Les défilés Haute Couture Printemps-été 2017

By on 01/02/2017

En matière de haute couture, il est impossible de parler de tendances mode, le principe de cet art étant de démontrer l’excellence et le savoir-faire des ateliers donnant vie à l’imaginaire débordant de chaque couturier et ainsi faire perdurer le nom des plus grandes maisons de couture.

 

Parmi les défilés les plus spectaculaires, Chanel garde sa place indétrônable avec son show démesuré pour lequel Karl Lagerfeld a souhaité transposer l’atmosphère du 31, rue Cambon au Grand Palais. C’est donc dans un décor Art Déco des années 30 avec la présence mythique des miroirs, clin d’œil au grand escalier menant au salon haute couture de Chanel, que les mannequins ont présenté les dernières créations.

Chanel_SS_2017_HC_Final

Allure ultra féminine pour le jour avec des tailleurs en tweed typiquement Chanel à galons brodés drapés à la taille, rehaussant ainsi la rondeur des jupes tulipes. Plein de malice, ils se transforment en robes-manteaux, la veste semblant rentrer dans une jupe entravée. Tout aussi féminines et associées à des vestes en tweed, les robes à col officier ou lavallière s’habillent de tons iridescents. Les jupes et les robes plissées sont associées à des manteaux en tweed irisé.

Chanel_Haute_Couture_SS_2017

A l’heure des cocktails ou des soirées, les silhouettes s’habillent de radzimir, de satin duchesse, d’organza et de taffetas, de dentelle floquée et plastifiée, de tulle, de jacquard et de georgette. Les broderies de fleurs nacrées ou d’éclats de pierre facettées brillent sur des fourreaux et des robes à grands volumes réchauffés parfois d’étoles en tulle, plumes et dentelles. Les robes fourreaux s’enveloppent tour à tour de broderies miroir courant jusqu’au sol, de bandes de paillettes ornant la dentelle ou les boules de plumes. Les Bustiers sont drapés et brodés de fleurs et de feuilles en Rodhoïd. Les plumes de marabout s’emparent petit à petit des robes sur la fin du défilé apportant légèreté et sensualité aux tenues pour laisser la place une robe de mariée tout en volants aériens d’organza rose pâle, portée par Lily-Rose Depp.

Chanel_HC_SS_2017

Chanel_SS_2017_HC_©_Olivier_Saillant

Chanel_SS_2017_HC_Karl_Lagerfeld_LiLy_Rose_Depp_©_Lucile_Perron

 

Giambatista Valli récidive cette saison en apportant à l’excellence de la mode celle de la joaillerie avec les dernières créations de la maison italienne Buccellati parant ses créations. La femme atteint ici les sommets de l’élégance et du luxe prouvant que rien n’est trop beau pour la sublimer.

Giambattista_Valli_HC_SS_2017_Buccellati_Joaillerie

 

Alexis Mabille souhaite réveiller la princesse endormie qui sommeille dans chaque femme en lui proposant des tenues aux couleurs ultra vives, orange vif, jaune pétant, rose shocking, vert émeraude, violet ou rouge. S’il donne la part belle aux tenues du soir, ses robes n’en sont pas pour autant guindées, mais au contraire pleines d’humours et certaines inspirées des nuisettes où la dentelle et le tulle apporte une sexy attitude rappelant la tendance des dessous dessus. Parce qu’aujourd’hui, même les princesses sont rock & roll, elles n’hésitent pas à porter leur diadème avec des tenues hyper osées et seulement recouvertes de tulle transparent.

Alexis_Mabille_HC_SS_2017

 

Alexandre Vauthier est indéniablement le plus moderne des couturiers de sa génération. S’il n’a jamais fait de compromis pour accéder au rang de grand couturier, il n’en a pas moins compris les demandes de la nouvelle génération de clientes avides de tenues 100% haute couture, mais pratiques, pouvant se plier à leur rythme de vie. Contrairement à la majorité des autres maisons, il aime utiliser des matières et des coupes qui n’entravent pas le corps de ses clientes et aime les rendre sexy. Pour ce défilé aux sonorités 80, il pousse encore plus loin les limites de la couture en proposant pour le jour des ensembles en cuir inspirés des tenues de motards, des tailleurs en tweed et cuir, des pulls brodés, et des jeans portés avec des chemises d’homme.

Alexandre_Vauthier_HC_SS_2017

Pour le soir, le couturier se lâche et invente les tenues idéales pour faire la fête avec des robes métallisées en cuir, ou ultra courtes brodées ou découpées, mettant le corps en valeur et surtout des tenues avec des jeans ou des shorts effrangés, ceinturés de strass Swarovski portés avec des hauts en taffetas à effet de nœuds, grandes ceintures ou traînes apportant immédiatement le glam indissociable du luxe.

Alexandre_Vauthier_HC_SS_17

 

Pour Franck Sorbier pas de collection sans thème. Cette fois-ci, c’est autour du papier qu’il nous invite à découvrir l’impression sur étoffe suite à sa visite au Musée de Mulhouse. Pour ses 30 ans de couture, en plus d’imaginer des ensembles aux tonalités automnales, il récidive avec une collection pour fillettes apportant fraîcheur et joie de vivre pour des petites princesses en herbe.

Franck_Sorbier_HC_SS_2017

 

Elie Saab fait un retour aux sources avec des robes inspirées de l’orient. On y retrouve son style qui a fait de lui le couturier le plus prisé des stars souhaitant arborer ses tenues lors des sorties officielles.

Il s’inspire de l’histoire arabe qui a laissé un héritage culturel et artistique et en particulier de l’âge d’or de l’Egypte, vers la fin du XIXe siècle et au début du XXème, période où le pays jouissait d’une liberté et d’une stabilité permettant l’épanouissement artistique du pays. Il puise également dans les années allant de 1940 à 1960 où la musique arabe s’est hissée au sommet de sa gloire avec des artistes égyptiens, libanais et syriens tels qu’Oum Kalthoum, Mohammed Abdel Wahab, Farid Al Atrash et Sabah…, sans oublier la littérature et le cinéma. C’est au travers de toutes ces références qu’Elie Saab imagine ses nouvelles tenues dans lesquelles le travail de broderie rend hommage à chaque passage au savoir-faire libanais.

Elie_Saab_HC_SS_2017

Ayant récemment signé une licence avec le groupe de lunetterie italien Safilo, le couturier a profité de l’occasion pour présenter sa nouvelle collection de lunettes haut de gamme fabriquées en Italie.

Elie_Saab_HC_SS_2017_Lunettes_Elie_Saab_by-Safilo

 

Ambiance festive et insouciante chez Jean Paul Gaultier avec des propositions tout en légèreté, qui nous feraient presque oublier que nous assistons à un défilé haute couture tellement tout semble portable. En même temps, la perfection des coupes et l’exclusivité des étoffes sautent aux yeux immédiatement.

Jean_Paul_Gaultier_HC_SS_2017

Entre ballade à la campagne, échappée vers la movida espagnole et destinations lointaines vers les îles paradisiaques, le couturier apporte la joie de vivre avec ses belles élégantes dans un voyage idyllique jusqu’à l’arrivée d’un couple de mariés champêtres, la femme virevoltant tel un papillon dans une robe blanche et lui torse nu dans une salopette en jean accompagné d’une brouette remplie d’épis de blé.

Jean_Paul_Gaultier_HC_SS_17

Au travers cette collection, Jean Paul Gaultier semble nous dire que parfois le plus simple est bien souvent le plus beau et que la haute couture doit s’adapter à notre époque pour séduire les filles d’aujourd’hui.

 

Viktor & Rolf se sont engagés dans la démarche de l’upcycling couture depuis leur présentation automne-Hiver 2016-17. Déjà fort remarquée, cette précédente collection était réalisée avec des pièces issues d’anciennes lignes. Ils récidivent pour le printemps-été avec des tenues de cocktail et de soirée vintage, démontées, retravaillées et cousues avec de l’or.

Cette technique d’utiliser ce métal précieux pour raccommoder les robes provient du principe japonais, le Kintsugi, une méthode de réparation des porcelaines ou des céramiques brisées, au moyen de laque saupoudrée d’or et faire ainsi ressortir la beauté de l’imperfection.

Par cette démarche, le duo replace la couture à sa juste place de laboratoire expérimental pour la mode de demain et propose des pièces uniques et précieuses.

Viktor_&_Rolf_HC_SS_2017

 

Giorgio Armani Privé est le rendez-vous des élégantes. Intemporel et ambassadeur du chic italien, il n’hésite pas une fois de plus à puiser dans des références orientales pour des vestes en soie jacquard aux épaules marquées et aux motifs floraux portées avec des pantalons noirs. Comme à son habitude, le couturier milanais offre une large gamme de tenues à destination du jour et des cocktails dans un esprit raffiné décontracté et termine son défilé par des ensembles du soir mettant la silhouette de la femme en valeur. Couleur d’été rappelant les couchers de soleil, l’orange se décline ici dans toutes ses nuances et devient le meilleur ami du noir.

Giorgio_Armani_Prive_HC_SS_2017

 

Impossible de passer à côté d’une des robes de la « Collection Artisanale » de Maison Margiela, qui a fait le tour de la presse.

Maison_Margiela_HC_SS_2017_Collection_Artisanale

Fruit d’une collaboration avec Benjamin Shine, cette robe illustre a merveille le sens qu’a souhaité donner John Galliano à cette collection avec ce visage, façonné à la main par l’artiste lui-même, sortant de la robe et coulant autour du corps.

Le couturier s’intéresse ici plus particulièrement à la communication, aux réseaux sociaux et à l’interaction du numérique dans notre société. S ‘appuyant sur les filtres selfie animés trouvés sur les applications numériques, les vêtements sont déconstruits et reconstruits par plusieurs couches jusqu’à ce qu’une image apparaisse.

Maison_Margiela_Collection_Artisanale_SS_2017

Les classiques de la maison sont revisités pour toujours mieux se renouveler.

Maison_Margiela_Collection_Artisanale_HC_SS_2017

 

Pour rappel, à découvrir dans les nouveautés de la Haute Couture Printemps-été 2017, l’arrivée en haute couture des maisons Schiaparelli et Julien Fournié et les premières créations en solo de Maria Grazia Chiuri pour Dior et Pierpaolo Picciolo pour Valentino.

Quant à Stéphane Rolland, Atelier Versace et Givenchy, ils ont préféré aux shows grandioses des présentations en petit comité.

Frédéric Blanc

 

 

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *