Disparition de Philippe Venet

By on 24/02/2021

Né à Lyon le 22 mai 1929, le couturier Philippe Venet nous a quitté à l’âge de 92 ans. Moins médiatique que son compagnon Hubert de Givenchy, il a cependant marqué la mode par son talent de tailleur et ses modèles novateurs.

 

À l’âge de 14 ans, Philippe Venet commence son apprentissage en mode auprès de Pierre Court, un couturier très réputé à Lyon, dans les années 1940. Il y apprend les tissus, la fabrication et la coupe, ainsi que les rudiments de la couture. Pierre Court détenait les droits de la marque Balenciaga, lui permettant de réaliser sous licence les modèles de la maison. C’est cette association avec la maison parisienne qui permit au jeune Philippe de monter dans la capitale pour poursuivre sa carrière de styliste. Après son service militaire, il entre en 1950 chez Schiaparelli, où il rencontre Hubert de Givenchy, et le suit lors de l’ouverture de sa maison en 1953, au poste de maître tailleur.

Le succès est immédiat, et si Hubert de Givenchy tient le devant de la scène, c’est l’association des deux hommes qui est certainement la clé du succès.

En 1961, Philippe Venet décide de voler de ses propres ailes en créant sa maison de couture à Paris, qui deviendra membre de la couture parisienne l’année suivante. Son expérience, associée à son respect des traditions de la haute couture, ainsi qu’à ses compétences techniques de tailleurs deviennent des piliers pour la création de ses modèles. Il se fait rapidement remarquer par une clientèle américaine, fan de ses manteaux aux coupes novatrices et imaginatives, qu’il propose dans chacune de ses collections.

Philippe_Venet_cape

Parmi ses pièces iconiques, on retrouve les manteaux cerf-volant imaginés dans les années 60. Les motifs géométriques, les capes surdimensionnées, les vestes en flanelle et en laine réversible dans les années 70. Dans les années 80-90, il se cale sur l’air du temps, en proposant des costumes et manteaux colorés aux coupes amusantes.

Très inspirées par la nature, les tenues du soir ont été souvent inspirées par la faune et la flore.

En 1985, il reçoit un Dé d’or qui récompense son travail minutieux de couturier et l’ensemble de sa carrière.

Au milieu des années 1990, son succès aux États-Unis, où il présente ses collections annuellement à Los Angeles et à New York, l’oblige à partager sa vie entre l’Amérique et Paris. Peu avant les années 2000, il développe une gamme pour homme.

Philippe Venet 1966

Philippe Venet : 22 mai 1929 / 24 février 2021

 

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *