Masque, le nouvel accessoire indispensable

By on 20/05/2020

Effet secondaire du Covid-19, le masque, symbole de sécurité sanitaire, est en train de se transformer en accessoire de mode. Depuis le début du confinement, le port de celui-ci est devenu obligatoire dans les lieux publics. Loin d’être la solution pour endiguer la propagation du virus, nous allons cependant devoir apprendre à vivre avec cet accessoire si peu fashion. Alors qu’il nous rappelle à chaque instant que nous sommes dans une situation sans précédent et que tout individu est susceptible de transporter ce virus, les créateurs de mode ont vu en lui un moyen de montrer l’étendue de leurs talents pour essayer de le transformer en pièce de mode.

 

La quête esthétique (recherche qui semble perdue d’avance, car comment rendre glamour quelque chose faisant référence au danger !) ne doit jamais faire oublier le respect des normes de confection sanitaire imposées par l’AFNOR. Si au début de la pandémie beaucoup se sont lancés dans la fabrication de masques, cousus par des volontaires bénévoles et distribués gratuitement, leurs fabrications sont aujourd’hui devenues un nouveau business qui permet la relance des entreprises du secteur.

Parmi les nombreux noms qui en proposent, on retrouve :

Ceux de l’univers sombre de Ludovic Winterstan. Depuis la création de sa maison, le designer explore conjointement l’univers dark et celui de la couture pour imaginer des tenues contemporaines loin des codes classiques de la profession. Dès ses premiers shows, il n’hésite pas à cacher totalement ou partiellement le visage de ses muses par des masques « couture ».

Ludovic_Winterstan_Collection 2019Défilé Ludovic Wintrstan, Tunis Fashion Week 2019

Avec l’arrivée de la pandémie et son port obligatoire, c’est tout naturellement qu’il mobilise son atelier et s’associe à son photographe partenaire Matt Da, avec qui il collabore depuis 2019, pour imaginer des masques grand public sous le label Laboratoire Winterstan. Il ressort alors toutes les archives de la maison et dessine de nouvelles propositions, s’appuyant sur ses réseaux sociaux en impliquant sa communauté pour le choix des matières, finitions, etc. À partir de ces informations « direct-client », les premiers masques ont vu le jour et sont dès maintenant disponibles sur le eshop de la maison.

 

Baptisés des noms des différents présidents de la République on trouve par exemple le masque Giscard en coton tailleur à rayures Tennis Lurex, le Poincaré en crêpe enduit effet cuir, ou encore le Coty et le de Gaulle en dentelle brodée…. Pour chacun d’entre eux, la doublure, les élastiques, les finitions sont personnalisables.

Laboratoire_Winterstan-Masque_mai_2020

De 30 à 85€, pour les masques couture en dentelle brodée de Swarovski, cette ligne se place dans les collections les plus pointues.

 

Diane Ducasse, créatrice de sa marque DA/DA Diane Ducasse imagine deux types de masques pour la protection de ses clientes à partir des chutes de tissus de ses précédentes collections. Fabriqués dans ses ateliers parisiens, ces masques sont 100% coton, lavables en machine et homologués AFNOR. Vendus sur son eshop à l’unité au prix de 15€ ou par pack de trois à 35€, ils se déclinent sous formes classiques ou bandana, dans une large variété de motifs et de couleurs.

DADA_DIANE_DUCASSE_MASQUES_MAI_2020

Pour chaque achat, un euro est reversé à la recherche médicale et la livraison est offerte.

Un masque est également offert dès 250€ d’achat sur le site de la marque.

 

Depuis la création de sa marque, Naco n’a de cesse de conjuguer mode et art. Son slogan « Art is Resistance » en est devenu son emblème. Toujours très proche de la réalité, il a été dans les premiers à se lancer dans la confection de masques à messages radicalement engagés, à destination de ses proches. Après une première collection capsule peinte à la main, en matériaux recyclés et collectors, il continu sur sa lancée, en proposant de nouvelles pièces au profit de son association Trance Rat Sisiter, qui a pour but de promouvoir la création textile ainsi que l’art contemporain.

Naco_Paris_Masque_ART-IS-RESISTANCE

Naco_Paris_Masques-edition_limitee-2020

Rendez-vous sur le eshop de Naco Paris pour découvrir et acquérir une pièce véritablement engagée pour 20€.

 

Depuis son arrivée dans le milieu de la mode parisien, Armine Ohanyan impose sa vision de la mode. Du prêt-à-porter à la couture, en passant par les accessoires, elle propose dans sa boutique du Marais un vestiaire complet pour des femmes qui aiment combiner modernité et valeurs sûres de l’élégance. Avec la nouvelle obligation du port du masque, elle décide de se lancer dans la création de « cache-visages » réalisés à partir de matières upcyclées, issues de stocks de ses anciennes collections.

Armine-Ohanyan_masques_mai_2020

En plus de la démarche éthique, grâce à une fabrication sans achat de matières, Armine prend le parti d’ajouter une dimension solidaire à son travail : un cache-visage acheté = un cache-visage donné à l’association Hirondelle de l’Avenir, aidant les personnes dans le besoin.

Un large choix de modèles pour femmes et pour hommes est proposé sur le eshop ou à la boutique du 21 rue de Turenne, Paris 4.

 

Même philosophie pour Wilfried Lantoine avec sa collection de masques exclusivement en denim brut ou métallisé, dont une partie des bénéfices est reversée au Secours Populaire. Une association qu’il connaît bien, étant lui même bénévole.

Wilfried_Lantoine_Masques_WEAREGOLD

Baptisée #weargold, cette collection composée de quatre modèles, lavables et réutilisables, fait référence à l’importance de cet accessoire et de la préciosité de notre santé. Rendez-vous sur l’Instagram de la marque pour les découvrir.

 

La Môme Bijou, spécialisée dans les accessoires aux connotations ludiques, a sauté sur l’occasion pour essayer de dédramatiser le masque. Elle imagine des modèles brodés et faits à la main à Paris pour affronter le quotidien tel un super-héros masqué. Comme pour ses autres créations, un soin très particulier a apporté à la réalisation de ces pièces brodées, composées de trois couches de popeline de coton, une étiquette la môme bijou dorée à l’or fin.

La-Mome_Bijou_Masques_2020

Disponible dans six couleurs, au prix de 70€ le pack de trois masques, 10%, de la vente de chaque masque est reversée au Fonds d’urgence pour le soutien des équipes de l’AP-HP face au Covid-19. Rendez-vosu sur le eshop de La Môme Bijou.

 

Installé en France depuis quelques années, le designer Algérien Zino Touafek fait sa place parmi les jeunes talents de demain. Diplômé de l’École Supérieur des Beaux Arts d’Alger, il s’envole pour Paris en 2011 afin de poursuivre sa formation à Mod’Art international puis proposer ses propres créations sur-mesure. Parallèlement à son label, il enchaîne les expériences dans de grandes maisons comme Givenchy, Balenciaga ou Saint Laurent Paris. Comme toutes les maisons et marques de mode, l’arrivée du Corona Virus a stoppé l’activité de ces dernières et face a cette situation, Zino a souhaité venir en aide à ses proches en imaginant des masques couture. Pour cet esthète, amoureux de l’élégance, il était impossible de proposer de vulgaires bouts de tissus, il se met alors en recherche dans ses stocks de matières premières pour imaginer de véritables pièces collector en éditions limitées. Unisexes et déclinables en taille enfant avec un modèle junior, il propose aujourd’hui via son compte Instagam ses créations au grand public. Très vite en rupture de stock, des nouveautés sont régulièrement proposées.

Zino_Touafek_Masques_Mai_2020

 

Amaury Coqueret, le designer d’amori a choisi d’utiliser les tissus destinés à sa collection pour réaliser ses masques. Confectionnés dans les ateliers parisiens de la marque, ils s’harmonisent à la perfection à l’esprit masculin/féminin de la marque.

Ces masques sont disponibles sur le site ou via l’Instagram de la marque.

Amori_masques_mai_2020

Parallèlement à cette production « stylée », Amaury fait réaliser, en quantité limitée, des modèles plus standards, directement envoyés aux hôpitaux.

 

Le maroquinier artisanal 5ème Génération a souhaité mixer son art à la demande sanitaire en créant des sur-masques dans son atelier normand. Cette pièce est la solution idéale pour sortir protégé, tout en restant classe et stylé. Ce sur-masque en coton et lin-240g/m2 double épaisseur additionnée au cuir de vachette pleine fleur au tannage végétal, n’a pas vocation à apporter une protection, mais à compléter la distanciation sociale par l’esthétique.

5me_Generation_Maroquinerie_de_France_Masques_de_Protection

5eme_Generation_Maroquinerie_de_France_Masque_de_Protection_interieur

Disponible en cuir noir, camel, vert, rouge ou bleu, cet accessoire est idéal pour intégrer un masque chirurgical ou FFP2 au prix de 25€.

 

Pour Cinabre, le monde d’après commence aujourd’hui. Pour y contribuer, Alexandre Chapelier a souhaité continuer à valoriser l’artisanat local en répondant à la nouvelle demande de masques. Pour cela, les ateliers du Loir-et-Cher ont été mobilisés pour la fabrication de masques simples, réalisés dans le respect des normes en vigueur. Pour cela, la société a rejoint le groupement « Savoir-Faire Ensemble », piloté par le Comité Stratégique de la Filière Mode et Luxe et propose ses modèles depuis plusieurs semaines aux entreprises, artisans et administrations du Loir-et-Cher.

Cinabre_masques_mai_2020

Depuis la réouverture de la boutique, ces masques sont disponibles à la vente au grand public pour la somme de 4,50€ et se déclinent dans les coloris blanc, marine, rayé et en toile de Jouy.

 

Payote propose un concept unique et original en proposant d’être looké de la tête aux pieds avec ses masques assortis à ses nouveaux modèles d’espadrilles.

Payote_Masques_et_Espadrilles_PE_2020

Pour inciter à se protéger et à protéger les autres, mais sans faire l’impasse sur ses envies de mode, la marque lance une opération inédite : pour chaque espadrille achetée, parmi une sélection de la nouvelle collection, un masque assorti est glissé lors de la préparation de la commande.

Payote_Masques_et_Espadrilles_2020

Réalisés dans un polyester lavable en machine à 60°C (plus de 50 fois), ces masques sont adaptés à un contact direct avec la peau et leur imperméabilité fait barrière aux micros gouttelettes pouvant se trouver dans l’air. Ils sont fabriqués par des artisans passionnés dans le petit atelier de couture de Payot à Perpignan.

 

Depuis 60 ans, DIM s’est donné la mission de vivre au plus près des Français et des Françaises avec sa lingerie confortable, innovante et toujours proche des évolutions de la société. À l’heure de la crise sanitaire, la société a immédiatement mis à disposition ses chaînes de production pour fabriquer des masques à destination du grand public.

Ces masques sont réutilisables et supportent 30 lavages à 60°C en conservant leurs propriétés. Réalisés avec trois couches de jersey 100% coton respirable, ils retiennent les projections de 98% des particules d’une taille supérieure ou égale à 3 microns. Ils sont élaborés selon la norme AFNOR (S76-001 :2020). Testés par la Direction Générale de l’Armement (DGA), ils font partie de la catégorie 1 de masques référencés par la Direction Générale des Entreprises (DGE)

Ils sont disponibles sur le site ainsi que dans les magasins physiques au prix de 17,90€ le lot de cinq, soit 3,58€ par masque et 0,12 centime par usage.

DIM_Masque_2020

Par ailleurs, dans la continuité d’une initiative basée sur le volontariat prise en début de confinement qui consistait à offrir des masques de protection aux structures de soin de la ville d’Autun, la marque réitère ce geste citoyen en faisant un don de 10 000 masques grand public à la mairie de la ville qui abrite le siège et la Supply Chain européenne du groupe.

 

La start-up R-PUR, lancée en 2016, vient de faire une entrée fracassante dans l’actualité avec ses masques de protection, les plus efficaces du marché. Exportés partout dans le monde, ces accessoires à la base destinés aux particuliers pour se protéger de la pollution ont intégré l’équipement des forces françaises (pilots, forces d’élite), mais aussi ceux d’autres corps de métiers tels que les policiers et pompiers. Made in France, ils sont devenus une référence dans le monde pour leur qualité 10 fois supérieure aux nomes des masques FFP3.

La marque s’est largement faite repérée lors de la dernière Fashion Week Paris, durant le défilé de prêt-à-porter Marine Serre, où la créatrice à l’esprit dark et à l’œil précurseur a intégré des masques R-Pur réalisés dans son motif phare.

Marine_Serre_Defile_PE_2020Défilé Marine Serre, printemps-été 2020

Victimes de leur succès, la marque est actuellement en rupture de stock, mais la réouverture des commandes pour les masques Nano On et Light est prévue mi-juin sur le site.

R_PUR_Masques

 

Tilli propose des masques 100% made in France répondant aux normes AFNOR, 100% coton, lavables et réutilisables. Ils sont fabriqués par les tillistes, qui ont acquis une large expérience, puisque depuis le début du Covid, ils fabriquent les masques des soignants bénévolement.

Tilli_Masques

Disponibles en deux tailles : adulte et enfant et en deux coloris, ils sont proposés à la vente sur le site au prix de 10€ l’unité (5 masques minimum par commandes).

 

Devant la demande croissante de masques, de nombreuses marques se lancent chaque jour dans cette nouvelle aventure, alors à vous de choisir vos préférés.

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *