Disparition d’Alber Elbaz

By on 25/04/2021

Victime de la Covid-19, le couturier Alber Elbaz est décédé, à l’âge de 59 ans, ce samedi 24 avril 2020, après trois semaines de bataille contre la maladie.

 

Né le 12 juin 1961 à Casablanca, au Maroc, Alber Elbaz grandit à Tel-Aviv en Israël, où ses parents s’installent alors qu’il est encore bébé. Sa passion pour la mode commence à l’adolescence où il commence à dessiner des robes. À partir de 1982, il suit les cours du collège de mode Shenkar College of Textile Technologie and Fashion. Son service militaire en poche, il s’envole pour New York. Après, où il fait la rencontre, en 1989, de Geoffrey Beene, le styliste des stars. Ce dernier lui offre alors la chance de travailler à ses côtés, une expérience unique grâce à laquelle il apprend son futur métier de couturier.

En 1997, Ralph Tolédano lui propose d’être le nouveau directeur de la création de la maison Guy Laroche. Il s’envole alors pour Paris afin de succéder à Michel Klein dans la célèbre maison française.

Son premier défilé est un succès et il devient le chouchou de la presse internationale qui découvre son travail. Face à cet engouement, Pierre Berger lui demande de rejoindre Yves Saint Laurent.

Il quitte alors Guy Laroche, après seulement une année, pour prendre la direction artistique en 1999 de la ligne Yves Saint Laurent Rive Gauche. Il apporte un réel coup de jeune au prêt-à-porter de la maison et séduit une clientèle plus jeune.

En 2000, Gucci rachète la maison et Tom Ford succède alors à Alber Elbaz, qui de son côté s’envole pour l’Italie pour faire un bref passage chez Krizia, le temps d’une collection.

En 2001, la nouvelle propriétaire de Lanvin, Shaw Lan Wang fait appelle à lui pour prendre la direction de la plus ancienne maison de couture parisienne.

Adulé par la presse et par les clientes, il impose son style qui devient alors le nouveau style Lanvin.

En octobre 2015, en désaccord avec la direction, il est poussé vers la porte après 14 ans de succès. À ce jour, la maison peine toujours à revenir sur le devant la scène, malgré une succession de directeurs artistiques.

De son côté, Alber Elbaz en réel touche à tout et boulimique de travail, multiplie les collaborations autour de la mode. On retrouve son nom associé au parfum Superstitious pour les Éditions de Parfums Frédéric Malle, à une ligne de sneakers haut de gamme pour Converse Japon, à des sacs pour Le Sportsac, et en 2019 à celui de Tod’s pour une ligne complète de chaussures et de sacs baptisée Happy Life.

En janvier 2021, il a fait un retour très remarqué, en tant que directeur artistique de sa nouvelle marque AZ Factory, un prêt-à-porter d’un nouveau genre, à la fois haut de gamme et démocratique. Financé par le groupe de luxe suisse Richemont, avec qui il s’était allié depuis 2019, ce nouveau projet a été l’événement le plus suivi de la Paris Fashion Week et s’annonçait comme un succès à long terme.

AZ_Factory_FASHION_show_PE_2021

AZ_Factory_SHOWFASHION_SS_2021

AZ_Factory_SHOWFASHION_Printmeps-ete_2021AZ Factory printemps-été 2021

Alber_Elbaz

Alber Elbaz: 12 juin 1961 / 24 avril 2021.

Frédéric Blanc

 

About Fred

One Comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *