Trois expositions parisiennes à découvrir autour de la mode

By on 22/12/2016

Paris Capitale de la Mode se doit de mettre cette industrie en valeur et ses créateurs qui font la renommée de notre pays. S’il n’y a pas de période privilégiée pour aller au musée, l’hiver et ses frimas nous donnent envie d’aller au chaud et c’est donc le moment idéal pour découvrir trois univers différents et pourtant complémentaires, qui font la diversité de la mode.

agnès b. fête cette année ses 40 ans de métier et, parallèlement sa passion pour l’art, inculquée par son père avocat et qui ne l’a jamais quittée. Conjointement à l’ouverture de ses boutiques de vêtements, elle inaugure en 1984 la Galerie du Jour, aujourd’hui située rue Quincampoix et dotée de la librairie du Jour. Avec l’artiste Christian Boltanski et le commissaire d’exposition Hans-Ulrich Obrist, elle crée un périodique hybride « Point d’ironie », aujourd’hui distribué gratuitement à 100 000 exemplaires dans le monde. Elle a apporté également son concours à de nombreux projets aussi bien artistiques qu’humanitaires.

En plus de sa fonction de galeriste, Agnès est également une collectionneuse qui, au fil des années, a constitué une importante collection d’art contemporain, présentée pour la première fois en 1992 à l’espace des arts de Challon-sur-Saône avant de rejoindre le Musée Picasso d’Antibes puis les Abattoirs de Toulouse en 2004.

La richesse de son fonds photographique a été présentée en 2000 au Centre National de la Photographie à Paris et en 2002 au Pavillon des Arts de Nogent-sur-Marne. En 2008, c’est le prestigieux C/O Berlin qui accueille une exposition de ses photographies, en parallèle de la publication d’une monographie de sa collection aux éditions JRP Ringer, ré-éditée en 2016.

En 2015, le Lille Métropole Musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut présente l’exposition « Un regard sur la collection agnès b ».

C’est le Fonds de dotation agnès b. qui est chargé de préserver et de présenter au public cette collection unique d’art contemporain, en prêtant de nombreuses œuvres pour des expositions majeures à travers le monde.

Agnes b Vernissage Expo Vivre © Arnaud Robinagnès b. au vernissage de l’exposition Vivre !

Depuis le 8 octobre, l’exposition « Vivre ! » présente la collection agnès b. au Musée national de l’histoire de l’immigration pour un dialogue inédit avec les œuvres contemporaines du musée. C’est la première fois que la créatrice/collectionneuse choisit de montrer à Paris une sélection de photographies, d’installations, de peintures et de vidéos issues de sa collection privée.

Ryan_McGinley_Whirlrwind_1996_Photographie_couleur_Courtesy_Collection_agnes_bRyan McGinley Whirlrwind, 1996. Photographie couleur. Collection agnès b.

Claude_Leveque_1995_Enseigne_tubes_neon_multicolores_15_x_150_cm_Courtesy_Collection_agnes_bClaude Lévêque, 1995. Enseigne tubes néon multicolores 15 x 150 cm. Collection agnès b.

Bodys_Isek_Kingelez_Medicaments_city_2003_Installation_plexiglas_carton_plastique_materiaux divers_90_x_251_x_204_cm_Courtesy_Collection_agnes_bBodys Isek Kingelez, Medicaments city ,2003. Installation en plexiglas, carton, plastique, matériaux divers, 90 x 251 x 204 cm. Collection agnès b.

Malik_Sidibe_Nuit_de_noel_1965_Tirage_noir_et_blanc_120_x_120_x_5_cm_Collection_agnes_b.Malik Sidibé, Nuit de noel 1965. Tirage en noir et blanc 120 x 120 x 5 cm.Collection agnès b.

Pour l’occasion, elle a confié à Sam Stourdzé, directeur des Rencontres d’Arles et commissaire de l’exposition, le soin de choisir une centaine d’œuvres autour de 11 thématiques communes qui rythment le parcours: l’enfance, l’écriture ou encore l’identité.

Les œuvres de Claude Lévêque, Henri Cartier-Bresson ou John Giorno côtoient celles de Mona Hatoum, Kader Attia et Chéri Samba, offrant ainsi un regard sensible sur les histoires de celles et de ceux qui sont venus d’ailleurs.

Vivre_exposition_agnes_b

Vivre ! La collection agnès b. au Musée national de l’histoire de l’immigration

23 avenue Daumesnil, Paris 12

Du 18 octobre 2016 au 8 janvier 2016

Infos pratiques sur le www. histoire-immigration.fr

 

Toujours autour de la photographie, La Galerie Alaïa du couturier du même nom et amateur d’art, propose de faire découvrir une partie de la collection privée de Carla Sozzani, à travers une sélection de Fabrice Hergott, directeur du Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, que cette figure éminente de l’élégance contemporaine a acquis au cours des quarante dernières années.

Exposition_Carla_Sozzani_Azzedine_Alaia_©_Andrea_Aversa

Née en 1947 à Mantoue, Carla Sozzani joue un rôle fondamental dans la mode, la photographie, l’art et le design, depuis le début de années 70. Rédactrice en chef de toutes les éditions spéciales du Vogue italien, puis fondatrice de l’édition Elle Italie ainsi que de sa propre maison d’édition, elle se fait connaître pour son regard aiguisé, et sa capacité de discernement, participant dès leur début au parcours de très nombreux créateurs et photographes. En 1990, elle fonde à Milan la Galleria Carla Sozzani, suivie en 1991 de 10 Corso Como, la première « concept destination » où la culture et le commerce se mêlent en une seule réalité, qui s’est depuis étendu à Tokyo avec 10 Corso Como Comme des Garçons, puis Séoul, Shanghai, Pékin et bientôt à New York.

Cette exposition exceptionnelle regroupe près de deux cents photographies, de plus de soixante-dix photographes différents, du XIXème siècle à aujourd’hui, de Man Ray à Helmut Newton, de Moholo-Nagy à Francesca Woodman, de Daido Moriyama à Alfred Stieglitz démontrant une vision du monde, de la femme et de la beauté.

Paula_Gellibrand_Marquise_de_Casa_Maury_1928_Cecil_Beaton_©_The_Cecil_Beaton_Studio_Archive_at_Sotheby_sPaula Gellibrand, Marquise de Casa Maury, 1928 par Cecil Beaton

Nude_with_shadow_pattern_1948_Louise_Dahl-Wolfe_©_Courtesy_Staley-Wise_Gallery_New_YorkNude with shadow pattern, 1948 par Louise Dahl-Wolfe

Helmut_Newton_Rue_Aubriot_ paris_1976_Alice_Springs_©_Alice_SpringsHelmut Newton, Rue Aubriot paris, 1976 par Alice Springs

Azzedine_Alaia_et_Naomi_Campbell_1987_Arthur_Elgort_©_Arthur_ElgortAzzedine Alaïa et Naomi Campbell, 1987 par Arthur Elgort

Avril_pour_Alaia_2006_Sarah_Moon_©_Sarah_MoonAvril pour Alaïa, 2006 par Sarah Moon

Club_Allegro_fortissimo_Paris_1990_William_Klein_©_William_KleinClub Allegro fortissimo, Paris 1990 par William Klein

L’installation est accompagnée d’une publication de l’Association Azzedine Alaïa, du même titre, sous la direction de Fabrice Hergott, avec des reproductions des œuvres, un avant-propos d’Azzedine Alaïa, un entretien de Fabrice Hergott avec Carla Sozzani, et de nombreuses contributions.

Entre l’art et la mode : la collection Carla Sozzani à la Galerie Alaïa

18 rue de la Verrerie, Paris 4

Du 11 novembre 2016 au 26 févier 2017

Tous les jours de 11h à 21h.

 

« Tenue Correcte Exigée ! Quand le vêtement fait scandale » au Musée des Arts Décoratifs se penche sur la question du code vestimentaire en revisitant les tenues qui ont fait scandale en marquant les grands tournants de l’histoire de la mode du XIVème siècle à nos jours. Cette exposition originale et inattendue propose d’exploiter à l’appui de plus de 400 vêtements et accessoires, portraits, caricatures et petits objets, les prises de liberté et les infractions faites à la norme vestimentaire, aux codes et aux valeurs morales.

street_styleStreet style

Articulée au travers de trois thématiques fortes : « Le vêtement et la règle », « Est-ce une fille ou un garçon ? » et « La provocation des excès », dans une scénographie confiée à la designer Constance Guisset, on y retrouve les robes moulantes, les pantalons féminins, les jupes pour homme, le smoking pour femme, les mini-jupes, le baggy ou le blue jeans, devenus emblématiques et dont ces pièces ont marqué une rupture provoquant à leur apparition de virulentes critiques, voire des interdictions, parce qu’elles étaient trop courtes, trop longues, trop ajustées ou trop amples, trop impudiques ou trop couvrantes, trop féminin pour un homme ou trop masculin pour une femme, ces vêtements ayant transgressé l’ordre établi.

Deutsche_kinemathek_Marlene Dietrich_collection,_Berlin_1930Marlene Dietrich, collection Deutsche kinemathek, Berlin, 1930

Gabrielle_Chanel_et_Serge_Lifar_1937_©_Jean_MoralGabrielle Chanel et Serge Lifar, 1937

Election_Picine_molitor_de_la_Plus_jolie_baigneuse_en_Bikini_1946Election Piscine Molitor de la plus jolie baigneuse en Bikini, 1946

Marlon_Brando_dans_Un_Tramway_nomme_desir_Elia_Kazan _1951Marlon Brando dans “Un Tramway nommé désir” d’Elia Kazan, 1951

Thierry Mugler_haute_couture_1997_©-Guy_MarineauThierry Mugler haute couture 1997

Christian-Dior_par_John_Galliano_Haute_couture_2000Christian Dior par John Galliano haute couture 2000

John_Galliano_2006_©_Guy_MarineauJohn Galliano 2006

Jean_Paul_Gaultier_2012_©_Guy_MarineauJean Paul Gaultier 2012

Damir_Doma_2013_©_Guy_MarineauDamir Doma AH 2013

Rick_Owens_FW_2015_©_Guy_MarineauRick Owens AH 2015

Comment doit on s’habiller ? Telle est la question à laquelle l’exposition tente de répondre en apportant un éclairage nouveau quant aux enjeux soulevés par les choix vestimentaires et ce qu’ils révèlent de leurs valeurs et de leurs tabous. Ce parcours dans le temps et ces scandales mode prouvent leur actualité permanente par le travail des créateurs de mode d’aujourd’hui.

Tenue Correcte exigée ! Quand le vêtement fait scandale au Musée des Arts Décoratifs

107 rue de Rivoli Paris 1er.

Du 1er décembre 2016 au 23 Avril 2017.

Infos pratiques sur le www.lesartsdecoratifs.fr

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *