Fashion News

By on 25/02/2020

En perpétuelle recherche de résultats, les dirigeants des marques changent de directeurs artistiques dans l’espoir de trouver la perle rare qui dopera les ventes ! Finie l’époque Lagerfeld et Chanel avec un contrat à vie, aujourd’hui, les designers sont sur des sièges éjectables et il devient impossible de suivre leurs déplacements, sans des mises à jour régulières.

Dans cette course à la rentabilité, certains ne trouvent plus leur place et préfèrent arrêter les dégâts avant que leur marque en subisse les conséquences.

 

Début février, la maison Azzaro a annoncé la nomination du créateur franco-belge Olivier Theyskens en tant que directeur artistique des collections couture ainsi que des lignes prêt-à-porter et accessoires femme et homme.

Depuis le départ de Maxime Simoëns en mars 2019, la réalisation des collections avait été confiée au studio interne. Avec l’arrivée du talentueux designer, la maison se donne toutes les chances de revenir sur le devant de la scène.

Olivier-Theyskens_courtesy_AzzaroOlivier Theyskens

Classé parmi les surdoués de la mode, Olivier Theyskens lance sa marque alors qu’il est encore étudiant à l’École National Supérieurs des Arts Visuels de la Cambre. En 1998, le grand public le découvre par l’intermédiaire de Madonna qui porte une de ses créations aux Oscars.

En 2002, il devient directeur artistique de Rochas. Suite à la fermeture de la maison en 2006, il succède à Lars Nilsson à la tête de Nina Ricci jusqu’en 2009. En 2010, il est engagé chez Théory pour rénover l’esprit de la marque. Il y ajoute la marque Theyskens Théory, qui connaitra un vif succès jusqu’en 2015, où il décide de tout stopper pour se consacrer à sa propre marque.

Les premières créations Azzaro par Olivier Theyskens seront présentées lors de la semaine de la haute couture de juillet 2020.

 

De son côté la maison Pucci, propriété du groupe français LVMH, a choisi une nouvelle tactique pour redresser la barre et revenir parmi les incontournables de la mode italienne, en confiant ses collections à des designers invités. Pour ce premier opus, c’est la créatrice française Christelle Kocher qui a été nommée pour réinterpréter les archives maison.

Christelle-Kocher-©_Frederique-MassabuauChristelle Kocher

La collection automne-hiver 2020-21, présentée la semaine dernière à Milan a été très bien accueillie par la critique. La styliste, fidèle à sa démarche personnelle, a intégré une dose de streetwear à l’univers chic de la maison florentine, tout en respectant son ADN.

Emilio_Pucci_Femme_by_Christelle_Kocher_AH_2020-21

Emilio_Pucci_Homme_by_Christelle_Kocher_AH_2020-21Emilio Pucci par Christelle Kocher Automne-Hiver 2020-21

La saison printemps-été 2021 sera théoriquement confiée à un autre designer.

 

Dimanche 23 février, en pleine Milan Fashion Week secouée par l’épidémie de Corona virus, une annonce a secoué le monde de la mode avec l’arrivée de Raf Simons en tant que codirecteur créatif de la maison italienne Prada aux côtés de Miuccia Prada.

Miuccia-Prada_et_Raf-Simons_courtesy_PradaMiuccia Prada et Raf Simons 

Les deux designers ont annoncé cette nomination lors d’une conférence de presse en précisant que leurs responsabilités seront partagées de manière équitable en termes de créativité et de prise de décisions sur l’intégralité des lignes de la maison.

Pour mémoire, c’est Miuccia Prada qui avait confié la direction artistique de Jil Sander à Raf Simons en 2005 alors que la marque faisait partie du groupe italien.

Les premières pièces imaginées à quatre mains seront présentées en septembre 2020, lors de la Milan Fashion week.

 

Blumarine, propriété de l’entrepreneur Marco Marchi, vient de nommer Nicola Brognano à la tête de la création artistique. Âgé de 29 ans, le jeune designer remplace Anna Molinari, créatrice et designer de la griffe. Sa mission : se rapprocher de la jeune génération.

Nicola_Brognano_courtesy_BlumarineNicola Brognano

Styliste pour Giambattista Valli, Dolce & Gabbana Alta Moda, il lance sa marque éponyme en 2015 et remporte le prix Who Is On Next en 2016.

Ses premières créations seront dévoilées en juin avec la collection croisière 2020-21, puis en septembre lors de la Milan Fashion Week printemps-été 2021.

 

Triste nouvelle de la part de la marque Belge AF Vandervorst qui a annoncé sa fermeture. Cette décision a été prise par les deux fondateurs, Ann Vandevorst et Filip Arickx, déclarant : « Nous ne nous reconnaissons plus dans la surenchère, nous préférons nous concentrer sur la créativité, sur une histoire à raconter. Le vêtement est devenu un produit de consommation, où l’on ne s’intéresse plus vraiment au récit ni à la qualité. On vit la mode sur Internet, on perd le sens des détails, et la fondamentale notion d’intimité. Même avec tous nos efforts pour développer une excellence digitale, nous n’avons pu rendre l’expérience digitale aussi palpable et émotionnelle que peut l’être un vêtement. »

Cet arrêt fait écho à la pensée de nombreux créateurs qui ne trouvent plus leur place dans l’industrie de la mode qui a délaissé la création au profit de la rentabilité. Les dirigeants des groupes et les acheteurs préfèrent aujourd’hui des vêtements facilement vendables aux pièces de caractère. Ce système est d’ailleurs une des conséquences du changement perpétuel des directeurs artistiques à la tête des grandes maisons.

Ann-Vandevorst-et-Filip-Arickxaf-AF_vandevorstAnn Vandevorst et Filip Arickxaf

Afin de ne pas faire disparaître 22 ans de créations, le couple a produit des catalogues rassemblant des looks complets et les a envoyés à des grands musées comme le FIT et le MET de New York, le V1A de Londres, le MOMA d’Anvers, qui se sont déjà portés acquéreurs de pièces d’archives.

La dernière collection printemps-été 2020 sera disponible en boutique et dans leur flagship d’Anvers jusqu’à fin août 2020.

 

Alors qu’il est de plus en plus difficile de se maintenir dans ce monde concurrentiel, la maison Hervé L Leroux a créé la surprise en annonçant son retour sur le devant de la scène. Mise en sommeil depuis la disparition de son fondateur en 2017, Jocelyne Caudroy, sœur d’Hervé Peugnet, mieux connu sous le nom d’Hervé Léger, souhaite continuer à faire vivre l’héritage du couturier en imaginant de nouvelles collections, tout en restant fidèle à l’ADN maison.

Herve_L_Leroux_©_Ali-MahdaviHervé L Leroux

Pour cela, une nouvelle structure a été mise en place, avec à sa tête Jacques-Emmanuel Falempin, ancien conseiller d’Hervé Léger et consultant en management pour différentes marques et proche de la maison.

La maison profite de la Paris Fashion Week pour présenter des rééditions des robes emblématiques, mais aussi la création de nouveaux modèles que le fondateur n’avait pas eu le temps de réaliser. La création française est privilégiée afin de conserver les valeurs de qualité qu’impose une marque de luxe.

La maison proposera ensuite deux collections de prêt-à-porter « Atelier », par an, avec des silhouettes allant de 1500 à 7000€ ainsi qu’une ligne « voyage » de pièces vendues autour de 850€. Une ligne de sacs en collaboration avec la maison Pellegrino viendra accessoiriser la collection. À terme, la maison proposera des créations sur mesure.

 

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *