Directeurs artistiques, les mouvements continuent

By on 11/01/2019

En ce début d’année 2019, une nouvelle mise à jour sur les changements de directeurs artistiques est nécessaire. Tel un mouvement perpétuel, le turn-over des créateurs semble être devenu le mal du siècle dans les marques de mode.

Les investisseurs dirigent aujourd’hui les marques de prêt-à-porter ou de haute couture comme n’importe quelles entreprises de produits commerciaux. L’ADN de la marque est mis de côté en confiant le style à des designers qui ne correspondent pas nécessairement à l’essence de ces dernières.

 

C’est visiblement ce qui vient de se produire chez Calvin Klein, où Raf Simons a été congédié de son poste avant la fin de son contrat. Arrivé le 2 août 2016, tout semblait pourtant avoir bien commencé. Encensées par les critiques de la presse et adoptées immédiatement par les personnalités, les créations de ce dernier n’ont cependant pas été appréciées par le grand public. En effet, jugées trop sexy et trop loin de l’image sportive de Calvin Klein, les collections ont été boudées dans les boutiques depuis leurs mises en rayon. Il en résulte une baisse du chiffre d’affaires passé à 106 millions d’euros pour le dernier trimestre 2018, contre 126 millions d’euros un an plus tôt ainsi qu’une chute des actions du groupe PVH de 8% en une journée.

Raf_Simons_©_Willy_vanderperre

Malgré ses prix reçus au dernier CFDA, Raf Simons signe ici son deuxième échec comme directeur artistique pour un autre nom que le sien.

Pour le moment aucune information n’a été dévoilée concernant un nouveau successeur.

 

Alors qu’elle s’était battue pour récupérer son nom et sa marque, Chantal Thomass a décidé fin 2018 de quitter son poste de directrice artistique de la marque éponyme, pour se consacrer à des projets plus en accord avec ses envies.

Chantal Thomass

Créée en 1975 la lingerie Chantal Thomass s’est très vite placée comme une référence incontournable dans le monde des dessous. Sexy, avant-gardistes, luxueuses, raffinées et portées par l’image de la créatrice, les collections ont dépassé le rayon lingerie pour défiler aux côtés des grands noms du prêt-à-porter. En 1985, à la suite d’un dépôt de bilan, la marque est renflouée par les capitaux japonais du groupe World qui prend alors une large majorité des parts. Licenciée en 1995, la créatrice se bat durant 3 ans pour récupérer sa société, mise alors en liquidation volontaire en 1996. De nouveau à la tête de son entreprise, elle intègre en 1998, avec 34% des parts de la marque et le poste de directrice artistique, le groupe Sara Lee, propriétaire à l’époque de DIM.

En mai 2011, la société Chantal Thomass est revendue au groupe Chantelle, baptisé aujourd’hui CL.

Il y a un an, le groupe présentait la nouvelle image des marques Chantelle et Passionnata, tout en annonçant pour 2019 celle de Chantal Thomass. C’est aujourd’hui, chose faite avec la nomination de Natacha Jacquier-Laforge à la direction créative. Collaboratrice de la marque depuis 1999 et déjà à la tête du bureau de style, elle a pour mission de perdurer l’image, tout en la faisant évoluer dans le positionnement choisi par Patrick Kretz, PDG du groupe CL et Renaud Cambuzat, directeur créatif image et communication.

La marque entre donc dans l’ère de la création décidée par le marketing et non plus par le génie créatif de sa fondatrice.

De son côté Chantal Thomass, qui a multiplié les collaborations avec des marques de tous univers, a annoncé qu’elle souhaite renforcer ses activités créatives au profit d’une présence encore plus marquée dans de nouveaux univers.

 

Pas de répit pour la maison Smalto qui change une fois de plus de designer. Après le passage éclair de Franck Boclet, c’est au tour de Jean Luc Amsler de prendre la responsabilité de la direction artistique du groupe.

Jean_Luc_Amsler

Passionné par le design et le luxe, son expérience auprès de Jean Louis Scherrer, Courrèges, Dior Homme et Arnys lui ont donné une grande expertise couture.

Déjà en poste, il a réalisé une première capsule qui sera dévoilée pour les collections Automne-Hiver 2019/20 durant la Paris Fashion Week de janvier 2019.

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *