La Diversité des styles à l’honneur pour la Haute Couture Automne-Hiver 2021-22

By on 20/07/2021

La haute couture a toujours permis aux couturiers de laisser libre cours à leur imagination. Loin des dictats du prêt-à-porter et des tendances, le sur-mesure a pour but d’imaginer des pièces exceptionnelles et surtout d’offrir une multitude de propositions à des femmes qui souhaitent se démarquer grâce à des pièces uniques.

 

Pour sa seconde collection chez Azzaro, Olivier Theyskens continue de travailler l’ADN nocturne de la marque. Il revisite les célèbres tenues glamour qui ont fait la réputation de la maison pour les adapter à notre époque. Des silhouettes fluides et sophistiquées dans lequel se mélangent le flou et le structuré, l’ombre à la lumière, le glamour à la sobriété. Les broderies de perles, de cristaux et de sequins subliment les silhouettes pour mieux les mettre en valeur. L’homme n’est pas oublié et ose l’over broderie pour accompagner sa compagne en parfaite harmonie

Haute Couture, Fall Winter 2021-22, fashion week, Paris, FRA, Azzaro Couture

Azzaro-Couture_AH_2021-22_Courtesy-Azzaro

Haute Couture, Fall Winter 2021-22, fashion week, Paris, FRA, Azzaro Couture

Haute Couture, Fall Winter 2021-22, fashion week, Paris, FRA, Azzaro Couture

 

Christophe Josse continue sa recherche sur un nouveau luxe discret pour lequel il privilégie les jeux de coupes et le choix d’étoffes précieuses. Sa culture de la haute couture et des arts se lit au travers de ses créations qui invitent à un voyage onirique entre contemporanéité et faste d’un passé évanoui. Si certaines des matières luxueuses sont enrichies de délicates broderies, d’autres sont mises en valeurs par l’ajout d’éléments ou de bijoux en verre soufflé doré.

Christophe-Josse_Couture_AH_2021-22_courtesy_Christophe-Josse

Christophe-Josse_Couture-FW21-22_Courtesy-Christophe-Josse

Christophe-Josse_Couture_FW_2021-22_courtesy_Christophe-josse

Christophe-Josse_Couture-AH-21-22_courtesy-Christophe-Josse

 

Imane Ayissi propose une couture à porter au quotidien. À mi-chemin entre ses origines africaines et sa culture européenne, le couturier utilise ses différentes influences pour imaginer ses tenues. Baptisée Madzang, la collection puise sa source en langue Ewondo du centre du Cameroun, un mot qui désigne quelqu’un qui est proche. Aujourd’hui ce terme est aussi utilisé entre habitants du continent africain pour montrer le lien que crée l’expérience commune de vivre en Afrique ou d’y être originaire. Imane le transpose ici pour l’ensemble de l’humanité pour rappeler ce qui nous lie, au-delà des différences de cultures. Les différences étant source d’enrichissement, il imagine dans cette collection un dialogue entre traditions mode et textiles de différentes parties du monde à l’image d’un tweed anglais de chez Linton associé à un coton et un kapok, tissé à la main et teint à l’indigo de Gambie.

IMANE_AYISSI_Couture_AW_21-22_Madzang_Look12_Courtesy_Imane_Ayissi

Imane_Ayissi_couture_AH_2021-22_courtesy_Imane-Ayissi

IMANE_AYISSI_couture_AW-21-22_Madzang_Look20_courtesy_Imane_Ayissi

IMANE_AYISSI_couture_AW_21-22_Madzang_Look18_courtesy_Imane_Ayissi

 

La collection « Shape of air » de Rahul Mishra s’inspire d’un souvenir de vacances en Grèce à Santorin. À l’image d’un peintre qui crée sa toile à l’aide de ses souvenirs, le couturier tente de recomposer la sensation éprouvée lorsque le soleil jette des paillettes sur la surface de la mer Égée, l’impression du vent chaud dans les ruelles du village, les paysages urbains, l’architecture unique de la ville fixée au sommet d’une roche volcanique. Le savoir-faire des ateliers de la maison a permis au designer de retranscrire tous ses souvenirs dans ses nouvelles créations. Les broderies main, fixées individuellement sur les surfaces ombreuses aux couleurs vives, les tulles pincés, froncés et cisaillés représentant l’air et l’eau donnent du volume aux silhouettes tout en invitant à un voyage lointain et poétique.

Rahul-Mishra_couture_AH_2021-22_Look1_courtesy_Rahul-Mishra

Rahul-Mishra_Couture-AH-2021-22_courtesy-Rahul-Mishra

Rahul-Mishra_Coutur-AH_2021-22_Look014_Courtesy_Rahul-Mishra

Rahul-MIshra_couture_AH_2021-22_look15_courtesy_RahuMishra

 

Autre voyage et autre style avec Zuhair Murad, qui intègre les fastes du style vénitien à celui du luxe oriental. Afin de ne pas tomber dans l’overdose, le couturier twiste l’ensemble d’une touche rock apportant ainsi une touche contemporaine. Si le long est majoritaire, le court lui emboite largement le pas afin de mettre les jambes en valeur. Les jeux de transparence sont subtilement habillés de broderies rappelant les vitraux, les chandeliers et les grands lustres de Murano. En clin d’œil au carnaval de Venise, les capes et les longs gants viennent parer de nombreux looks.

Zuhair-mUrad_Couture_AH_2021-22_look-1_courtesy-Zuhair-Murad

Zuhair-Murad_Couture-AH_2021-22_Courtesy_Zuhair-Murad

Zuhair-Murad_Couture_AH_2021-22_Look22_Courtesy_Zuhair-Murad

Zuhair-Murad-Couture-AH_2021-22_Look6_courtesy_Zuhair-Murad

 

Nouvellement intégrés au calendrier officiel en tant que membres invités on retrouve deux nouvelles marques aux influences diamétralement opposées.
D’un côté la marque new-yorkaise Pyer Moss, dirigée par Kerby Jean-Raymond. Premier créateur noir au calendrier officiel de la couture. Ce dernier a opté pour un show composé de 25 looks, chacun mettant en avant des inventions d’Afro-Américains. Réputé pour son activisme social, le show a débuté sur des mots d’Elaine Browns, ancienne présidente du Black Panther Party, et une performance de 22Gz. Les mannequins, toutes de couleurs, ont défilé dans des vêtements évoquant des objets du quotidien tel qu’un téléphone portable, un feu de signalisation, un vélo, un cornet de glace, un pot de peanut butter,… Si visuellement la collection est intéressante et très bien réalisée, elle fait bien évidemment trop référence aux collections de Jeremy Scott pour Moschino.

Pyer-Moss-Couture-Fall-21-22_©_David-Prutting_Courtesy_Pyer-Moss

Pyer-Moss_couture-FW_2021-22_©_David-Prutting

Pyer-Moss-Couture-Fall-21-look-23_©_David-Prutting_courtesy_Pyer-Moss

Pyer-Moss-Couture-Fall-21_©_David-Prutting

 

De son côté la créatrice indienne Vaishali Shadangule a présenté pour la première fois ses créations pour sa marque Vaishali S. Véritable ovni au milieu de cette fashion week, on a du mal à comprendre sa présence ici. Si bien évidemment chacun possède sa vision de la haute couture, la sienne est particulière et très loin des demandes habituelles des clientes.

Spécialisée dans le travail avec les tisserands au métier à tisser en passant par la composition du tissu, la créatrice s’est donnée comme vocation d’améliorer la qualité des textiles artisanaux. Si on ne peut lui reprocher la qualité des étoffes, il est dommage que l’ensemble de la collection reste à l’état de brouillon.

Vaishali S Couture Fall 2021

VaishaliS_couture-AH_2021-22_Courtesy_VaishaliS

VaishaliS_Couture_Fall_Winter_2021-22_courtesy_VaishaliS

VaishaliS_Couture_AH_2021-22_courtesy_VaishaliS

 

Georges Hobeika a construit sa collection sur le thème de l’extravagance minimale et le romantisme joyeux des années 60 afin de proposer une vision de l’élégance festive. La lumière est au centre de la création comme pour annoncer l’arrivée d’un jour nouveau.

Georges_Hobeika_Couture_AH_2021-22_look7_Courtesy_Georges_Hobeika

Georges-Hobeika_Couture_AH_2021-22_courtesy_Georges-Hobeika

Georges-Hobeika_Couture-AH_2021-22_Look19_Courtesy_Georges-Hobeika

Georges-Hobeika_Couture-AH_2021_22_look43_courtesy_Georges-Hobeika

 

Hors calendrier on retrouve les créations de :

Georges Chakra, qui souhaite revenir à l’essence de la couture, en mettant en évidence la symétrie, la structure et la rigueur à travers des tissus raffinés, tels que l’organza, le raphia, la mousseline éthérée, le satin, le crêpe élégant et le velours souple. Une collection sans fausse note et intemporelle.

Georges_Chakra_Couture_FW201_22_courtesy_Georges-Chakra

Georges-Chakra_Couture_AH_21-22_Courtesy_Georges_Chakra

Georges_Chakra_Couture_AH_2021_22_courtesy_Georges-Chakra

Georges_Chakra_Couture_FW_2021-2022_courtesy_Georges-Chakra

 

Antonio Grimaldi reste fidèle à son style architectural. Il revisite ses grands classiques enrichis de broderies délicates de perles, de strass et de plumes. Les couleurs estivales sont à l’honneur avec le blanc, le lime, le rose, le bleu pastel ou le bleu profond, sans oublier l’intemporel noir. Les silhouettes longilignes restent sa marque de fabrique.

Antonio_Grimaldi_Couture_AH_2021-22_look-1_Courtesy_Antonio-Grimaldi

ANtonio-Grimaldi_Couture_AH_2021-22_courtesy_Antonio-Grimaldi

Antonio-Grimaldi_couture_AH-2021-22_look16_courtesy_Antonio-Grimaldi

Antonio-Grimaldi_Couture_AH_2021-22_look14_Courtesy_Antonio-Grimaldi

 

Loin du style libanais, Ashi propose également une mode architecturale dans laquelle les volumes sont toujours exagérés afin de transformer les proportions pour mieux sublimer la femme. Contrairement aux autres créations libanaises, les broderies se jouent inexistantes ou discrètes.

Ashi-Studio_couture_AH_2021-22_look12_Courtesy_Ashi-Studio

Ashi-Studio_Couture_AH_2021-22_Courtesy_Ashi_Studio

Ashi-Studio_couture_AH_2021-22_look13_coutesy_Ashi-Studio

Ashi-Studio_Couture_AH_2021-22_look17_courtesy_Ashi-Studio

 

Didit Hediprasetyo propose une couture urbaine à porter au quotidien. Très loin des codes de la haute couture, ce dernier imagine des tenues de jour ou de soir d’un raffinement extrême, confectionnées dans le respect des codes du savoir-faire couture, mais dont la vocation est d’être mise sans se préoccuper moment.

Le cuir, matière de prédilection du créateur, se mêle à des tissus aux motifs tissés à la main. Spécialiste des tailleurs, ce dernier étend ses créations à la gent masculine.

Didit_Hediprasetyo_FW_2021-22_look01_Courtesy_Didit_Hediprasetyo

Didit_Hediprasetyo_FW_2021-22_Courtesy_Didit_Hediprasetyo

Didit_Hediprasetyo_FW_2021-22_look10_Courtesy_Didit_Hediprasetyo

Didit_Hediprasetyo_FW_2021-22_look13_Courtesy_Didit_Hediprasetyo

 

La maison belge Natan, a choisi de faire de la couture son cheval de bataille pour convertir ses clientes à une mode plus éthique dans le respect de la planète.

Matières naturelles et cuirs végétaux se donnent rendez-vous ici pour habiller une femme élégante, à la fois classique et surprenante. Comme beaucoup de nouveaux couturiers, Édouard Vermeulen ne se consacre pas uniquement au soir, mais propose un large vestiaire de jour.

NATAN_couture_FW_2021-22_LOOK_1_courtesy_Natan

Natan_Couture-AH_2021-22_courtesy_Natan

NATAN_FW21_couture_LOOK_22_courtesy_Natan

NATAN_couture_FW21-22_LOOK_31_courtesy-Natan

 

Le couturier syrien, basé à Dubaï, Rami Al Ali, très touché par les conséquences de la Covid-19 a décidé, comme de nombreuses maisons, de repenser sa façon d’imaginer et de distribuer sa haute couture et son prêt-à-porter à travers un site en ligne. Afin d’étoffer son offre, il propose également « White », une ligne centrée sur le marché du mariage et des cérémonies.

Pour sa nouvelle collection couture, on retrouve ses silhouettes longilignes qui sculptent le corps de la femme. Si le blanc est majoritairement présent, il est talonné par l’or qui est l’élément clé de son inspiration. Pour la première fois, il intègre une maille métallique en cristal-mesh très fluide dans laquelle il imagine un pantalon fluide et une robe fourreau fendue. Si habituellement, il privilégie les matières plus rigides afin d’accentuer le côté architectural de ses créations, il intègre cette saison des broderies de plumes apportant un sentiment de flou et de légèreté.

RAMI-AL-ALI_COUTURE_FW21-LOOK01_courtesy-Ramy-al_ali

Rami_Al_Ali_Couture_AH_2021-22_coutesy_Rami-Al_Ali

RAMI_AL_ALI_COUTURE_FW21-LOOK09_Courtesy_Rami_Al_Ali

RAMI_AL_ALI_COUTURE_FW21-LOOK12_courtesy-Rami-Al_Ali

 

La Française Clara Daguin qui a récemment exposé à la Joyce Gallery revient cette saison avec cinq créations lumineuses, réalisées en partenariat avec les ingénieurs de Google ATAP. Pour la première fois, l’organisme a donné carte blanche à une créatrice afin de montrer l’étendue de la technologie Jacquard by Google. Cette performance s’articule autour d’Oracle, une lecture digitale des lignes de la main effectuée par le mannequin et muse emblématique Axelle Doué. La pièce centrale, complexe, portée par cette dernière représente l’univers, des galaxies et des constellations entières s’illuminant lorsque les visiteurs approchent les paumes de leurs mains habillées de gants brodés avec la technologie Jacquard by Google. Les quatre robes lumineuses qui l’entourent incarnent les quatre éléments : l’air, l’eau, la terre, le feu. Elles s’animent également pendant la lecture. Présentées au Palais des Mirages du Musée Grévin, les robes se reflètent à l’infini dans les miroirs.

Les pièces sont fabriquées à partir de divers matériaux, tant naturels que synthétiques, et enrichies de fibres optiques, de plissages, de circuits brodés, de LED adressables, de résine sculptée, de cristaux de pierre d’alun issus d’une fabrication artisanale et de Swarowski, de microcontrôleurs et de modules de radiofréquences.

Si la haute couture a toujours souhaité se coller à son époque, Clara Daguin imagine la haute couture de demain.

Clara-Daguin_couture_AH_2021-22_©_Leo_Cannone

Clara-Daguin_Couture_FW_2021-22_©_Leo_Cannone

 

Pour les fans des tenues haute couture faisant écho aux contes des mille et une nuits, on retrouve les créations de Ziad Nakad, La Métamorphose, Najib Alioua, Tony Ward.

Ziad_Nakad-Couture_AH_2021-22_©_Greg_Alexander_courtesy_Mephistopheles_ProductionsZiad Nakad

La-Metamorphose_couture_AH_2021-22_©_Greg Alexander_courtesy_Mephistopheles_ProductionsLa Métamorphose

Najib_Alioua_Couture_AH_2021-22_©_Greg_Alexander_courtesy_Mephistopheles_ProductionsNajib Alioua

Tony-Ward_Couture_AH_2021-22_courtesy_Tony-WardTony Ward

 

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *