La relève de la création française à l’honneur durant la fashion week Parisienne

By on 10/10/2013

Durant les semaines de défilés, les grandes maisons ne savent pas où donner de la tête pour pouvoir répondre aux demandes des journalistes et des acheteurs qui souhaitent assister à leurs présentations. En ce qui concerne les jeunes créateurs, c’est souvent le contraire : les attachés de presse, voire même les créateurs eux-mêmes doivent solliciter les professionnels afin qu’ils daignent jeter un regard sur leurs créations.

Heureusement, la Fédération Française de la Couture, avec le soutien de DEFI, a pris ce problème au sérieux et a reconduit depuis 3 saisons « designers apartment », un salon regroupant durant huit jours une sélection de jeunes talents, dans le but de les présenter aux acheteurs en recherche de nouveautés, aux financiers en quête d’investissements, aux façonniers souhaitant diversifier leurs sources d’approvisionnement et aux journalistes afin de leur faire ouvrir les yeux sur la nouvelle création et pas uniquement sur les marques annonceurs. Designers Apartment édition été 2014

– On y a retrouvé des habitués comme le duo AGANOVICH composé de l’écrivain Brooke Taylor et la diplômée de la Centrale Saint Martin’s School, Nana Aganovich,couple à la ville comme à la création qui continue son travail de recherche sur la coupe et voit aujourd’hui ses efforts récompensés avec une distribution dans les meilleurs points de ventes à travers le monde.

AGANOVICH SS 2014

– Depuis le premier salon, YIQING YIN présente des déclinaisons des pièces phares de ses défilés couture pour un prêt-à-porter haut de gamme visant une clientèle très pointue. Cette saison, la créatrice a présenté une réelle ligne de prêt-à-porter pour conquérir un public plus large tout en restant très haut de gamme, dans lequel l’esprit de la créatrice reste bien présent.

YIQING YIN SS 2014

CELINE METEIL, lauréate du Prix Première Vision et du Prix du Public au Festival International de Mode et Photographie de Hyères en 2011 avait présenté l’année dernière une collection très architecturale dans laquelle elle réinterprétait le travail du canevas. Aujourd’hui, elle propose pour la saison estivale un nouveau thème inspiré du film “Fenêtres sur cour”.

Céline Méteil photos Laurent de Broca Mannequin Pauline Moulettes

– Petit nouveau la saison passée, ETIENNE DEROUEUX a réinstallé sa dernière collection lors du salon afin de présenter ses nouvelles propositions pour des femmes toujours à la recherche d’un vestiaire unique où une grande importance est donnée à la coupe.

ETIENNE DEROEUX SS 2014

EACH & OTHER, la marque atypique du salon ne se limite pas à la création de vêtements unisexe, mais invite également des artistes, des designers et des artisans à intervenir sur ses collections. Elle fonctionne comme une maison d’édition en produisant en parallèle des films, des expositions, des livres et des objets, toujours en dialogue avec ses collections signées par des artistes , entre l’art et la mode.

 

– Alice Lemoine continue sa recherche sur le travail de la maille au travers de son label LEMOINE TRICOTE afin de prouver que le tricot a bien sa place dans nos dressings contemporains. Pour faire évoluer sa création, elle associe depuis la saison passée le tricot au chaine et trame en le travaillant avec le savoir-faire des tailleurs pour en faire un ensemble de pièces hybrides entre couture et sportwear.

LEMOINE TRICOTE SS 2014

OCTAVIO PIZARRO s’est tout d’abord fait remarquer en 2005 pour son travail sur des écharpes et accessoires de luxe en alpaga avant de se lancer dans son propre prêt-à-porter en 2011.Depuis la saison dernière, il présente à « designers apartment » des lignes structurées pour une femme hyper féminine qui aime le luxe. La saison été 2014 est d’ailleurs un de mes coups de cœur sur le salon avec ses pièces en imprimé noir et blanc.

OCTAVIO PIZARRO SS 2014

-Côté nouveautés, autre coup de cœur pour la marque RISTO, fondée à Paris par Risto Bimbiloski. Diplômé de l’école Duperré, il a été formé par Jean Colonna et Thierry Mugler avant de collaborer pour des grandes marques comme Vuitton, Façonnable et Kenzo. Aujourd’hui, le travail de Risto est surtout basé sur la maille pour laquelle il possède un réseau de tricoteuses travaillant sous la houlette de sa mère à Ohrid, sa ville natale en Macédoine, et sur les imprimés qu’il développe en exclusivité pour la marque. Pour cela, il travaille avec des artistes contemporains et digitaux.

RISTO SS 2014 photo: Lepa Georgievska

THIERRY COLSON a étudié puis enseigné au studio Berçot à Paris. Consultant pour des grandes marques comme Jil Sander, Chloé, Lacoste et Hermès, il a été parallèlement styliste pour des magazines de luxe tels que Vogue Homme, Glamour, Mixte, Numéro Homme et Madame Figaro, avant de se lancer dans la création de sa propre ligne dans un esprit shirting et pyjama mixte. Fabriqués en France et brodés en inde ses vêtements ont immédiatement séduit la jet set internationale. Aujourd’hui, les collections de Thierry Colson sont distribuées dans les meilleurs points de vente haut de gamme à travers le monde.

THIERRY COLSON SS 2014

LAVALLIERE, drôle de nom pour une marque, qui prend tout son sens quand on apprend que Kyoto Shimada, fille de Junko Shimada et du publiciste Alain Benoist, est férue d’équitation. Diplômée de l’Académie Charpentier, elle décide de fonder sa propre collection en 2010 dans un esprit country club qui séduit immédiatement toutes les filles qui aiment l’univers équestre, le luxe et le made in France.

LAVALLIERE SS 2014

– Enfin, MONOGRAPHIE créée par Aude Castéja en 2013 qui, après avoir fait ses preuves dans les relations presse et marketing, décide de tout reprendre à zéro en recommençant ses études à ESMOD en 2010 pour réaliser son rêve de monter sa propre marque. Ici pas d’à peu près, elle fait appel aux meilleurs ateliers, privilégie les couleurs unies dans des lignes structurées et minimalistes pour un style contemporain et audacieux.

MONOGRAPHIE SS 2014

Autre excellente initiative : ESMOD, l’école de mode qu’on ne présente plus, a voulu mettre en lumière pour la première fois lors d’une journée au Mandarin Oriental, trois anciens étudiants afin de les faire connaitre par la presse et par les acheteurs.

Constance Boutet_Claudia Paz_ Morgan Kirch

Constance Boutet, Claudia Paz et Morgan Kirch

CONSTANCE BOUTET, après ses études à ESMOD et à l’IFM, se fait remarquer, lors d’un défilé en partenariat avec la fondation Pierre Bergé-YSL en 2005. Elle enchaîne ensuite différentes expériences chez Christian Dior, Louis Vuitton, Céline et Jay Ahr avant de lancer sa propre griffe en 2011.

CONSTANCE BOUTET SS2014

Pour le printemps-été 2014, la créatrice emmène sa cliente aux frontières du Mexique et de la Californie. Les couleurs fortes et exubérantes s’opposent aux coupes rigides. Le travail de recherche des matières frappent immédiatement et démontre un esprit créatif où le souci du détail prend toute son importance et pousse à réflexion pour deviner quels sont les tissus choisis pour la réalisation des pièces.

CLAUDIA PAZ, Franco-Bolivienne, cette jeune créatrice a tout compris et mixe les savoir-faire de ses deux nationalités. Née en Bolivie, elle étudie la mode à Paris. Diplômée d’ESMOD, elle fait ses premiers pas chez Maria Luisa, Givenchy et Tara Jarmon. Toujours très attachée à ses origines Boliviennes et à son intérêt pour la maille et l’alpaga, elle réalise ses propres modèles et crée sa propre marque.

CLAUDIA PAZ SS 2014

Candeleria, nom de sa collection Printemps-été 2014 évoque immédiatement ses racines. La douceur est bien évidemment la première chose qui attire. Ici, la femme est plongée dans un univers de douceur avec une silhouette contemporaine où se mêlent tradition et fraîcheur.

MORGAN KIRCH, seul garçon sélectionné pour cette journée, est déjà le chouchou de la dénicheuse de Talent Muriel Piaser qu’il habille depuis ses débuts. L’œil masculin se voir immédiatement dans ses collection où il imagine une femme forte, moderne et sexy. Sa passion pour l’architecture se lit dans ses coupes. Sûr de lui, il décide dès sa sortie d’ESMOD de créer sa marque et s’installe au Village des créateurs de Lyon où il se fait vite remarquer. Fashion-spider vous en a déjà parlé la saison passée.

MORGAN KIRCH SS 2014

Pour l’été 2014, la femme Morgan Kirch lâche prise et se libère des couleurs sombres pour adopter la joie de vivre Californienne. Elle devient exubérante tout en gardant une certaine rigidité dans les coupes. C’est là la force du jeune créateur, son travail évolue mais son style demeure.

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *