Disparition du Créateur Kenzo Takada

By on 06/10/2020

Ce 4 octobre 2020, le créateur de mode Kenzo Takada nous a quitté des suites de la Covid-19. Avec la disparition de ce grand créateur, âgé de 81 ans, le monde perd une figure emblématique qui a enrichi la mode française, grâce à sa fantaisie et sa joie de vivre.

Kenzo-Takada_©-Masaru Mizushima

Né en 1939 à Himeji au Japon, il était le cinquième d’une famille de sept enfants. Fils d’un propriétaire d’une machiya, une maison de thé, c’est la mode qui le passionne depuis son plus jeune âge au travers des magazines et les études de ses sœurs. Alors qu’il étudie à l’université de Kobe, il décide contre l’avis de ses parents d’arrêter ses études et s’inscrit au Tokyo’s Bunka Fashion College qui vient d’ouvrir ses portes aux garçons.

Son diplôme en poche, il s’installe à Paris vers le milieu des années 60. Il commence à travailler chez Pisanti, une marque de prêt-à-porter féminin. Il y découvre les défilés, se fait des contacts dans le milieu et parvient à vendre quelques croquis à Louis Féraud et à Jacques Delahaye. À force d’obstinations, il obtient un stage chez Renoma, la marque de prêt-à-porter en vogue à l’époque.

En 1970, il présente son premier défilé dans sa première boutique baptisée JAP, dans la Galerie Vivienne. Il secoue alors la mode parisienne avec des cotonnades et des coupons fleuris, achetés au Marché Saint-Pierre. Il enchaîne en 1971 avec l’ouverture d’une seconde boutique à Saint-Tropez.

Cette même année, il fait la couverture du magazine ELLE, il acquiert par l’occasion une renommée internationale. Son style particulier et innovant, qui mixe mode parisienne aux kimonos traditionnels japonais, devient une référence.

Kenzo_Takada_Croquis_1974_extrait_Kenzo-Takada-de-Kazuko-Masui-et-Chihiro-Masui-editions-Du-CheneCroquis 1974

En 1972, une troisième boutique voit le jour dans le passage Choiseul à Paris, puis au 2, rue du cherche-midi en 1973. Il faudra attendre 1977 pour voir son installation dans un immeuble place des Victoires à Paris, sous le nom de JUNGLE JAP. La place des Victoire restera un lieu très important pour lui.

À partir de cette date, il se diversifie et commercialise son premier parfum King Kong. Ce premier échec sera oublié avec les sorties de Kenzo de Kenzo, Parfum d’été, le monde est beau, L’eau de Kenzo, Kenzo Homme, Kashaya, Jungle…

En 1980, la marque prend enfin, le nom de Kenzo, le prénom du créateur-fondateur et se place dorénavant parmi les marques de luxe incontournables Françaises.

En 1983, la griffe se lance dans la mode masculine. Devant le succès de cette dernière, la première boutique Kenzo Homme ouvre en 1987.

Créateur au sens large ses lignes de chaussures se placent aujourd’hui parmi les incontournables.

Kenzo_elephant_Paris_1992_@_Jean-Marie_Perier_@_Galerie_Photo_12Kenzo par Jean-Marie Périer,1992

En 1993, il vend sa marque et son nom au groupe LVMH, il reste à la direction artistique jusqu’en 1999. Son départ sera marqué par un défilé spectacle au Zénith de Paris. Sur scène ont défilé des mannequins, des amis, des danseurs de l’Opéra de Paris, des musiciens africains. Tous les thèmes de sa carrière y sont représentés : Japon, Chine, Afrique, Grèce antique, Roumanie, les fleurs et bien évidemment Paris. Lors de cet événement, il déclare : « c’est à la fois ma révérence et un hommage à tous les amis qui m’ont soutenu et accompagné pendant trente ans. Ma façon à moi de dire : merci. »

 

En réel créateur, il a été impossible pour Kenzo de stopper ses activités artistiques. Une fois libre de tout engagement auprès de LVMH, il dépose son complet : Kenzo Takada et crée une société dans lequel il imagine tour à tour, de la mode, de la décoration de maison, de la joaillerie, des parfums pour la marque américaine Avon. Il devient également consultant pour des sociétés de décoration d’hôtels, de machines de sport, de cigarettes électroniques…. En réel touche à tout, il s’intéressera à tout ce qui l’entoure jusqu’à la fin de sa vie. À l’image de la ligne K3 qu’il crée en janvier 2020 afin d’apporter sa vision du design au mobilier d’intérieur.

 

Amoureux de la fête, Paris restera à tout jamais orphelin de ses célèbres soirées, comme sa Arigato Night Party célébrant ses cinquante ans de vie parisienne ou encore la célébration de son 80e anniversaire chez Ledoyen.

Arigato_Paris_Kenzo_Takada_©_olesya_Okuneva

Arigato_Paris_Kenzo_Takada_Anniversaire_©_olesya_Okuneva

Pour en savoir plus sur son travail, les Éditions Du Chênes ont édité en 2018 : Kenzo Takada, un ouvrage coécrit par Kazuko Masui et Chihiro Masui. Un livre qui raconte l’extraordinaire épopée, commencée en 1969, d’un japonais parti à la conquête du monde et de la mode. Avec des documents d’époque, dont des inédits (photographies, lettres manuscrites, photo de défilés) et plus de 300 dessins de mode issus de la collection privée du créateur, cette œuvre retrace plus de 40 ans de créations. Au fil des pages, superbement illustrées, on découvre la carrière du célèbre styliste et l’évolution d’une griffe devenue culte notamment grâce à l’extravagance des défilés.

Livre_Kenzo_Takada_Editions-du_Chene

Kenzo Takada : 27 février 1939 / 4 octobre 2020.

 

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *