Karl Lagerfeld, la disparition du couturier le plus médiatique de notre époque

By on 20/02/2019

Le 19 février 2019 restera dans l’histoire avec la disparition de Karl Lagerfeld, le couturier le plus connu au monde. Rares sont les designers à dépasser les frontières du microcosme qu’est la mode. Son génie, sa force créative et son hyper médiatisation lui ont permis de devenir bien plus qu’une marque, une véritable icône pour tout un chacun aux quatre coins du monde.

 

Comme toutes les grandes stars, un mystère plane autour de la naissance de Karl Otto Lagerfeld, puisque sa mère aurait changé sa date de naissance et celui-ci ne l’aurait appris qu’après son décès.

Né officiellement à Hambourg le 10 septembre 1933, il passe son enfance auprès de sa mère, avec qui il entretient une relation particulière, entre cruauté et tendresse, qui marquera toute sa vie et le poussera à se dépasser pour devenir celui que l’on a connu.

Il quitte l’Allemagne en 1952 pour Paris et devient illustrateur de mode. Sa vocation de couturier remonte précisément au 13 décembre 1949, lorsqu’il accompagne sa mère à son premier défilé de mode chez Christian Dior. Dès lors, il se passionne pour le dessin et se met à imaginer ses modèles.

Il commence sa carrière comme illustrateur de mode avant de remporter en 1954, le premier prix du Secrétariat de la laine, ex aequo avec Yves Saint Laurent. Il y présente un manteau, réalisé par Pierre Balmain, qui fait de lui son nouvel assistant, et ce jusqu’en 1962.

Parallèlement, en 1957, il est nommé directeur artistique de la maison Jean Patou. Son envie d’indépendance le pousse à imaginer des collections pour la France, l’Italie, l’Allemagne et le Japon. Ses différentes collaborations se font remarquer et le mènent en 1964 chez Chloé où il devient responsable du prêt-à-porter et des accessoires. Il signe le premier parfum Chloé en 1975.

Sa boulimie dans le travail et son imaginaire intarissable lui permettent de signer en 1965 un deuxième contrat avec la maison Fendi à Rome, dont il crée le logo.

FENDI_Karl_Lagerfeld_Courtesy_FendiKarl Lagerfeld pour Fendi

-En 1983, il est nommé directeur artistique pour l’ensemble des collections haute couture, prêt-à-porter et accessoires de la maison Chanel, qui à l’époque frôlait la fermeture. Il puise dans l’héritage maison pour imaginer des collections fidèles à l’ADN de la griffe tout en y insufflant des idées novatrices. Lui vient cette idée de génie d’engager Inès de la Fressange qui signe pour la première fois un contact d’exclusivité avec une maison de couture. Visionnaire, il devient le dénicheur et le lanceur de talents d’une nouvelle génération de filles qui deviendront les top-modèles. La maison lui donnant une totale liberté, il choisit les nouvelles égéries, en piochant aussi bien dans le monde de la mode que celui du cinéma ou de la musique (Claudia Schiffer, Vanessa Paradis, Nicole Kidman, Keira Knighthley…)

-En 1984, Karl Lagerfeld ouvre sa propre maison de prêt-à-porter où il instaure son style personnel où le noir et le blanc sont les fondements d’un univers où le masculin rencontre le féminin.

-En 1986, il reçoit le Dé d’Or pour ses collections Chanel haute couture.

-En 1989, son compagnon Jacques de Basher décède du sida, il achète alors une villa près de Hambourg qu’il nomme en son hommage « Villa Jako » et crée en 1992 un parfum baptisé du même nom : Jako.

-En 1991, il reçoit le prix international du CFDA.

-En 1992, il est rappelé chez Chloé pour remonter la marque en plein déclin. Il y reste 5 ans avant de céder sa place à Stella Mc Cartney.

Il crée également, la même année, 60 illustrations en couleurs pour le conte d’Andersen : Les Habits neufs de l’empereur.

-En 1998, il ouvre la Lagerfeld Gallery, consacrée à la photographie et aux livres avec, en sous-sol, une collection de prêt-à-porter féminin de luxe portant le même nom.

-En 1999, il imagine la librairie 7L et ses éditions spécialisées dans les arts graphiques et la photographie.

-En 2000, il change de look et d’image après avoir perdu 40 kilos. Il y consacre d’ailleurs un livre « le Meilleur des Régimes » qui s’écoule à plusieurs dizaines de milliers d’exemplaires dans le monde entier.

-En 2002, il reçoit le prix Geoffrey Beene du CFDA.

-Précurseur, il est le premier grand couturier à imaginer, en 2004, une capsule de 30 pièces de prêt-à-porter homme et femme pour H&M.

-En 2007, deux ans après avoir revendu toutes ses marques à Tommy Hilfiger, il lance une nouvelle ligne K par Karl.

-Vivant avec son temps, il crée, en 2012, Karl, une nouvelle marque uniquement vendue sur le site net-à-porter.com. Ce nouveau souffle, donné à ses créations éponymes, relance la griffe qui repositionne le nom Karl Lagerfeld comme un incontournable du dressing contemporain. À destination d’une clientèle plus jeune, la marque dispose aujourd’hui de plus de 100 points de vente en propre à travers le monde, ainsi qu’un fort réseau de franchises haut de gamme et distributeurs en Europe, au Moyen-Orient et en Asie. La boutique en ligne est accessible dans 96 pays.

-En 2008, il rentre dans le Petit Larousse Illustré.

-En 2010, il reçoit le Couture Council Fashion Visionary Award du Fashion Institute of Technologie (FIT) à New York.

-En 2012, il devient collaborateur du quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung pour lequel il signe une « Kallikature » mensuelle dans le supplément week-end.

-En 2016, à la demande de Benjamin Millepied, il conçoit les costumes de la production du quatuor Brahams-Schönberg à l’Opéra Bastille de Paris.

-En 2017, il réalise la décoration de deux suites dans l’Hôtel de Crillon.

-Toujours en avance sur son temps, il a signé en septembre 2018 la collaboration Karl Lagerfeld x Kaia, avec la jeune top model Kaia Gerber et en a annoncé une nouvelle avec Carine Roitfield, la rédactrice en chef du CR Magazine, pour la collection The Edit by Carine Roitfield prévue pour septembre 2019.

Collection_Karl_Lagerfeld_X_Kaia_Gerber_AH_2018-19Karl Lagerfeld et Kaia Gerber

Croquis_Karl_Lagerfeld_The_Edit_by_Carine_RoitfieldCroquis Karl Lagerfeld, collection The Edit by Carine Roitfield

 

Si sa collaboration avec Coca-cola light, à la suite de son régime, reste une des plus médiatiques lui ayant permis de rendre sa silhouette et son profil reconnaissable, il est impossible de toutes les répertorier tant il en a fait. Quelles soient dans la mode comme avec Hogan ou les chaussures avec Mellisa et Vans, dans la beauté avec Shu Uemura, l’art avec les crayons Fabert-Castel, ou même avec le géant du jouet pour enfant Mattel avec le relooking de la poupée Barbie pour ses 55 ans, les collaborations de Karl Lagerfeld ont toujours été des succès.

 

Amoureux de l’image, il réalise lui-même toutes les campagnes publicitaires des marques dont il est le designer à partir de 1987. De cette passion pour la photographie sont nés de nombreux ouvrages ainsi que de nombreuses expositions. Il s’essaye également à la réalisation sur grand écran avec les courts métrages Remember Now, Vol de Jour, Shopping Fever, La Lettre ou encore Once Upon a Time.

 

Comme un dernier geste de respect envers celui qui a redonné ses lettres de noblesse à Chanel, devenu grâce à lui, la maison de couture synonyme de luxe dans le monde entier, la maison a annoncé hier soir confier la direction artistique à Virginie Viard.

virginie-viard-karl-lagerfeld-Show_Couture_SS_2019_Courtesy_ChanelVirginie Viard et Karl Lagerfeld saluant à la fin du défilé Chanel printemps-été 2019

Directrice du studio de création mode de Chanel et plus proche collaboratrice de Karl Lagerfeld depuis plus de 30 ans, c’est elle qui était venue saluer le public sous la nef du Grand Palais, alors que Karl n’avait pas pu assister aux deux défilés Haute Couture de la maison. Chanel avait alors précisé : «Virginie Viard, en tant que directrice du studio de création, et Éric Pfrunder, en tant que directeur de l’image de Chanel, continuent à l’accompagner et à assurer le suivi des collections et des campagnes image de la marque ».

C’est donc tout naturellement qu’aujourd’hui l’héritage du travail de Gabrielle Chanel et de Karl Lagerfeld lui est confié.

 

Karl Lagerfeld : 10 septembre 1933 / 19 février 2019

 

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *