En marge de la haute couture Fashion Week 2020

By on 12/02/2020

L’incontournable semaine du luxe parisien n’a pas échappé à la règle en attirant de nombreuses marques étrangères. La haute couture fashion week mettant à l’honneur les marques les plus prestigieuses, c’est l’occasion idéale pour les maisons de luxe, de présenter leurs collections aux côtés de ces dernières afin de bénéficier de la présence des personnes les plus influentes du milieu.

 

Georges Chakra que l’on ne présente plus a proposé un vestiaire estival aux couleurs tendres. Toujours proche de ses origines, le couturier rend hommage au Liban au travers d’une mode sophistiquée et engagée, à l’image de la culture libanaise. Pour plus de modernité, les souliers plats apportent une nouvelle façon d’imaginer les tenues du soir.

Georges-Chakra_Couture_SS_20202

Georges-Chakra_Couture_SS_20202

 

La collection Tony Ward puise sa source dans les lignes infinies, les cercles et les Mandalas, des formes fractalisées et des géométries subtiles. Avec ces formes contemporaines, la couture libanaise se pare d’une nouvelle modernité. En accord avec le mouvement éthique, le couturier n’hésite pas à revisiter des modèles vintages pour créer de nouvelles pièces.

Tony_Ward_Couture_PE_2020

Tony-Ward-Couture-SS_2020

 

Ziad Nakad, l’outsider des créateurs libanais parvient à s’imposer de saison en saison. Si à ses débuts sur les podiums parisiens, on avait du mal à définir son style, ce n’est plus le cas aujourd’hui grâce à ses nombreuses propositions pour les grands soirs.

En véritable rival d’Elie Saab et de Zuhair Murad, il s’adresse à la même clientèle, à la recherche de pièces d’exception. Ici, le minimalisme n’a pas sa place, la profusion des plus belles matières, enrichies de broderies, est la signature de la couture libanaise.

Ziad-Nakad_Couture_SS_20202_Couture_SS_2020_©_Imaxtree _for_Mephistopheles

Ziad_Nakad_Couture_PE_2020__Couture_SS_2020_©_Imaxtree _for_Mephistopheles

 

Pour sa dix-septième saison à Paris, le couturier Syrien Rami Al Ali, célèbre l’élégance féminine à travers le prisme de l’orchidée. Symbole de beauté et de force, cette fleur est à l’image de la femme, délicate au premier abord, mais audacieuse dans sa stature. Fidèle à son style architectural, il magnifie le corps féminin en mettant les formes en valeur. Pour parachever ce travail d’orfèvre, le couturier décline ses créations dans une palette de couleurs exotiques, qu’il associe à des traces de miroitement translucide.

Rami-Al_Ali_Couture_PE_2020

Rami_Al_Ali_couture_PE_2020

 

Si la couture reste assez conservatrice avec des propositions destinées au grand soir, certains créateurs imaginent des pièces beaucoup plus contemporaines, à porter le jour comme le soir. Parmi ces derniers on retrouve :

Didit Hediprasetyo, qui imagine une mode confortable en toutes circonstances. Inspiré par la danse contemporaine, il prend appui sur le sportswear et le swimwear pour imaginer des tenues secondes peaux, ultra-chic et colorées.

En hommage à ses origines indonésiennes, il introduit le Songket, un brocart aux formes géométriques fabriqué à la main.

DIDIT-HEDIPRASETYO-COUTURE-SS_2020

DIDIT-HEDIPRASETYO-COUTURE-PE_2020

 

La Chypriote Maria Aristidou continue ses recherches sur la maille. Créatrice de ses propres tissus, elle imagine sa nouvelle collection à l’aide de fils précieux commandés en France ou en Italie, qu’elle associe à une technologie élaborée pour imaginer des motifs exclusifs. Elle s’inspire cette saison de l’Art Déco pour des lignes géométriques qui soulignent les mouvements du corps. Comme de nombreux créateurs, elle profite de son défilé parisien pour présenter sa collection masculine à destination d’hommes à la recherche de confort et de pièces uniques.

Maria_Aristidou_Coutur_PE_2020_©_Imaxtree_for_Mephistopheles

Maria_Aristidou_Couture_SS_2020_©_Imaxtree-_for_Mephistophele

Maria_Aristidou_Homme_Couture_PE_2020_©_Imaxtree _for_Mephistopheles

 

Fils d’un chanteur d’opéra chinois, Bowie Wong a grandi entouré de costumes de scène. Adolescent, il étudie le design au Japon puis la conception de tenues de scènes au Canada. Parallèlement, il commence à signer des contrats dans le domaine artistique. En 1997, il décide de s’exiler en Australie pour y lancer sa marque de couture en 2010. Depuis 2014, il présente à Paris ses collections très inspirées par le monde du spectacle, à destination de femmes adeptes d’une mode différente pour ne jamais passer inaperçues. Sa nouvelle collection Athéna fait référence aux déesses grecques. Les grands classiques antiques se reconnaissent au premier coup d’œil tout en devenant hyper contemporains.

Bowie_Wong_Couture_PE_2020

Bowie-Wong_Couture_PE_2020_Athena

 

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *