Exposition Alaïa avant Alaïa

By on 21/02/2022

Depuis la disparition d’Azzedine Alaïa, la fondation dont le couturier avait souhaité la création plusieurs années avant sa disparition, ne cesse d’enchaîner les expositions afin de mieux faire connaître la vie et l’œuvre de ce dernier.

 

La nouvelle installation baptisée « Alaïa avant Alaïa » propose à travers une somme de documents d’archives, de photographies et de dessins pour la majorité présentés pour la première fois de faire découvrir une facette peu connue d’Alaïa. Celle de son enfance à Tunis, de sa fascination pour la mode et surtout la période d’un jeune couturier en herbe sur le point de quitter Tunis pour Paris dans les années 50, jusqu’à l’éclosion du phénomène Alaïa à l’orée des années 80.

Exposition_Alaia_avant_Alaia_2022_©_Frederic_Blanc

Pour cette plongée dans l’histoire, Olivier Saillard met en évidence une facette cachée du créateur qui a toujours préféré mettre son art en avant plutôt que d’étaler sa vie privée. Aussi talentueux que pudique sur ses années de jeunesse, les femmes ont constitué sa véritable école durant plus de 20 ans. Loin du parcours traditionnel des autres designers, Alaïa se forme et se perfectionne au contact d’une assemblée de femmes, tour à tour protectrices, soutiens, clientes privilégiées avant de devenir chemins inspirationnels de son œuvre. L’exposition met en exergue trois décennies édificatrices jonchées de rencontres qui lui sont restées fidèles toute sa vie, parmi lesquelles on retrouve sa sœur Hafida, Latifa Ben Abdallah, Madame Pinault. Armé des conseils d’une des figures de l’émancipation féminine tunisienne Habiba Menchari, il y retrouve sa fille, Leïla, mannequin le jour chez Guy Laroche, artiste en puissance qui allait bientôt orchestrer l’éphémère chez Hermès. Simone Zehrfuss, épouse du grand architecte, la comtesse Nicole de Blégiers en l’accueillant à demeure. Elles émancipent également le goût du jeune Azzedine, l’ouvrant vers les arts de son temps.

En 1959, il rencontre Christoph von Weyhe qui l’entraîne dans la visite de la capitale et de ses musées. Le peintre et le couturier se retrouvent alors dans leur parcours d’artistes.

Ses débuts de couturier en chambre ne freinent pas sa carrière, bien au contraire les personnalités comme Greta Garbo, Arletty, Louise de Vilmorin lui commandent des tenues et l’introduisent dans le cercle artistique parisien.

A ce concert féminin, il convient d’ajouter les accords de Bettina, Rosemaries Le Quellec, Lison Bonfils, Claude Brouet, Nicole Crassat, Dominique Miceli, Melka Tréanton, Carlyne Cerf de Dudzeele et Carla Sozzani, figures centrales dans l’orchestration et l’épanouissement des débuts de la mode d’Azzedine comme dans leur amitié indéfectible.

Dans sa première maison rue de Bellechasse, Azzedine multiplie les expériences et taille les costumes des filles du Crazy Horse à la demande d’Alain Bernardin. Il fait du corps de la femme son futur argument, celui qui le distinguera de tous les autres.

Exposition_Alaia_avant_Alaia_2022_Photo_Jean-Pierre_Ronzel_©_Frederic_Blanc Azzedine Alaïa avec Leila Mechari, rue de Bellechasse, Paris 1967, photo Jean Pierre Ronzel

Chez les grands fourreurs, il perfectionne sa technique et travaille les cuirs et les peaux comme des tissus. Une collection de cuirs rivetés, sanglés est refusée chez Charles Jourdan, mais paradoxalement lance l’éclosion du phénomène Alaïa. Les avant-gardistes de la mode commencent à ne jurer que par lui et son ami Thierry Mugler, inventeur de l’hypersexualisation de la mode qui l’encourage à continuer dans cette voie. Prosper Assouline et Andrée Putman l’accompagnent dans son devenir. Gilles Bensimon ou encore Claude Perdriel, bienveillants et amis, sont de ceux qui assistent à la révélation de son expression.

Pour accompagner ce parcours de vie, l’exposition novatrice propose un nouveau concept proposant un dédale de textes, de visuels témoignant d’une vie riche en rencontres et en créations dévoilant à travers de petites fenêtres des robes d’hier aux plus récentes.

Exposition_Alaia_avant_Alaia_2022_1_©_Frederic_Blanc

Exposition_Alaia_avant_Alaia_2022_2_©_Frederic_Blanc

Exposition_Alaia_avant_Alaia_2022_3_©_Frederic_Blanc

Exposition_Alaia_avant_Alaia_2022_4_©_Frederic_Blanc

Exposition_Alaia_avant_Alaia_2022_5_©_Frederic_Blanc

Exposition_Alaia_avant_Alaia_2022_6_©_Frederic_Blanc

Exposition Alaïa avant Alaïa : du 28 janvier au 23 octobre 2022.

Fondation Azzedine Alaïa : 18, rue de La Verrerie, Paris 4

Ouvert tous les jours de 11h à 19h

 

Frédéric Blanc

About Fred

Frédéric Blanc, styliste photo, attaché de presse et fashion éditor de Fashion-spider, le magazine spécialisé mode et beauté, fait partie des figures incontournables de Paris.

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply