Valse chez les directeurs Artistiques

By on 02/04/2016

Démissions, nominations et rumeurs… voici en trois mots ce qui agite le monde fermé des journalistes, blogueurs et dirigeants des grandes maisons au point même de presque faire passer les collections au second rang.

 

Ce n’est pas avec la nouvelle tombée au matin du 1er Avril, annonçant le départ par le groupe Kering d’Hedi Slimane de la Maison Saint Laurent Paris que le climat va s’apaiser.

Nommé depuis 2012 à la tête de la création et de l’image de la mythique maison de haute couture créée par Yves Saint Laurent, qu’il avait débaptisée au profit de Saint Laurent Paris depuis Janvier 2013, pour faire entrer la maison dans une nouvelle ère, Hedi Slimane n’a eu de cesse de faire parler de lui, de son style et de ses décisions sans retour tout en permettant à cette dernière, malgré les nombreuses critiques, de revenir au devant de la scène en doublant les ventes en 2015 et en atteignant un chiffre d’affaires de près d’un milliard d’euros. Il a ainsi replacé le nom dans la liste des maisons incontournables qui créent les grandes tendances.

Hedi_SlimaneHedi Slimane

Il avait annoncé à son arrivée son intention de ne pas déménager de Los Angeles et d’y assurer de son atelier de création les collections et s’était engagé à présenter à Paris jusqu’en Janvier 2016. Il prend alors la décision de bousculer le calendrier de la semaine masculine automne-hiver en ne défilant pas à Paris, mais en décalant le show à Los Angeles et en présentant, en plus de la collection homme, une pré-collection femme en avance d’un mois sur le calendrier. C’est à partir de ce moment là que les rumeurs sont apparues sur son éventuel départ.

SAINT LAURENT_PALLADIUM COLLECTION_FALL WINTER 16Saint Laurent Palladium Collection Automne-hiver 2016-17. Partie 1

Malgré les qu’en dira-t-on, comme promis, Hedi Slimane a présenté à Paris sa seconde partie femme automne-hiver 2016-17. Comme toujours, il a subi les critiques de ses détracteurs lui reprochant son goût pour la maigreur des mannequins et un prêt-à-porter à la limite de la couture entrant ainsi dans l’engouement du « see-now-bye-now » et chamboulant le calendrier des collections établi par la Fédération Française de la couture.

Saint_Laurent_Paris_Collection_automne-hiver_2016-17Saint Laurent Paris Collection automne-hiver 2016-17. Partie 2

Comme Dior depuis le départ de Raf Simons, la maison Saint Laurent se retrouve sans directeur artistique. Des bruits sans cesse grandissants courent sur les négociations que la direction du groupe Kering aurait déjà entreprises auprès du jeune designer belge Anthony Vaccarello, actuellement à la tête de sa propre griffe et responsable du grand retour en grâce de la ligne Versus Versace depuis 2015.

Versus_Versace_Donatella_Versace_Anthony_VaccarelloAnthony Vaccarello et Donatella Versace

Si cette rumeur venait à se confirmer, le style instauré par Hedi Slimane serait conservé tous deux étant proches du sexy glam rock, mais entrainerait inéluctablement la recherche d’un nouveau styliste pour la griffe italienne.

En ce qui concerne l’avenir d’Hedi Slimane, il semble qu’en fonction de ses résultats plus qu’excellents chez Saint Laurent, il ne risque pas de rester longtemps sans poste, certains annonçant déjà son arrivée comme le remplaçant d’un de ses premiers fans : Karl Lagerfeld chez Chanel.

Nomination confirmée chez Brioni, la marque de luxe spécialiste de l’homme du groupe Kering, avec Justin O’Shea succédant à Brendan Mullane, premier directeur artistique de la griffe italienne ayant quitté la société depuis février 2016.

Prise de fonction le 1er Avril pour cet ancien Fashion Director du site de vente en ligne de mode mytheresa.com dans cette maison fondée à Rome en 1945 et reconnue comme la plus prestigieuse marque de prêt-à-porter très haut de gamme sous l’égide de son directeur général Gianluca Flore Brioni afin de créer, développer et confectionner des vêtements sur mesure exclusifs, ainsi que des collections de prêt-à-porter. La maison s’est également diversifiée dans la maroquinerie, les chaussures, les lunettes et les parfums.

Justin O’SheaJustin O’Shea

Fin du suspens chez Léonard Paris avec l’arrivée de la jeune française, Christine Phung, à la tête du studio de création, remplaçant Yiqing Yin dont le contrat n’a pas été renouvelé par Monsieur Tribouillard, Pdg de la marque aux imprimés floraux.

Christine PhungChristine Phung

Après des études de stylisme à l’école Duperré et à l’institut Français de la Mode, Christine Phung a collaboré avec de nombreuses marques françaises comme Christophe Lemaire, See by Chloé, Vanessa Bruno, Lacoste, Baby Dior, Rossignol et Veja tout en continuant à créer pour sa marque éponyme lancée en 2008.

Son nom commence à circuler dans le milieu parisien en 2011 lorsqu’elle reçoit, pour sa première collection, le Grand Prix de la Création de la Ville de Paris dans la catégorie « Mode confirmée ». Elle enchaîne comme finaliste du concours “international Mango Fashion Awards” en 2012, puis remporte l’ANDAM en 2013 dans la catégorie « Premières Collections » et fin 2015 le 1er prix du concours “Aubusson aime la mode avec la Cité Internationale de la Tapisserie”.

Elle décide de mettre fin aux défilés et de présenter de façon différente sa dernière collection printemps-été 2016, créée en collaboration avec l’artiste Philippe Decrauzat, et disponible actuellement à la Zone Lauréats au 1er étage des Galeries Lafayette jusqu’au 8 Avril 2016, en parallèle à l’exposition « All Over » à la Galerie des Galeries. Elle enchaînera avec une seconde présentation à la Galerie Joyce du 19 au 30 Avril 2016.

Christine_Phung_Collection Printemps-été 2016Christine Phung collection printemps-été 2016

Si ces nominations mettent un terme aux spéculations dans deux maisons, ce n’est pas le cas pour Dior, dont le dernier nom en date annoncé était Jonathan Saunder, mais dont la nomination n’a pas été confirmée. Tout comme chez Salvatore Ferragamo dont Massimiliano Giornetti a annoncé le départ et chez Ermenegildo Zegna délaissé par Stefano Pilati.

De son côté, la marque Italienne Costume National se retrouve orpheline de ses fondateurs, les frères Ennio et Carlo Capasa. Suite à des désaccords avec le fonds d’investissement japonais Sequedge, propriétaire de l’entreprise depuis 2009, ils ont préféré partir et se consacrer à des projets beaucoup plus créatifs.

Quant à Raf Simons, il a choisi de s’impliquer à 100% à sa propre marque en stoppant ainsi les spéculations, mais qu’en est-il d’Albert Elbaz toujours sans poste à l’heure actuelle ?

Albert_ElbazAlbert Elbaz

Suite de la fashion valse dans les semaines à venir….

 

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *