes avec des robes à fleurs en crêpe de soie. Le soir s’enrichit de hauts et de robes asymétriques « froissées » en or et argent.

Souci du détail oblige, une accessoiration discrète, qui fait toute la a différence, vient enrichir les tenues avec des gants longs en peau retournée, des boucles d’oreilles circulaires oversize en ébène et bois de cerisier et des bottes minimalistes en daim.

Nehera_PaP_AH_2017-18

 

Le belge Christian Wijnants aime les imprimés et réussit le pari fou d’en mixer tellement que le résultat en devient superbe. Comme si les motifs n’étaient pas suffisants, il y ajoute des couleurs, parfois dans des mélanges improbables et pourtant la magie opère encore une fois. Il en résulte une collection actuelle, colorée et en rien too much, mais au contraire délicate et raffinée donnant envie de l’enfiler pour passer un hiver loin de la morosité.

Christian_Wijnants_PaP_AH_2017-18

Pour compléter ses looks, des gants imprimés viennent terminer les tenues ainsi que des boucles d’oreilles conçues par Marion Vidal qui s’est inspirée du travail de recherche de Christian Wijnants sur les gravures, traduisant les motifs des tissus en bijoux d’oreilles.

Fabriquées dans un atelier d’orfèvre parisien, ces quatre modèles de boucles peuvent se porter en solo ou en mélange au gré des envies.

 

Pour sa cinquième collection Tuomas Merikoski pour AALTO se concentre sur les fondamentaux en terme de classicisme, de durabilité et d’environnement, s’inscrivant ainsi dans la logique d’une mode durable avec des matières nobles comme la fourrure de Saga Furs créée dans le respect des produits responsables, durables et naturels, des doudounes fabriquées par Duvetica avec le système NEWLIFEDOWN favorisant le recyclage du duvet ou encore les cristaux de Swarovski, également partisan de la durabilité.

Il en résulte des pièces particulièrement intéressantes, pour des looks actuels où le féminin côtoie le masculin dans une parfaite adéquation où le souci du détail va jusqu’aux chaussures à talons carrés assorties à chaque tenue.

AALTO_PaP_AH_2017-18_©_Guillaume_Roujas

 

Diplômée de la Central Martins School, Masha Ma est réputée comme l’un des designers les plus représentatifs de la mode chinoise de la nouvelle génération. Elle a su conquérir de nombreux points de vente grâce à des créations féminines, modernes, graphiques et souvent futuristes dans des matériaux somptueux et souvent originaux.

Cette saison elle se concentre sur la libération des femmes et pour cela elle remet au goût du jour le Punk, mouvement culturel et musical apparu en 1975 en Grande-Bretagne avec pour mission de caricaturer la médiocrité de la société.

On y retrouve tous les codes de ce style provocateur dont de nombreux clins d’œil aux accessoires SM, le cuir, les tartans anglais additionnés à l’esprit underground berlinois avec des pièces de vinyle colorées ou argent, des tenues de sport oversize et de travailleurs.

Le tout est accompagné de cuissardes ou de bottines argent, rouge ou noir apportant la rock & Roll attitude parfaite pour l’ensemble de ces propositions.

Masha_Ma_PaP_AH_2017-18

 

De saison en saison, Anne Sofie Madsen justifie sa présence à la Paris Fashion Week avec un prêt-à-porter de plus en plus portable et pourtant toujours aussi créatif. Si à ses débuts on comptait les tenues dites commerciales, aujourd’hui ce n’est plus cas. Tout est savamment étudié afin d’intégrer la garde-robe d’esthète en mode, sensible à la coupe et ayant envie de se démarquer sans pour autant tomber dans le ridicule. Les bases sont classiques mais entièrement revisitées.
La griffe faisant partie du collectif Swarovski sponsorisant certains nouveaux noms prometteurs, les vêtements sont enrichis de cristaux de façon non ostentatoire.

Anne_Sofie_Madsen_PaP_AH_2017-18

 

En marge du calendrier officiel, Nobi Talai a présenté sa quatrième collection à Paris. Née à Téhéran et basée à Berlin Nobieh Talaei s’amuse à dépasser les frontières pour ses créations avec une forte dose de géométrie et coupes architecturales inspirées par les grands courants artistiques. Jouant sur la dualité, les formes douces arrondies se confrontent à des lignes sobres dans des matières nobles où le cuir possède une place prépondérante et dans une palette de couleurs restreinte mais assumée, avec des couleurs fortes comme le lie de vin, les bruns, le jaune, le bleu électrique, le blanc, le noir.

Véritable prêt-à-porter de luxe Nobi Talai s’adresse à des amatrices de pièces rares aux lignes sobres et originales. En véritables connaisseuses de mode, elles souhaitent des modèles intemporels de qualité pouvant s’adapter facilement à leurs dressings composés de tenues de créateurs.

Nobi_Talai_PaP_AH_2017-18

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *