Paradis d’Oiseaux, quand la nature devient bijoux

By on 09/06/2019

L’École des Arts Joailliers, avec le soutien de Van Cleef & Arpels, s’est donné pour mission de promouvoir le bijou comme œuvre d’art. En plus de sa vocation à initier le grand public au monde de la joaillerie, au travers de cours, de conférences et la publication de livres, l’école se place comme un lieu d’exposition avec de nombreuses installations autour du savoir-faire joaillier.

 

Depuis le 15 mai, l’exposition Paradis d’oiseaux regroupe une sélection de broches emblématiques issues de deux collections privées et des fonds patrimoniaux de la Maison Van Cleef & Arpels. Ces broches font écho à l’essor d’un goût pour la représentation de l’oiseau, créature délicate, vive et pure, qui fait le lien entre le ciel et la terre. Elles dialoguent avec des œuvres patrimoniales prêtées exceptionnellement par le Museum national d’Histoire naturelle, le Musée des Arts décoratifs et la cité de la Céramique-Sèvres et Limoges.

Expostion-Paradis-Doiseaux_Ecole-des-arts-joailliers_©_Olesya-Okuneva-14

La multiplication des oiseaux dans la joaillerie, à partir du XIXe siècle, s’inscrit dans le goût pour un naturalisme décoratif qui envahit les intérieurs. Symptomatique de cette période, où l’envie de romantisme, de voyages et de découvertes est forte, la création suit le mouvement et développe un regard, de plus en plus averti, sur la diversité, la morphologie et le comportement des oiseaux, qui permet aux bijoux de se prêter à toutes les audaces stylistiques, tout en conservant l’allure et la beauté propre à l’animal.

Expostion-Paradis-Doiseaux_Ecole-des-arts-joailliers_©_Olesya-Okuneva-2

Expostion-Paradis-Doiseaux_Ecole-des-arts-joailliers_©_Olesya-Okuneva-3

Expostion-Paradis-Doiseaux_Ecole-des-arts-joailliers_©_Olesya-Okuneva-4

L’exposition propose un parcours entre ciel et terre, recréant l’abondance d’oiseaux qui caractérise le paradis dans les arts. Elle met en regard des broches emblématiques, créées notamment par Baugrand, Cartier, Mauboussin, Mellerio, Rouvenat, Sterlé et Van Cleef & Arpels, ainsi que des œuvres provenant de prestigieuses collections publiques représentant l’oiseau terrestre, sur la branche et en vol, interprété en peinture, dessin, gravure ou encore porcelaine.

Expostion-Paradis-Doiseaux_Ecole-des-arts-joailliers_©_Olesya-Okuneva-5

Expostion-Paradis-Doiseaux_Ecole-des-arts-joailliers_©_Olesya-Okuneva-9

Expostion-Paradis-Doiseaux_Ecole-des-arts-joailliers_©_Olesya-Okuneva-11

Expostion-Paradis-Doiseaux_Ecole-des-arts-joailliers_©_Olesya-Okuneva-17

Les pièces sélectionnées mixent création joaillière et arts en général, qui permet une mise en lumière du travail de l’artiste au service de la représentation du corps, du plumage ou du mouvement du volatile, entre naturalisme et stylisation, entre fidélité à la nature et audace formelle, entre réalisme et symbolisme.

Exposition_Paradis_Doiseaux_ecole-des-arts-Joalliers_©_Olesya-Okuneva_1

Expostion-Paradis-Doiseaux_Ecole-des-arts-joailliers_©_Olesya-Okuneva-6

Expostion-Paradis-Doiseaux_Ecole-des-arts-joailliers_©_Olesya-Okuneva-7

À destination des amoureux de la nature, des oiseaux, de la joaillerie et des arts en général, cette nouvelle exposition remet en avant la broche, accessoire tombé en désuétude depuis plusieurs années, tout en prouvant la modernité éternelle des artisans joailliers pour imaginer des pièces intemporelles par leur ingéniosité de réalisation.

Expostion-Paradis-Doiseaux_Ecole-des-arts-joailliers_©_Olesya-Okuneva-10

Expostion-Paradis-Doiseaux_Ecole-des-arts-joailliers_©_Olesya-Okuneva-12

Expostion-Paradis-Doiseaux_Ecole-des-arts-joailliers_©_Olesya-Okuneva-13

Expostion-Paradis-Doiseaux_Ecole-des-arts-joailliers_©_Olesya-Okuneva-15

L’exposition est accompagnée d’un catalogue réalisé sous la direction de Guillaume Glorieux, directeur de l’enseignement de la recherche de l’École des Arts Joailliers.

Exposition Paradis d’Oiseaux : du 15 mai au 13 juillet 2019

École des Arts Joailliers : 31 rue Daniel Casanova, Paris 1er

Entrée libre du lundi au samedi de 12h à 19h.

 

Frédéric Blanc / photos : Olesya Okuneva

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *