Les grands noms se réinventent

By on 01/06/2021

Vu de l’extérieur, le milieu de la mode ressemble à un monde idéal, dans lequel tout va pour le mieux, mais la réalité est bien plus sombre que cette image idyllique de création et de fêtes. Face à l’afflux de marques qui envahissent le marché, les grands noms sont obligés de se réinventer pour essayer de rester en haut de l’affiche. Pour cela, la direction des maisons opte le plus souvent pour le changement de directeurs artistiques, permettant de régénérer régulièrement l’esprit créatif, tout en maintenant un ADN, le plus souvent mis à mal.

 

Dans cette démarche de remise en question, la maison Jean Paul Gaultier, propriété du groupe espagnol Puig, provoque la surprise avec un retour au prêt-à-porter, qui avait été abandonné en 2015.

Alors que le couturier a tiré sa révérence en 2020 lors d’un dernier show haute couture, tout en annonçant la continuité de la ligne couture, mais sous un autre format avec des créateurs invités, à l’image de la collection imaginée par Chitose Abe de Sacai, initialement prévue en janvier 2020 et qui défilera en juillet 2021.

Chitose_Abe_et_Jean_Paul_Gaultier_©_Gio_StaianoChitose Abe et Jean Paul Gaultier

Personne n’avait alors imaginé un tel come back du prêt-à-porter. La maison part aujourd’hui sur de nouvelles bases avec des collections sous forme de drop et mises en ligne hors calendrier.

Pour ce premier opus, une partie de la collection est créée par le studio, qui réinterpréte les archives maison et traite du thème fétiche de Jean Paul Gaultier : Les Marins.

Jean_Paul_Gaultier_pret-a-porter_ete_2021

Jean_Paul_Gaultier_pret-a-porter_T-shirt_Tanel_ete_2021Jean Paul Gaultier collection Les Marins

La seconde partie, qui suit le même principe que la haute couture, propose une silhouette ou une gemme d’accessoires imaginés par des créateurs invités. Ils ont pour mission de revisiter l’univers créatif du couturier, tout en rendant hommage aux diverses communautés qui ont inspiré la maison depuis sa création. Incontournable du style maison, la marinière se retrouve déclinée en body noir en maille ornée de cristaux, dont les rayures épousent le corps par Nicola Lecourt Mansion. En corset fleuri par Palomo Spain. En combinaisons aux zébrures déformées par Ottolinger. En bijoux coniques en forme de soutien-gorge par Alan Crocetti. En accessoires « coquillages et crustacés » par Marvin M’Toumo, qui imagine un bijoux et un look composé d’une jupe et d’un body.

Jean_Paul_Gaultier_VISUEL_DESIGNERS_@_rfumanal_RICARDO_FUMANALNicola Lecourt Mansion, Palomo Spain, Ottolinger, Alan Crocetti, Marvin M’Toumo et Jean Paul Gaultier

Jean_Paul_Gaultier_par_lecourt_mansion_Palomo-Spain_Marvin_Mtoumo_Alan_Crocetti

Jean_Paul_Gaultier_Par_OttolingerJean Paul Gautier par Lecourt Mansion, Palomo Spain

Marvin M’Toumo, Alan Crocetti

Ottolinger

Fidèle à la décision de Jean Paul Gaultier, la maison continue sur le principe de l’upcyling en proposant des articles vintages. Afin de répondre à la volonté d’abolition des genres, la boutique en ligne n’affiche pas de catégories, mais propose les modèles portés successivement par des hommes et des femmes.

Jean_Paul_Gautlier_Ligne_Vintage_ete_2021ligne Vintage

Rendez-vous dès le 28 mai sur le site de la marque et prochainement sur le site SSense pour découvrir ces pièces tant attendues.

 

Événement chez Trussardi qui dépoussière son image en nommant à sa direction artistique le duo créatif allemand Serhat Işık et Benjamin A. Huseby de la marque GmbH. Les deux directeurs créatifs ont pour mission de diriger la refonte de la maison unifiée sous une seule marque, Trussardi. En plus du design, ils sont responsables de l’image et de l’univers de marque. Leur première collection sera dévoilée à l’occasion de la Fashion-Week automne-hiver 2022-23.

Serhat_Isık_et_Benjamin_A_Huseby_GMBH_courtesy_TrussardiSerhat Işık et Benjamin A. Huseby

La maison Trussardi a été fondée en 1911 par Dante Trussardi à Bergame, dans le nord de l’Italie. À l’origine spécialisée dans le travail du cuir, le petit-fils du fondateur Nicola Trussardi réussit à faire de la marque un poids lourd du lifestyle italien dans les années 80. En 1999, le décès de Nicola Trussardi dans un accident de voiture entraine petit à petit une perte d’intérêt de la part du grand public malgré la succession de nombreux directeurs artistiques. Depuis 2019, Trussardi est contrôlée par le fonds d’investissement QuattroR qui détient 60% des parts.

Parallèlement à ce nouveau poste, le duo continuera de développer sa griffe GmbH.

 

Missoni, autre nom incontournable de la mode italienne crée la surprise en annonçant le retrait d’Angela Missoni de la direction artistique, dont elle détenait les rênes depuis vingt-quatre ans. Cette dernière garde la présidence de la société, mais son bras droit, Alberto Cairi, prendra la relève de la création par intérim à partir de la collection printemps-été 2022.

Angela_Missoni_Courtesy_MissoniAngela Missoni

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *