Changements, nominations, création, fermeture, le monde de la mode en question

By on 31/07/2019

On ne cesse de le répéter, le marché de la mode va mal. Entre une distribution qui se cherche, une offre de produits beaucoup trop grande, des prix abusifs pour la moyenne gamme et une qualité trop médiocre pour l’industrie de la fast fashion, le consommateur achète de moins en moins.

 

Face à cette situation, les groupes et les marques tentent différentes solutions afin de tirer leur épingle du jeu. Les grands groupes choisissent le jeu des chaises musicales en changeant régulièrement les directeurs artistiques de leurs différentes marques, afin de redynamiser ces dernières.

Parmi les derniers changements dans le groupe LVMH, on note le départ du duo Humberto Léon et Carol Lim, après 8 ans à la tête de la création Kenzo. C’est le créateur portugais Felipe Oliveira Baptista, récemment débarqué de chez Lacoste, qui imaginera désormais le style de la maison.

felipe_oliveira_baptistaFelipe Oliveira Baptista

En parallèle, Dior a annoncé l’arrivée de Bertrand Guyon, ancien directeur artistique de Schiaparelli, pour travailler au côté de Maria Gazia Chiuri, afin de renforcer l’équipe créative de la maison. Une nomination qui invite à de nombreuses questions sur le futur rôle de ce dernier au sein du studio.

Bertrand_Guyon_Maison_SchiaparelliBertrand Guyon

De son côté la multinationale espagnole Provonias, spécialisée dans les robes de mariées a décidé de se séparer de son directeur créatif, Hervé Moreau, et de confier son style à une équipe afin de s’assurer un meilleur développement à l’étranger.

 

Dans sa démarche de devenir le plus grand groupe international de mode et réaliser d’énormes profits, LVMH n’hésite pas à ouvrir de nouvelles maisons. Arès avoir racheté Patou, l’an dernier, qui présentera par ailleurs sa première collection de prêt-à-porter, imaginée par Guillaume Henry, en septembre prochain, le groupe vient de permettre à la chanteuse Rihanna de devenir officiellement une véritable créatrice de mode avec le développement et le financement de sa marque Fenty.

Fenty by Rihanna

Après avoir quitté le groupe Keiring, il y a un an et demi, Stella McCartney vient de signer un accord avec LVMH afin de développer sa maison. Si les termes du contrat ne sont pas entièrement dévoilés, on sait que celle-ci conserve une participation majoritaire dans sa société et son rôle d’ambassadrice de sa marque.

De plus, Bernard Arnault a annoncé que Stella McCartney, en tant que pionnière dans le domaine de la mode éthique, deviendra officiellement sa conseillère en matière de développement durable. Elle renforce ainsi les membres du comité exécutif du groupe LVMH.

stella-McCartneyStella Mc Cartney

Alors que la Fondation Azzedine Alaïa célèbre la collection Tati au travers d’une grande exposition, le géant du shopping bon marché annonce la fermeture de l’ensemble de ses 92 boutiques à l’exception de son magasin historique situé boulevard Barbes. La raison étant la mauvaise santé du secteur textile. 49 magasins vont basculer sous l’enseigne Gifi.

collection_Tati_Azzedine-Alaia_©_Thierry Perez-2

 Exposition Tati à la Galerie Alaïa: collection Tati par Azzedine-Alaïa

Idem pour Newlook qui annonce sa fermeture en France, après la Chine et la Belgique.

 

Enfin, le monde de la mode est une nouvelle fois en deuil par la liquidation judiciaire de la griffe Sonia Rykiel, qui, depuis le décès de sa créatrice en 2016, n’a jamais trouvé la bonne équipe pour maintenir le nom à flot. Trois mois après son placement en redressement judiciaire, en raison de lourdes difficultés financières, le tribunal de commerce de Paris a prononcé le 25 juillet 2019 la liquidation, après avoir repoussé à trois reprises la date de clôture pour le dépôt des offres.

Au cours des derniers mois, une dizaine de repreneurs avaient manifesté leur intérêt pour la marque et même si trois offres sortaient du lot, aucune n’a été jugée suffisamment sérieuse pour sauver la marque.

Sonia_Rykiel_PE_1990_©_Sonia_RykielDéfilé Sonia Rykiel 1990

Cette nouvelle annonce-t-elle la fin d’une époque où les marques survivent à leur créateur ?

De son côté, Julie de Libran qui officiait depuis mai 2014 à la tête du style de Sonia Rykiel et qui avait été remerciée en mars a décidé de se consacrer à son propre label. Elle a ainsi profité de la semaine de la haute couture pour dévoiler les vingt robes qui composent sa ligne. Sa collection se base sur un nombre limité de pièces uniques, réalisées selon les plus hauts standards de la confection dans le respect de l’environnement plus responsable en évitant au maximum le gaspillage.

Julie-de-Libran_courtsy_Sonia-RykielJulie de Libran

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *