Franca Sozzani est décédée….la mode est en deuil

By on 24/12/2016

S’il est des rédactrices qui ne marqueront pas l’histoire de la mode, ce n’est pas le cas de Frana Sozzani, rédactrice en chef de Vogue Italie depuis 1988, ainsi que de l’Uomo Vogue. Elle est décédée le Jeudi 22 Décembre 2016 à 66 ans des suites d’une longue maladie.

 

Bien que discrète, son allure avec sa longue chevelure blonde ondulée, ne passait jamais inaperçue et sa vision sûre et avant-gardiste, associée à une connaissance parfaite de l’histoire de l’art et du costume, avait fait d’elle la papesse du style et de l’élégance italienne.

Franca_Sozzani

Née en Italie à Mantoue, petite ville du Nord du pays, elle suit des études de philosophie. Mariée à 20 ans, elle divorce trois mois plus tard. Elle commence alors sa carrière dans le domaine de la presse en rejoignant le Vogue Bambini, où elle impose sa volonté de ne pas se cantonner au secteur maternisant. Sa oeil novateur d’une italienne bien dans son époque séduit rapidement l’équipe Vogue et Condé Nast italien qui lui confient les rênes du mythique magazine.

Dès son arrivée, elle souhaite révolutionner le monde du mannequinat en imposant de nouveaux visages et participe grandement à la construction du mythe des top models des années 90 en voyant en Cindy Crawford, Naomi Cambel, Kate Moss, Linda Evangelista, Christy Turlington, Claudia Schiffer, Helena Christensen, Karen Mulder…bien plus que des mannequins, mais de véritables héroïnes des temps modernes shootées par les plus grands photographes, comme Steven Meisel, Bruce Weber, Peter Lindbergh, Mario Testino. Jamais loin de sa vision, l’art est régulièrement présent dans ses projets avec de nombreuses collaborations comme celles des artistes Maurizio Cattelan et Vanessa Beecroft. Elle signe de nombreuses expositions et rétrospectives démontrant les différentes inspirations de la mode et par conséquent sa puissance d’expression et son importance créative.

Toujours dans sa volonté d’utiliser la mode comme un vecteur de paroles, elle marque l’histoire du Vogue et sa puissance d’expression en dédiant un numéro entier aux paparazzis, ou encore en mettant des modèles curvy en couverture et en 2008, dans une Italie encore très sexiste et raciste, elle dédie un numéro entier aux beautés noires.

Très impliquée dans la condition féminine, elle dénonce l’obsession de la chirurgie esthétique et de la jeunesse au travers de la plateforme Vogue Curvy entièrement dirigée par des bloggeuses grandes tailles.

Elle est nommée ambassadrice pour les Nations-Unies et lance, avec Condé Nast, l’organisation Child Priority militant pour l’accès à l’éducation.

Elle n’hésite pas à s’engager dans de nombreuses causes comme la lutte contre le Sida, le Cancer, la faim dans le monde tout en faisant parallèlement la promotion de la création par le biais du concours Who is the Next ? destiné aux jeunes créateurs, apportant ainsi un soutien décisif à la nouvelle génération du made in Italie.

 

En septembre 2016, le film « Franca : Chaos and Creation » de son fils Francesco Carrozzini, présenté à la Mostra de Venise, lui est entièrement consacré. Elle y livre ses passions, ses révoltes et ses implications au travers de ses éditoriaux et de ses relations avec son fils.

Franca: Chaos & Creation Trailer from Franca: Chaos & Creation on Vimeo.

Le 5 Décembre dernier, le monde de la mode lui rend hommage lors de sa dernière apparition en public à Londres à l’occasion des premiers Fashion Awards où elle reçoit le « Swarovski Award for Positive Change » récompensant l’engagement de toute sa carrière.

Franca_Sozzani_Swarovski_Awards for positive Change

Bien plus qu’une rédactrice en chef, le monde de la mode perd cette année une femme dont l’engagement n’a jamais failli tout en prouvant, une fois de plus, que la mode est bien moins futile que ce que les « biens pensants » tentent de faire croire.

Franca Sozzani : 20.01.2015 / 2.12.2016

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *