WEILL ou quand Mode rime avec Histoire

By on 10/05/2013

WEILL

L’industrie de la mode ne fabrique pas uniquement des vêtements, mais également de belles histoires. Pour la plupart des gens, une marque représente un style, une référence ou un gage de qualité, mais ils ignorent ce qui se cache derrière, comme par exemple avec WEILL qui révèle une vraie saga familiale depuis son origine.

De gauche à droite_ Jean-Pierre Weill  DG_Elie Weill  Directeur Export_Amélie Weill  Chef de produit_Bernard Weill  DG_Viviane Weill  Directrice des boutiques

De gauche à droite:Jean-Pierre Weill: DG, Elie Weill: Directeur Export, Amélie Weill: Chef de produit, Bernard Weill: DG, Viviane Weill: Directrice des boutiques et Jean-Claude Weill: Président.

Jamais avant-gardiste, ni ostentatoire, la marque WEILL a traversé deux siècles avec comme unique but : habiller les femmes avec élégance et à des prix accessibles.

C’est Albert Weill qui, en débarquant à Paris de son Alsace Natale en 1892, va changer le destin de sa famille sans s’en rendre compte. Il ouvre un petit atelier de « confection pour dames » rue d’Aboukir. Les modèles sont conçus par Anna, sa femme, fabriqués par des couturières à domicile et livrés aux grands magasins de l’époque.

1924 : la saga familiale prend vie avec l’arrivée de Robert Weill, le fils qui, devant le succès de ses parents, décide d’installer l’entreprise dans un immeuble construit pour l’occasion avec un puits de lumière et des espaces modulables afin d’envisager l’avenir. Dès lors le regroupement de la confection permet d’optimiser la qualité.

1950 : Jean-Claude Weill, troisième du nom, propulse l’entreprise dans la modernité, passant de la confection au prêt-à-porter en série avec l’introduction de la griffe WEILL. Avant-gardiste, il sera le premier à commander une campagne publicitaire à Publicis pour être présent dans les magazines. Il fait également rénover l’immeuble familial par l’architecte Paul Dupré Lafon, qui ne possédait pas encore son statut légendaire. Le design, le sens des volumes et les lignes pures et strictes en font un chef d’œuvre de modernité qui caractérise l’esprit maison.

Immeuble WEILL

Il faudra attendre 1980 pour l’ouverture de la première boutique WEILL sur les Champs Elysées.

2000-2011 : WEILL connaît un essor international, de l’Europe à la Russie, du Moyen-Orient à la Chine. Loin d’être une belle endormie, comme certains voudraient le faire entendre WEILL continue sur sa lancée tout en discrétion et la famille confie la direction artistique, pour la première fois de son histoire, au créateur Edward Achour.

Edouard AchourBien que non sur-médiatisé, il n’a pas été engagé au hasard. Il a débuté très jeune chez Burberry’s et poursuit sa carrière jusqu’en 90 chez Escada, Ralph Lauren, Torrente et Carven avant de monter en 2000 sa propre ligne aux Etats-Unis, chic, dynamique et ludique dans des matières sans faute.

Sa mission : conserver l’esprit WEILL avec le chic qui le caractérise dans des collections complètes parmi lesquelles toute femme peut retrouver ce dont elle a besoin : tailleurs, robes, blazers, manteaux et mailles dans les meilleures matières. Le glamour se mêle subtilement à une touche masculine dans des coupes de vestes rigoureuses. Les couleurs ne doivent en aucun cas être oubliées, la femme Weill n’ayant pas peur de s’affirmer en osant les lignes graphiques aux mélanges de tonalités.

WEILL collection Printemps-été 2013

Edouard Achour le sait : il n’existe pas de nouveauté sans puiser dans le passé et c’est pourquoi il n’hésite pas à mettre sur le devant de la scène des modèles retravaillés par ses soins ou des imprimés pour faire de Weill la marque intemporelle, mais éternellement moderne.

Pubs WEILL Automne-Hiver 2012-13 et Printemps-Eté 2013

Pubs WEILL Automne-Hiver 2012-13 et Printemps-Eté 2013

Pour preuve de son dynamisme, WEILL possède aujourd’hui 41 boutiques en noms propres, 9 franchises et plus de 870 points de ventes en multimarques à travers le monde pour un chiffre d’affaires consolidé de 50 millions et 350 salariés. Comme quoi discrétion, qualité et esprit d’entreprise familiale riment encore avec réussite dans un monde où la dépersonnalisation et la « fast fashion » sont malheureusement souvent de mise.

Pub WEILL pour le centenaire de la marque

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *