La direction artistique des maisons de mode : une profession à risque !

By on 22/08/2017

Pour la rentrée de septembre 2017, il est important de rappeler «qui est et qui n’est plus?» à la direction artistique des marques qui font l’actualité de la mode internationale.

Siège éjectable par excellence, la mission de designer est devenue une profession à risque où le parachute est obligatoire, car même en pleine gloire les dirigeants des grands noms ont un droit de vie ou de mort sur leur carrière.

 

Impossible de commencer, la longue énumération de changements, sans évoquer la fin du contrat de Bouchra Jarrar chez Lanvin qui, suite aux mauvais résultats de la griffe depuis le départ de Alber Elbaz, n’a pas réussi à relever la barre. Elle est donc remplacée par Olivier Lapidus qui a déjà pris ses fonctions. Il présentera ses premières propositions lors de la Paris Fashion Week printemps-été 2018. On suppose que devant la courte période qui lui est impartie, il lui sera difficile de réellement imaginer une collection complète, mais qu’au moins madame Shaw, actionnaire majoritaire de la griffe, lui laissera le temps d’installer sa vision de la mode Lanvin.

Bouchra_Jarrar_Olivier_LapidusBouchra Jarrar / Olivier Lapidus

Alors que Courrèges semblait, depuis son retour sur les podiums en septembre 2015, sur de bons rails avec l’arrivée duo Arnaud Vaillant et Sébastien Meyer. L’annonce le 20 juillet 2017 d’un arrêt de collaboration d’un commun accord entre la direction et les designers a créée la surprise générale.

La raison invoquée serait un manque d’intérêt pour la marque au niveau international. Ce problème ne relève-t-il pas plutôt d’un souci de commercialisation et d’une communication mal orchestrée ?

En attendant une nouvelle nomination, Courrèges ne défilera pas en septembre.

Arnaud_Vaillant_et_Sebastien_MeyerArnaud Vaillant et Sébastien Meyer

La très discrète Maison Ullens, née à Bruxelle en 2011, a su se faire une place dans l’univers du luxe international. Sa mode, destinée à une clientèle qui voyage sans pour autant faire de concession sur son dressing, s’est tout d’abord fait connaître par les créations de Véronique Leroy. Partie pour se concentrer sur sa propre ligne, le danois Kim Laursen lui succède en 2014. Diplômé de la prestigieuse école de Kolding, il a durant 25 ans exercé son talent chez Christian Lacroix, Cacharel, Kenzo, Azzaro ou encore Elie Saab.

Adepte d’une mode à l’apparence simple, il réussit à imaginer des basiques emprunts d’une certaine complexité qui ont conquis une clientèle exigeante.

Après 6 saisons, Kim Laursen présentera son dernier opus en octobre, la maison ayant déclaré vouloir mettre un terme à leur collaboration pour des raisons d’évolutions stratégiques avec des collections conçues dorénavant en interne.

Kim_LaursenKim Laursen

Depuis le 15 juin, la direction artistique et l’image de la marque, spécialisée dans le tailoting masculin, Brioni a été confié à Nina-Maria Nitsche.

Entrée en 1989 chez Maison Martin Margiela, elle travaille directement avec le créateur, durant 23 ans, sur sa vision créative. Après la démission de ce dernier en 2009, elle prend la direction artistique de la Maison jusqu’à l’arrivée de John Galliano. Elle devient ensuite directrice des collections Vêtements, jusqu’au départ de la griffe pour Zurich.

Pour Fabrizio Malverdi, Président Directeur Général de Brioni, sa longue expérience, sa vision globale et créative lui permettront de renforcer et de clarifier l’identité de Brioni, en mettant en avant les valeurs et l’héritage du nom.

On espère juste pour elle, qu’elle fera un passage moins éclair que son prédécesseur, Justin O’shea, arrivée le 1er avril 2016 (date peut-être mal choisie !!) et débarqué 6 mois plus tard, après avoir seulement présenté une collection baptisée «Paris One».

 

Suite à l’arrivée de Giovanni Mannucci à la tête du groupe Forall, propriétaire de la griffe italienne de menswear Pal Zileri, c’est au tour de son directeur artistique, Mauro Ravizza Kriege d’être remercié «pour le rôle clé qu’il a joué, en forgeant une nouvelle esthétique ainsi que le repositionnement de la marque depuis son entrée dans la maison en juillet 2014».

Ses dernières créations pour la ligne jeune, LAB Pal Zileri, ont été présentées au Pitti Umo en juin dernier ainsi qu’à Milan, lors de la Fashion Week, pour la collection principale.

Pour l’heure actuelle, aucun successeur n’a été annoncé.

Mauro_Ravizza_KriegerMauro Ravizza Krieger

Challenge pour Niall Sloan, nommé au style de la belle endormie Escada. Il devra prendre ses fonctions pour l’automne-hiver 2018 en tentant de redonner de l’intérêt à la griffe.

Après un apprentissage chez Burberry dans différents domaines, allant de la mode aux accessoires, Niall Sloan a passé 4 ans à la direction du design de Hunter.

Niall_SloanNiall Sloan

Roberto Cavalli, passé entre les mains du fonds d’investissement Clessidra depuis 2015, semblait avoir trouvé la bonne personne en Peter Dundas pour succéder au fondateur du nom. Apparemment, cela n’a pas été le cas, avec l’annonce de l’arrivée de Paul Surridge, en tant que créatif, responsable de l’ensemble des marques du groupe et de toutes les fonctions créatives.

Véritable spécialiste du menswear, le designer britannique est reconnu pour un style minimaliste aux antipodes de l’image sulfureuse de Cavalli.

Il présentera sa première collection féminine printemps-été 2018 à Milan en septembre.

Paul_Surridge_©_Toni_ThorimbertPaul Surridge

La ligne Fay, du groupe Tod’s, réputée pour son style casual chic, spécialisée dans l’outdoor, qui avait reconduit d’un an le contrat au duo Tommaso Aquilano et Roberto Rimondi, a annoncé que dorénavant, le style sera piloté par l’équipe de design interne. Annonce surprenante, alors que la griffe depuis leur arrivée en 2011, avait réussi à conquérir une clientèle plus jeune, y compris avec la ligne masculine, dont ils avaient pris également la direction.

Ces deux dernières années, la marque s’est inscrite en croissance avec une augmentation des ventes de 5,3% en 2016, pour 62,6 millions d’euros.

La dernière collection des deux stylistes pour Fay sera disponible en boutique en janvier prochain. Ils se consacreront désormais à leur propre griffe Aquilano Rimondi.

Tommaso_Aquilano_et_Roberto_RimondiTommaso Aquilano et Roberto Rimondi

Après six ans passés à la tête du style du chausseur de luxe, Robert Clergerie, Roland Mouret, qui souhaite se consacrer pleinement à sa griffe de Prêt-à-porter haut de gamme, passe la main à David Tourniaire-Beauciel.

Extrêmement proche du monde du soulier, ce dernier est à l’origine des ateliers de Romans-sur-Isère, là où les ateliers Clergerie sont installés. Il a collaboré avec Maison Margiela, Chloé, Givenchy ou Balenciaga pour le design de leurs lignes souliers.
Ses premiers modèles pour la griffe seront disponibles pour l’automne-hiver 2017-18 mais sa nouvelle impulsion créative verra vraiment le jour lors de la ligne printemps-été 2018.

Perry_Oosting_et_David_Tournaire-BeaucielDavid Tournaire-Beauciel et Perry Oosting

Nul n’est maître chez soi dès que son nom a été vendu. C’est à ce constat bien amer qu’est arrivé, Arthur de Soultrait, fondateur et directeur artistique de sa marque Vicomte A, créée en 2005.
Suite à de nombreux déboires, entre dépôts de bilan en 2016, suivis d’une sortie de redressement judiciaire quelques mois plus tard, la reprise par la Société Allure Saint-Honoré a décidé de revoir toute la stratégie, en nommant Gideon Day à la direction créative en étroite relation avec les équipes marketing, afin de développer des collections qui miseront sur la fraîcheur et la cohérence, à partir de l’automne-hiver 2018-19.

Ce choix n’est pas lié au hasard avec ce styliste britannique, installé en France depuis longtemps, qui a notamment été directeur du design chez Chevignon (1992-1997), responsable de la division Jeans de Paul Smith durant 5 ans et directeur de création chez Aigle (2005à 2017). Habitué des challenges, il a en plus de ses fonctions chez Aigle, développé une collection à part entièrement dédiée à un réseau de 300 magasins en Asie.

Gideon_DayGideon Day

Exit Roi Elfasy au profit de la styliste/personal shoppeuse Jamie Mizrahi à la tête de la création de la marque Californienne Juicy Couture. Cette nomination correspond exactement à notre ère du business avant tout, où il est plus important de nommer une personnalité amie des stars, cette dernière habillant en autre Katy Perry, Nicole Richie, Riley Kerough, Suki Waterhouse ou encore Jessica Alba…, qu’un réel designer.

Sa première collection sera commercialisée au printemps 2018.

Jamie_MizrahiJamie Mizrahi

Sujet inépuisable, rendez-vous dans quelques mois pour la suite des changements. Qui ? Sera où ?

Frédéric Blanc

About Fred

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *