Fashion News Février 2021

By on 18/02/2021

Si depuis le début du premier confinement les annonces de faillite, de mise en redressement judiciaire ou de cessation d’activité des sociétés de mode sont devenues légion, celle qui aura le plus marqué les esprits pour ce début de 2021 est sans nul doute celle de la marque Fenty. Afin de rester dans la course, d’autres marques choisissent de nommer de nouveaux directeurs artistiques pour demeurer compétitives avec des produits novateurs.

 

Crise sanitaire ou mauvais positionnement, le groupe LVMH a décidé de mettre en sommeil Fenty, la marque de prêt-à-porter de Rihanna, lancée en 2019.

Fenty by Rihanna

Première maison de mode créée au sein du groupe depuis Christian Lacroix en 1987, cette nouvelle avait fait couler beaucoup d’encre sur la légitimité de la star de la chanson et ses dons de créatrice de mode.

Lancées avec un grand renfort médiatique assuré par la star et un investissement de plusieurs dizaines de millions d’euros de la part de Bernard Arnault, les collections de prêt-à-porter, de souliers et d’accessoires ont été proposées sur le e-shop de la marque, dans des espaces éphémères et au sein des grands magasins Bergdorf Goodman et des Galeries Lafayette Champs-Élysées. Toutefois, la marque a vu son exposition réduite par les confinements successifs.

Malgré les 91 millions de followers de la star et ses 1million sur le compte Fenty, les ventes n’ont jamais décollé. D’après de nombreuses études, le public n’aurait jamais adhéré au style sans réelle personnalité, mais ressemblant plutôt à un condensé de marques (Dior, Saint Laurent, Off White, Jacquemus) à des prix beaucoup trop élevés et sans justification de qualité.

Le groupe a donc décidé de se laisser le temps de réfléchir quant à l’avenir du prêt-à-porter de la griffe, qui parallèlement caracole en tête des ventes avec ses lignes de lingerie Savage X Fenty, de maquillage Fenty Beauty et de cosmétiques Fenty Skin. LVMH et Rihanna ont donc décidé d’un commun accord de s’investir à 100% sur ces trois autres activités.

 

Grande surprise chez Maison Ullens qui annonce cette semaine en revirement de stratégie.

Lancée en 2010 par la baronne belge Myriam Ullens, la maison de luxe, spécialiste du cuir et du cachemire, s’est donnée comme mission d’imaginer de saison en saison le dressing idéal des voyageuses. Toujours imaginée sous la direction artistique de designers de talent avec Véronique Leroy de 2010 à 2014 et de Kim Laursen de 2015 à 2017, la maison avait opté depuis, pour un recentrage de la création à travers son équipe de style interne.

Revirement de position en ce début 2021 avec la nomination du designer français d’origine colombienne Haider Ackermann, en tant que consultant créatif.
Avec sa prise de fonction immédiate, la maison souhaite proposer les créations du célèbre créatif dès la saison automne/hiver 2021-22 dans ses boutiques et sur son e-shop.

Haider_Ackermann_ ©_Mark Abrahams

Reconnu comme un véritable génie de la mode, Haider Ackermann a créé son label en 2003. Deux ans plus tard, sa marque de prêt-à-porter féminin rejoint la société belge incubatrice de talents BVBA 32, dirigée par Anna Chapelle. Ses créations largement plébiscitées par la presse et les acheteurs sont distribuées à travers quelques centaines de boutiques multimarques de luxe à travers le monde. En 2013, il lance sa ligne homme qui lui permettra en 2017 de prendre la direction artistique de Belutti durant une année, ce dernier préférant se consacrer à ses créations personnelles.

 

Dans sa politique d’élargissement de l’offre pour la femme, entamée depuis quelques saisons, le spécialiste du manteau canadien Mosse Knuckles a décidé de nommer Terence Bogan en tant que responsable du développement et des stratégies de merchandising et Joseph McGee au poste de vice-président du design du prêt-à-porter féminin.

Joseph_McGee_Courtesy_Moose_Knuckles

Après cinq ans passés chez Burberry, il intègre la maison Tom Ford comme directeur du design femme. Avec son arrivée chez Mosse Knuckles, la société souhaite développer de manière significative sa présence sur le marché féminin.

 

Marque incontournable des années 80, Free Lance fait partie du groupe Rautureau Apple Shoes (Armistice, Schmoove, No Name…), propriété de Xavier Marie via sa holding Campagnie Marco Polo. Toujours présent sur le marché prémium, le chausseur vient de nommer à sa direction artistique Alfredo Piferi, afin de donner un nouveau souffle à ses créations ainsi qu’à son image.

Alfredo_Piferi_courtesy_Free-Lance

Basé à Londres, Alfredo Piferi a débuté sa carrière en Italie chez Valentino avant de rejoindre Versace, en tant qu’assistant-designer de chaussures homme et femme. Il intègre ensuite des maisons et des griffes comme Karl Lagerfeld, Casadei, Kanye West et Burberry, où il officie comme senior designer sur la ligne Prorsum. Ces cinq dernières années, il était responsable de la direction créative du chausseur de luxe Jimmy Choo.

 

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *