Haute Couture Automne-Hiver 2020-21

By on 08/07/2020

Le spectre de la Covid planant encore, c’est dans ce contexte que Paris célèbre la Fashion Week Haute Couture hiver. 100% numérique, elle se présente pour la première fois uniquement sous forme de vidéos avec des rendez-vous sur le site de la Fédération de la Haute Couture et de la mode.

 

Aussi chargé qu’habituellement, le calendrier affiche 33 rendez-vous, dans lesquels les directeurs artistiques des maisons révèlent leur collection ou une intention afin de mieux comprendre leur univers. Parmi les absents on note Givenchy, qui vient de nommer son nouveau directeur artistique, Matthew Williams. Jean Paul Gaultier qui a préféré repousser son nouveau projet avec Chitose Abe à janvier et enfin Giorgio Armani qui préfère donner, cette saison, la primeur à son pays.

 

Pourtant non inscrit cette saison au calendrier, la maison Balmain a ouvert dimanche soir le ballet des présentations en organisant sur une péniche un show à huis clos avec des mannequins vêtus de pièces issues des archives de la maison, ainsi que de nouveaux modèles imaginés par Olivier Rousteing. Adepte des réseaux sociaux, ce dernier a retransmis son spectacle sur TikTok.

Balmain_Haute_Couture_AH_2020-21_©_Instagram_Olivier_Rousteing

 

Pour Ulyana Sergeenko, la tendance est au rétro des années 40. Période où l’élégance féminine était primordiale. Pour la créatrice russe, la temps n’a pas d’importance, la garde-robe doit s’adapter à toutes les occasions du moment que le chic est au rendez-vous. Aujourd’hui les clientes vivent à 100 à l’heure et se déplacent sans cesse, leur vestiaire doit s’adapter à leurs envies et leurs personnalités en fonction du moment.

Le noir et blanc prédominent et la dentelle s’impose en majesté.

Ulyana_Sergeenko_HC_FW_2020-21

Ulyana_Sergeenko_Haute_Couture_AH_2020-21

 

Maurizio Galante propose un film conceptuel sur l’anticipation qui précède une rencontre ou un événement particulier. Des moments pendant lesquels tout est possible, avec un potentiel illimité.

On retrouve dans cette collection son style à la fois architectural et avant-gardiste. Sa garde-robe n’est jamais classique, il habille des femmes artistes et aiment transformer leur quotidien en œuvre d’art.

Maurizio_Galante_HC_fw_2020_2021

Maurizio_Galante_Haute_Couture_FW_2020-21

 

Les Anglais Ralph & Russo optent pour une présentation vidéo plus classique, expliquant leur processus de fabrication. De l’inspiration en passant par le dessin, les ateliers jusqu’au shooting photo. Parce que le savoir-faire couture évolue, le travail de la main est aidé par la création 3D qui permet d’imaginer de nouvelles formes et de mieux appréhender le résultat final.

Ralph&Russo_croquis_Haute-Couture_Automne-Hiver-2020-21

Ralph&Russo_Haute-Couture_FW_2020-21

Ralph&Russo-AW_2020-2-COUTURE

 

Dior revisite le passé en réinterprétant le « Théâtre de la mode » de 1945. Suite à la Seconde Guerre mondiale, l’industrie textile française et la création avaient quasiment disparu. Le couturier Lucien Lelong, alors en exil en Allemagne, décide d’organiser avec la Chambre Syndicale de la couture parisienne, un spectacle itinérant montrant sur des poupées le savoir-faire des couturiers. Cette exposition initialement prévue du 28 mars au 29 avril a en fait parcouru le monde jusqu’en 1946.

La crise du Covid-19 et l’imposition du format numérique ont apporté à Maria Grazia Chuiri l’idée d’exhumer cette formidable aventure et de la transposer à nos jours au travers d’un film onirique.

Dior_Femme_HC_AH_2020-21

Dior_Haute_CouturAutomne-Hiver_2020-21

Ce court métrage de 12 minutes réalisé par Matteo Garrone met en scène une tribu de nymphes, de sirènes, de faunes et de créatures mythologiques peuplant le jardin d’Éden. C’est alors que deux grooms d’hôtel apparaissent avec une « malle » représentant la maison Dior refermant une série de robes taille poupée. Les habitantes de ce monde onirique sont immédiatement attirées par ces merveilles d’un classicisme absolu.

 

Coup dur pour Olivier Theyskens qui devait présenter ses premières collections couture et prêt-à-porter homme et femme chez Azzaro. Arrivé juste avant le confinement dans la maison, ce dernier n’a pas réellement eu le temps de rencontrer ses équipes.

Pour son premier opus, il revisite les grands classiques de la maison en s’appuyant sur l’idée fondatrice de Loris Azzaro : « sublimer et sophistiquer la femme sans la contraindre ». Il en résulte quinze silhouettes dévoilées dans un film par la chanteuse et compositrice belge Sylvie Kreusch. Cette performance musicale filmée par le réalisateur belge Lukas Dhont met à l’honneur la liberté de mouvement et l’aisance dans la démarche.

Indissociable de la maison, la robe trois anneaux se réinvente une fois de plus dans une version brodée de cristaux sur une longue jupe sirène en velours argent.

 

Frédéric Blanc

About Fred

2 Comments

  1. Manier

    08/07/2020 at 13:51

    J’ai admire en la lisant la présentation Azzaro, la mise en scene direction artistique montages lumiere l’ensemble ainsi que l’esprit cela en tous et toutes de ce qui a aidé à cette réalisation, que je dirais cinématographique

    Jean Jacques Manier , cineaste

    • Fred

      08/07/2020 at 16:18

      Merci, heureux que mes articles apportent ce genre de réactions.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *