La Joaillerie se fait masculine

By on 28/02/2013

Les bijoux pour homme ont existé de tout temps mais, avec l’évolution des mentalités, ils avaient quasiment disparu pour se limiter aux alliances et aux gourmettes. Depuis quelques années, avec l’arrivée de la mode métro sexuelle, ils ont fait un retour en force, à tel point que les bijoutiers s’intéressent à ce nouveau marché et lancent de réelles collections masculines.

La créatrice grecque, Elena Syraka, dont l’imaginaire et le goût pour le mélange des matières est sans limite, a imaginé une bague en or noir 18 carats, peau de serpent et 40 brillants noirs pour un effet hors du commun. Cette pièce, non ostentatoire, portable du matin au soir confère à votre main une attirance toute particulière par le mix des éléments qui la composent et l’éclat si profond des diamants noir.

Elena Syraka

Pour soutenir l’association « save the children » à laquelle la maison BVLGARI s’est associée, sa bague mixte en argent et céramique noire, inspirée de la collection B.zero1 est en vente depuis Octobre 2010 au prix de 390€ dont 70 € sont reversés à l’organisme humanitaire.

BVLGARI bague Save the Children

Depuis 2009, le bénéfice des ventes des bagues a permis à Bvlgari de reverser 12 millions d’euros et de contribuer ainsi aux actions humanitaires et éducatives dans différents pays. Pour sa campagne Bvlgari a fait appel à Ben Stiller, Isabella Rossellini, Jessica Biel et Sting également investis dans l’humanitaire.

Ben Stiller; Isabella Rosselini, Jessica Biel, STING

Cette année, Boucheron ajoute une nouvelle version à sa bague collection Quatre qui, en 2004, avait été le fruit d’une réelle prouesse technique joaillière Pour la première fois, quatre anneaux d’or (jaune, blanc, rose et « chocolat »Boucheron) et quatre motifs ( godron, ligne de diamants, clous de Paris et gros-grain) avaient été assemblés. 2012 fête l’arrivée de la Black edition, parfaitement adaptée à l’homme dans sa version or blanc et or noir. Un noir pur et parfait, qui vient magnifier le motif clous de Paris et sublimer l’or blanc. Elle existe en deux version avec ou sans diamant.

Boucheron bague Black Edition

Cette pièce nécessite le savoir-faire de pas moins de quatre Maîtres Joailliers : le polisseur pour le godron, le sertisseur pour les diamants, le graveur pour les clous de Paris et l’orfèvre pour le gros- grain.

Patrice Fabre, le plus avant-gardiste de la nouvelle génération de joailliers, s’intéresse à l’homme en mixant à l’or et au diamant une des matières les plus viriles qui existent : le béton ! Au final, une ligne contemporaine où se déclinent bracelets, bagues, chevalières et boutons de manchette avec des diamants taillés ou brut leur conférant force, graphisme et modernité.

Patrice Fabre

La Maison familiale Italienne, Pasqualé Bruni, aime les belles histoires d’amour et le prouve avec ses alliances en or « promessa d’Amore » . En 2012 l’homme a également droit au romantisme.

Pasquale Bruni bagues " Promessa d'amore"

Roberto Coin, le joaillier italien, a imaginé une collection mixte baptisée Primavera. Elle est constituée de bracelets en or élastiqués, réalisés avec un procédé exclusif gardé secret. NeRoberto Coin bracelets en or et diamants collection Primavera se contentant pas de cette prouesse technique, les bracelets peuvent se parer de diamants et se décliner en or blanc, jaune, rose et noir. Cette collection peut s’adapter au style de chacun et deviendra, à coup sûr, un bijou qui ne quittera plus le poignet de son heureux propriétaire.

Conseil de fashion-spider, les porter par deux ou pas trois et ne pas hésiter à les mélanger à d’autres bracelets ou grigris, pour désacraliser le coté joaillerie et mieux les mettre en valeur !

La Maison Zilli, quant à elle, spécialisée dans le secteur masculin, agrandit sa ligne joaillière. Elle ne se limite aux boutons de manchettes et aux stylos, et vient de sortir une première collection de sept modèles de bracelets dont le travail d’entrelacs de maillons et les diamants noirs sont bien le signe de pièces de joaillerie. Le style Zilli s’affirme au travers de ces pièces par l’introduction de sa matière fétiche : le croco. Les bracelets en peau se déclinent au diapason des pierres, vert pour l’émeraude, rouge pour le rubis, bleu pour le saphir, violet pour l’améthyste et noir pour les diamants. Le côté brut et fort de la peau avec le mélange du fermoir bijou et le maillage virtuose signent ainsi un réel bijou au masculin tout à fait intemporel.

Bracelets peau et diamants Zilli

Coup de cœur, découvert lors du dernier salon Tranoï, la marque New Yorkaise Title of Work, qui s’intéresse à l’accessoire masculin par excellence : la cravate, revue et corrigée en un véritable bijou. Fabriquée dans les plus belles matières, elle se pare d’accessoires ou de broderies. Le must est celle agrémentée de diamants noirs. Passé au rang d’orfèvrerie, cet accessoire est travaillé par le créateur Jonathan Meizler comme la haute couture, avec un savant mélange de savoir-faire artisanal et de techniques modernes alliés à la joaillerie. Vendues dans les points de ventes les plus sélectifs (Barney’s à New York, l’Eclaireur à Paris et bientôt à la boutique de l’Opéra), ces cravates s’adressent à des hommes de goût et raffinés, mais souhaitant rester fidèles aux attributs de la masculinité sans pour autant passer pour des ringards.

Cravattes en soie et diamants noirsTitle of Work

Pour ceux qui veulent arborer des bijoux en toute discrétion et succomber à la mode des bracelets sur lien, l’artiste peintre Katia Grisanzio, a créé LSonge, une ligne de bijoux mixte qu’elle souhaitait porter elle-même. Montés sur fils de coton, perles d’or et d’argent, pierres de couleur et diamants noirs se mélangent au gré de sa fantaisie en créant des jeux d’ombre et de lumière.

L Songe

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *