Fortuny clôt le cycle de la saison espagnole du Palais Galliera

By on 10/12/2017

L’année 2017 aura été marquée par la mode espagnole. Le Palais Galliera a souhaité mettre en lumière des créations, des personnalités et des marques ibériques, faisant ainsi découvrir au grand public, des pièces historiques d’archives. Par cette série d’expositions, on comprend mieux l’influence mondiale des créateurs étrangers dans l’histoire de la mode. Cette dernière étant un mixte des influences mondiales qui forment la richesse de la création actuelle.

 

Commencé en mars 2017 avec “Balenciaga, L’œuvre au noir“, puis avec “Costumes espagnols, entre ombre et lumière” en juin, le cycle espagnol se clôture avec « Fortuny, un espagnol à Venise » depuis le mois d’octobre.

Fils de peintre espagnol Mariano Fortuny y Madrazo est né le 11 mai 1871 à Grenade. Issu d’une famille d’artistes, il s’oriente tout naturellement vers la peinture. Amoureux des arts, il part pour Venise où il s’établit en 1889. Ses goûts très éclectiques le poussent à s’intéresser à la gravure, à la photographie, au design (mobilier et luminaire), la mise en scène et l’éclairage scénique.

Dès 1906, il se tourne vers le textile avec les châles « Cnossos » en voile de soie imprimés de motifs inspirés de la céramique crétoise de Camarès. Oeuvrant à la libération des corps, revisitant l’Antiquité, le Moyen-Âge et la Renaissance, il s’attache à la souplesse du vêtement sans taille, en créant des pièces intemporelles aux lignes droites.

Expo_Fortuny_Ensemble_robe_et_manteau_1919-20Ensemble robe et manteau. Vers 1919-1920.

Artiste au sens large, Mariano Fortuny, tient une place de premier rang dans l’œuvre de Marcel Proust. Le peinte Elstir dans « A la recherche du temps perdu » rapporte : « Mais on dit qu’un artiste de Venise, Fortuny, a retrouvé le secret de leur fabrication et qu’avant quelques années, les femmes pourront se promener, et surtout rester chez elles, dans des brocarts aussi magnifiques que ceux que Venise ornait, pour ses patriciennes, avec des dessins d’Orient ».

Fortuny_Robe Eleonora

Robe Delphos. Soie vert bronze, cordonnet en soie noire, perles en verre couleur ambre, perles en verre blanc et noir. Vers 1912-1919.

Ses tenues séduisent de nombreuses femmes, dont de grandes personnalités comme Gloria Vaderbilt, Lauren Hutton, les filles adoptives d’Isadora Duncan. Sa réputation dépasse les rives de Venise, il ouvre en 1912 sa première boutique à Paris au 2 bis, rue de Marignan, qui sera transférée en 1922, au 67 rue Pierre-Charron. Une seconde boutique voit le jour à Londres de 1912 à 1929.

FILLES ADOPTIVES D'ISADORA DUNCANLisa, Anna et Margot Duncan, filles adoptives d’Isadora Duncan, dans des robes de Mariano Fortuny y Madrazo, vers 1920.

Mariano Fortuny y Madrazo meurt à Venise le 3 mai 1949 où depuis un musée porte son nom.

Mariano_Fortuny_y_MadrazoMariano Fortuny y Madrazo

Pour cette rétrospective parisienne, le Museo Fortuny de Venise s’associe au Palais Galliera afin de présenter une centaine de pièces, issues du fonds des deux musées, ainsi que ceux de celui del Traje de Madrid. Elle démontre la diversité de ses inspirations et ses talents d’inventeur ainsi que ces célèbres plissés, à l’image de la robe « Delphos », créée en 1909, toute de soie unie, si finement plissée qu’elle se range en boule et retrouve toute sa fluidité une fois dépliée.

Exposition_Fortuny_Palais_Galliera_Robe_Delphos_1920Robe Delphos. Taffetas de soie grise, perle en verre jaunes et rouges, taffetas de soie imprimée or, Ceinture en taffetas de soie grise imprimée or. Vers 1919-1920.

L’exposition est une invitation à la fluidité, aux atmosphères miroitantes d’un inventeur prolixe qui fut aussi un ardent défenseur de la libération du corps, du luxe suprême et du confort. Parmi les nombreuses œuvres, on y découvre les robes portées par la comtesse Greffulhe et sa fille Élaine, Eloenora Duse, Ellen Terry, Oona Chaplin…, ses savantes impressions à base de poudres métalliques sur velours de soie qui rendent hommage aux influences byzantines, japonaises, persanes, sans oublier les célèbres plissés.

Ensemble robe et manteau Détail robe et manteau. Vers 1919-1920.

Mariano Fortuny y Madrazo : 1871-1949

 

Exposition Fortuny, un espagnol à Venise du 4 octobre 2017 au 7 janvier 2018

Palais Galliera : 10 avenue Pierre 1er de Serbie, Paris 16

Du mardi au dimanche de 10h à 18h

Nocturne le jeudi jusqu’à 21h

Fermeture le lundi et certains jours fériés.

Toutes les infos sur le site du Palais Galliera

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *