Vogue Paris à l’honneur au Palais Galliera

By on 02/11/2021

Fondé par Condé Nast en 1920, Vogue Paris est aujourd’hui le plus ancien des magazines de mode français toujours publiés, et le seul titre du groupe à porter le nom d’une ville et non celui d’un pays. Capitale de la mode, Paris y est figurée comme le cœur de la vie culturelle et artistique et la Parisienne y incarne la femme Vogue.

 

En honneur de cette longévité, le Palais Galliera invite les visiteurs à parcourir 100 ans de mode à travers l’œil de Vogue, miroir de son époque et défenseur de la création. Ainsi l’exposition met en lumière le talent des grands illustrateurs, et particulièrement des photographes, que Vogue Paris a promu, comme Hoyningen-Huene, Host, Bourdin, Klein, Newton, Lindberg, Testino, Inez & Vinoodh… qui y ont réalisé leurs plus belles pages.

Imaginé de façon chronologique, le parcours propose plusieurs focus rendant hommage à des complices fidèles du magazine et des collaborations exceptionnelles avec de grands couturiers comme Yves Saint Laurent ou Karl Lagerfeld. Magazine de mode féminine par excellence, la beauté de la femme est bien évidemment au cœur de l’exposition.

Exposition_vogue_Pairs_Yves_Saint_Laurent_Courtesy_Palais_GallieraYves Saint laurent

Exposition_vogue_Paris_1920-2020_Galliera_Courtesy_Palais_GallieraKarl Lagerfeld

En ouverture, rendez-vous à la rotonde avec les 1007 couvertures de Vogue Paris, installées sous forme de panorama. Elles racontent la continuité du magazine sur un siècle et à leurs dos on retrouve « le point de vue de Vogue », la seule rubrique à avoir accompagné l’histoire du mensuel.

Exposition_vogue_Paris_couvertures_Galliera_Courtesy_Palais_galliera

De 1920 à 1938 à la découverte d’un magazine transatlantique. Le 15 juin 1920, onze ans après le rachat de la gazette sociale américaine Vogue par l’éditeur Condé Nast, Vogue Paris voit le jour. L’identité nationale du magazine et sa spécificité parisienne sont affirmées dès le premier numéro éditorial. La nomination de Michel de Brunhoff, en 1929 annoncera une autonomisation plus prononcée de l’édition française.

Exposition_vogue_Paris_1925-1935_Galliera_Courtesy_Palais_galliera

Exposition_vogue_Paris_1934_Galliera_Courtesy_Palais_galliera

Exposition_vogue_Paris_1922-1935_Galliera_Courtesy_Palais_galliera

De 1939 à 1954 à l’épreuve de la guerre et la renaissance de Vogue Paris. Les choix que Brunhoff effectue de 1939 au lendemain de la guerre, jusqu’à son départ à la retraite fin 1954, témoignent de son engagement sans faille envers le magazine et la haute couture parisienne. Durant la guerre le magazine paraît irrégulièrement, mais il faudra attendre 1947 pour sa reprise à un rythme mensuel. Le magazine soutient alors le retour des maisons de couture dans la capitale de la mode et le lancement de nouveaux couturiers, tel que Christian Dior en 1947.

Exposition_vogue_Paris_Christian-Dior_Galliera_Courtesy_Palais_gallieraChristian Dior

La vie culturelle à Paris de 1945 à 1968. Convaincu qu’il est impossible de refaire le Vogue d’avant-guerre, Michel de Brunhoff innove en ajoutant un volet de pages culturelles valorisant le dynamisme artistique de Paris. L’accent est mis sur la nouvelle scène théâtrale, les peintres, les jeunes écrivains ou le cinéma. Arrivée en 1947, Edmonde Charles-Roux donne une place particulière à la musique et à la littérature, ouvrant le magazine à des auteurs peu conventionnels et engagés. En 1954, pour soixante-dix pages consacrées à la mode, trente sont désormais dédiées à la culture. Vogue Paris conserve des archives inédites de cette période où il s’impose comme un témoin essentiel de l’effervescence de la vie parisienne.

Exposition_vogue_Paris_culture_Galliera_Courtesy_Palais_galliera

Exposition_vogue_Paris_1947-1950_Galliera_Courtesy_Palais_galliera

De 1955 à 1967 à la découverte de la mode et de la vie parisienne. Dirigé par une équipe féminine depuis 1954 sous la direction d’Edmonde Charles-Roux, Vogue mêle de plus en plus la mode à la vie culturelle et artistique de la capitale. Sous la couverture « Paris » se décline en différents sous-titres : « Édition de Paris », « La mode et la vie à Paris ». Après plusieurs variations typographiques, le nom de la capitale sera définitivement associé à Vogue en juillet 1968.

Exposition_vogue_Paris_1955_Galliera_Courtesy_Palais_galliera

Exposition_vogue_Paris_1966-1967_Evangelista_Galliera_Courtesy_Palais_galliera

C’est également durant cette période que la rédactrice en chef apporte une nouvelle identité propre au magazine en collaborant avec la nouvelle génération de photographes comme Klein, Guy Bourdin ou encore Helmut Newton. Elle met également en lumière la nouvelle génération de couturiers et de designers à l’image d’Yves Saint Laurent ou Courrèges avec un numéro spécial prêt-à-porter en 1956.

Exposition_vogue_Paris_Courreges_Galliera_Courtesy_Palais_gallieraCourrèges

De 1968 à 1986 « Vogue vu par… » L’ère des photographes. Liberté de ton et de style sont les maîtres mots du laboratoire visuel qu’est Vogue Paris sous la direction de Francine Crescent. Rédactrice en chef durant huit ans, elle opère un trait d’union entre les années 1960 et 1980. Elle collabore main dans la main avec Françoise Mohrt, alors rédactrice en chef beauté pour imaginer une nouvelle façon de présenter la mode. Elles imaginent les shootings actuels dans lesquels, la mode et la beauté ne font qu’un.

Les photographes Newton, Bourdin, Moon, Sieff y produisent des images subversives représentant l’évolution de la femme. Le prêt-à-porter, la jeunesse et les célébrités sont mis au premier plan pour une créativité sans limites.

Exposition_vogue_Paris_1968-1986_Galliera_Courtesy_Palais_galliera

De 1987 à 2000 : le nouveau point de vue de Vogue Paris. Dans une industrie de plus en plus concurrentielle et internationalisée, la mode subit une forte croissance entre 1987 et 2000. Jean Poniatowski, alors directeur de la publication, décide de faire appel à deux personnalités non issues de la rédaction pour redynamiser la publication et faire de Vogue le magazine numéro 1. Colombe Pringle et Juliet Buck, chacune à sa manière, modernisent la formule pour inclure la mode dans un univers social, créatif et culturel.
À partir de 1987, l’ère des supermodels s’empare des magazines et Vogue se lance dans la création de productions à gros budgets mêlant aussi bien prêt-à-porter que haute couture. Cette période préfigure la version actuelle.

Exposition_vogue_Paris_1987_2000_Palais_Galliera_Courtesy_Palais_galliera

Exposition_vogue_Paris_Christian-Dior_Naomi_Linda_Evangelista_Galliera_Courtesy_Palais_galliera

De 2001 à 2020 : Image de mode et rayonnement des stylistes. Les rédactrices en chef Carine Roitfeld et Emmanuelle Alt, toutes deux Parisiennes de naissance, incarnent le magazine et affirment le pouvoir des stylistes. Carine prend la tête en 2001, sa vision novatrice propulse immédiatement le titre comme la référence dans le milieu de la mode. Ouverte sur le monde de la création, elle propulse de nouveaux talents et s’entoure des plus grands photographes pour la création d’images radicalement différentes qui replacent Paris comme la capitale de la mode incontestée.

À son départ en 2011, Emmanuelle Alt s’inscrit dans sa continuité tout en apportant un nouveau souffle. Attentive aux évolutions socioculturelles et économiques qui se succèdent à un rythme rapide, elle ouvre les pages du périodique à des sujets originaux. Elle développe parallèlement le digital, indissociable de notre vie.

Exposition_vogue_Paris_2001_2020_Courtesy_Palais_galliera

Exposition_vogue_Paris_2001_2020_Palais_Galliera_Courtesy_Palais_galliera

Reflet de notre monde et de l’évolution des mentalités, le Palais Galliera vous invite à redécouvrir 100 ans de mode au travers des pages et des couvertures de Vogue Paris.

Cette exposition marque  également la fin de Vogue Paris, le titre ayant laissé sa place à celui de Vogue France, depuis la rentrée 2021. Cette décision a été prise par Anna Wintour, nommée depuis fin 2020 au poste de responsable mondiale du contenu pour tous les titres de magazine du groupe, à l’exception du New Yorker.

 

Exposition Vogue Paris 1920-2020 du 2 octobre 2021 au 30 janvier 2022

Palais Galliera : 10 avenue 1er de Serbie, Paris 16

Réservation conseillée sur le www.palaisgalliera.fr

 

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *